CONNEXION

RFID, Projet de loi : Un implant pour chaque citoyen

31 août 2009 par Veda  
Dans Dossiers |

L'ancien secrétaire de la santé du Président Bush, Tommy Thompson met la touche finale à un plan qui pourrait avoir comme conséquence que les citoyens des USA aient une micro-puce d'identification par radiofréquence (RFID) insérée sous leur peau, a appris The Business.

Les capsules RFID seraient liées à une base de données informatisée créée par le département (= ministère) de la santé des USA afin de stocker et de contrôler les registres de santé de la nation. Cela pourrait être le précurseur d'un projet semblable au Royaume-Uni.

Le budget du président pour 2006 continue à soutenir l'utilisation de la technologie concernant l'information de santé en augmentant le financement à 125M$ pour les projets pilotes.

Thompson, qui est à présent un directeur d'Applied Digital Solutions, la compagnie qui fabrique les micro-puces, a l'intention de publier la proposition dans les 40 prochains jours; d'ici là, il projette de s'être fait insérer une VeriChip dans son bras. Thompson croit que les capsules pourraient aider à sauver des milliers des vies chaque année.

Le porte-parole de VeriChip, John Procter, dit qu'environ 98 000 personnes meurent " inutilement " chaque année aux USA après avoir reçu un traitement inadéquat parce que leurs antécédents médicaux n'étaient pas disponibles.

" Il y a une vaste gamme de personnes qui pourrait tirer bénéfice d'avoir une puce RFID insérée sous la peau en tant qu'assurance contre un accident.

Les gens qui possèdent des réactions défavorables à certains médicaments tels que la pénicilline, les gens ayant des pacemakers, les gens ayant des allergies, les gens ayant un coeur faible, seraient plus en sécurité via un processus qui coûte autour des $200 par personne.

En fait, pratiquement chacun pourrait retirer du bénéfice de se faire pucer. "

Tellement de " bienfaits " sans aucun " effet secondaire "...

La compagnie a l'intention de faire pression sur les autorités britanniques de la santé pour injecter les puces dans les patients britanniques.

Les groupes de libertés civils tels que CASPIAN aux USA craignent que le besoin de sécurité accrue suite aux attaques terroristes pourraient agir en tant que catalyseur pour un usage plus répandu de la VeriChip.

La grenouille ne sent plus une partie de ses membres...

Source : redorbit - 16/08/2005

Article suivant : RFID, GPS, Traçabilité : humains sous influence
Article précédent : RFID : un réseau de surveillance citoyen !?

Auteur