CONNEXION

Pourquoi je n’aime pas le Ho’oponopono !

8 décembre 2011 par Tacotac  
Dans Spiritualité |


Dans le mouvement dit « New Age » il y a souvent encore et toujours les mêmes conditionnements dans une « couleur » différente. De même qu’il y a aussi ces mêmes mouvements de masse des individus qui se rallient les uns les autres sans vraiment réfléchir à quoi ils se rallient. Il en est ainsi du fameux « Ho’oponopono ». J’espère du fond du cœur que cet article vous rappellera constamment à votre discernement quant à ce qui, sous l’apparence de quelque chose de nouveau, n’est encore et toujours que le même emprisonnement !

Tout d’abord ce qu’il faut savoir c’est qu’historiquement le « Ho’oponopono » (une ancienne tradition Hawaïenne) est lié à des croyances anciennes qui prétendaient que l’on tombait malade parce qu’on avait »péché » . Cela ne vous rappelle-t-il pas la même croyance dans bien d’autres pays du monde y compris en Europe, cette croyance que la maladie est une punition ?! N’est-ce pas que ce que l’on a appris aux individus, dans maintes traditions religieuses qui ne sont différentes que dans les apparences, tout d’abord qu’on « pêche » et que lorsqu’on a « péché » il faut « faire pénitence » pour »être pardonné » ? C’est la croyance de base du « Ho’oponopono » : demander pardon.

Vous qui me lisez : croyez-vous que si vous êtes malade c’est parce que vous avez péché ? Non ! Du moins je l’espère pour vous.

Toujours historiquement le « Ho’oponopono » était aussi utilisé pour résoudre ou éviter les conflits dans les familles et la communauté. Ainsi sous la guidance d’un « kahuna », »guérisseur » en hawaïen, les personnes en conflit se réunissaient et formulaient les problèmes, griefs et offenses qu’ils avaient les uns avec les autres de manière à résoudre ces conflits. Dans cette situation de personnes en conflits se demander mutuellement pardon est une démarche qui a du sens et qui est vraiment judicieuse. Tant dans nos relations nous nous faisons parfois du mal les uns les autres sans nous en rendre compte par une mauvaise communication, des interprétations erronées, des échanges incomplets, des espoirs ardents et des attentes non comprises. Le pardon que chacun s’offre mutuellement est alors un moyen vraiment efficace d’apaiser chacun, de mettre du baume au cœur de tous, de passer à autre chose, d’évoluer en paix et de vivre en harmonie les uns les autres. Dans ce contexte les paroles du « Ho’oponopono » :

- »Désolé, pardon, Merci. Je t’aime » ont du sens et sont vraiment adaptés.

Mais je ne vois absolument aucune raison d’aller dire « Désolé, Pardon, Merci. Je t’aime » à quelqu’un avec qui je n’aurais eu aucune relation ! Je ne vois non plus aucune raison de répéter à longueur de journée, pour atteindre je ne sais quel état d’illumination : « « Je t’aime, pardonne-moi, je suis désolé, merci. » (une variante) ! Cette « technique » n’est rien d’autre que la répétition de cette croyance que l’on est sur terre parce qu’on a fauté ou commis un péché ! Mais voilà c’est « New Age » alors les gens sautent sur cette nouveauté-ancienne, ils en parlent aux autres, font des vidéos, mettent des « j’aime » sans se rendre compte qu’ils ne font encore et toujours qu’entretenir l’idée de « j’ai fait quelque chose de mal ou il y a quelque chose de mal en moi que je dois faire pardonner »

Vous avez le droit de croire ce que vous voulez. Vraiment. C’est votre entière et absolue liberté, approuvée et honorée à 100%.

Mais n’attendez pas de moi que j’approuve cette idée. Tout au contraire, s’il y a une chose que je passerais mon temps à répéter, comme d’autres avant moi aussi, encore et toujours c’est : il n’y a rien de mal en vous.
Vous n’avez commis aucun péché, offensé aucun « Dieu » vengeur (qui vous ferait tombé malade pour vous punir). Quant à ce qui se passe dans les relations, je ne cesserais de répéter aussi, que chaque membre de la relation la crée à 100%.

Venons-en maintenant à ce fameux médecin qui aurait guéri, sans jamais les voir, les patients d’un hôpital psychiatrique dont il avait la charge. Ce qui est écrit pour vendre l’efficacité du « Ho’oponopono » c’est qu’il prenait chaque dossier et disait :
- « Désolé, pardon, merci ».
Le médecin expliquait son attitude ainsi :
- « Je guéris la partie de moi qui les a créé (ces patients). Car tout dans ma vie est ma création. Si je veux changer ma vie je dois commencer par me changer moi-même ».
Voilà qui est parfaitement exact ! Ce médecin expose parfaitement comment chacun CREE SA vie, SON monde et SES relations.

Ce que personne ne dit, c’est que ce médecin pouvait avoir des liens karmiques avec les patients de l’hôpital dont il avait la responsabilité. Ainsi, dans ce contexte de liens karmiques, il y a une logique à ce que CE médecin guérisse la partie de LUI qui devait l’être qui avait créé cette continuation de SES liens dans sa vie présente. Afin justement qu’il se guérisse lui-même et qu’il libère ceux avec qui IL avait CREE cette situation et qu’ils enfermaient aussi dans sa propre culpabilité.

Il faut voir la culpabilité dans une relation comme une corde qui attache. On pourrait dire qu’ils se sont tous donner rendez-vous afin de se guérir mutuellement, les uns dans la position de malades, l’autre dans la position de médecin.

J’ajoute que dans cette histoire il y a aussi la croyance dans « le pouvoir du médecin » à guérir « le malade » ! Comme personne ne présente cette histoire dans le contexte où chacun, pas seulement le médecin, est responsable à 100% de SA vie et de SES relations, on « glorifie » le médecin, qui garde encore la domination sur le malade (dans l’histoire il est présenté comme le sauveur et celui qui domine le processus…) Encore et toujours les mêmes très anciens conditionnements…

Je propose la formule :

- « Heureux(se) de grandir avec toi. Merci. Je t’aime. »

A vous de choisir ce que vous préférez maintenant : Le péché ou l’innocence. La culpabilité ou la responsabilité. La domination ou la co-création. L’ancien ou le VRAI nouveau.

Si mes textes vous inspirent Merci d’acheter « Rappelle-toi que tu as une Ame »

Auteur

  • Chantal Attia

Source

Commentaires

  1. Nicolas says:

    Il n’y a absolument rien de religieux dans cette belle méthode. Ni dieu vengeur, ni prière, ni culpabilité. Il semblerait que vous ayez un problème avec la religion. Elle vous a peut-être fait du mal ou vous avez peut-être eu à la vivre contre votre gré par une éducation religieuse trop rigide. Non, Ho’oponopono est une méthode qui invite à une relation entre soi et sa divinité intérieure. On pardonne à sa divinité d’avoir été aveugle face à nos modes de fonctionnements. Jésus n’a pas enseigné autre chose. Si ce n’est que son idée première a été détournée par les premiers chrétiens. Enfin, si vous croyez à la physique quantique, vous comprendrez aisément que nous sommes effectivement tous en interrelation

    • Nadine says:

      Bonjour,
      Je pense qu’elle n’a tout simplement rien compris à cette méthode ou qu’elle l’a mal pratiquée.

  2. Papou says:

    Tout à fait d’accord avec cet article, s’il suffisait de penser ce genre de choses même puissammant avec le coeur pour guerir les gens il y a longtemps qu’il n’y aurait plus le moindre malade dans les hopitaux psychiatriques. Encore une désinformation malveillante de je ne sais quel service secret pourri.

  3. Aapm says:

    Du moment que cela donne des résultats ! Ne nous enfermons pas, ouvrons, expérimentons, amusons nous. Le gars y croyait, il y a mis son coeur, il a abouti à des résultats intéressants qui ont été constatés avec pas grand chose comme moyens. Super !

    Le problème c’est peut-être de réduire cela à une technique, une expérience reproductible à l’infini. Avec lui cela marche peut-être qu’avec moi non car lui et moi sommes différents dans notre façon d’être donc d’appréhender la même chose.

    Le problème psy est souvent la manifestations de dysfonctionnements collectifs ; le patient qui pête son câble est comme une disjoncteur, un paratonnerre.

    Ce qui est intéressant avec honopono c’est le changement de vision des choses. Hoponopono reconnait que le mal n’est pas individuel, c’est un tout… Hoponopono ne sépare pas patient et thérapeuthe là aussi très innovant.

  4. Aapm says:

    « Je propose la formule :

    – « Heureux(se) de grandir avec toi. Merci. Je t’aime. »

    As tu expérimenté ? Cela a t-il fonctionné ? Si oui, alors tu as trouvé ta formule. Pourquoi as tu besoin de nous le proposer ? Fais le !

  5. Aapm says:

    Il y a une autre formule pour ressusciter les morts:
    « lève toi et marche ! » lol, lol

  6. Barbidou says:

    Il n ya pas trente six mille pardon …

    il ya le faux pardon , celui qui est fais depuis la fausse idee « je suis un corps , tu est un corps , nous somme deux , divise et limite ect… »

    et bien sur le veritable pardon quantique qui est un rappel de(du) Soi en verite , puisqu il est vecu depuis la perspective de notre vrais nature , il peut etre resume ainsi : « je ne suis pas un corps , tu n est pas un corps , nous somme un , innocent de tout temps , eternelement libre et infiniment illimite »

    pour ce qui est du « peche » cela viens tout simplement avec l idee d une division ou d une dualite entre « soi et soi » ….et c est justement la nature de l illusion ou du reve , c est tout simplement par exemple le fais de se prendre pour un corps dans le monde ..

    • Barbidou says:

      Alors qu en fais c est l inverse , nous ne somme pas un corps dans le monde .. mais nous somme conscience et le monde appararai en soi

  7. Sidoni.pratt says:

    Hoponopono, me sert tres souvent je parle a mes cellules avec, jusqu’à mes cellules r´épondent postitivement à cette thérapie. De plus je travaille beaucuop avec l’energie les prières( surement vous me direz qu’ il s agit encore d’une croyance, même quand cela peut quitter un karma.)Peu importe, l’ énergie, la lumière et les prières. Pas d’encens de bougie ni de fioritures. Pour méditer je n’ai pas nomn pluis besoin d’un guide ou d’une petite musique..
    Bon je ne suie même pas baptisée. Mais je sais ce qui marche et ce qui ne marche pas.j’aide gratuitement un tas de gens, qui sont ravis des resultats… Et de les voir heureux c est ça ma récompense.
    Maintenant je dis clariement: une fois que nous réalisons a quel point notre propre esprit maltraite notre corps soit disant malsain a travers des symptomes et des souffrances les plus variées, inutile d’aller chercher nos pêchers pour nier une oportunité de thérapie sans effets secondaires.
    Je suis terre a terre, pragmatique, ce qui fonctionne fonctionne, et les petites légendes ne m’interressent pas.. Ou peut être de temps en temps je me les garde pour mon enfant intérieur.
    Bon lundi.

  8. Chane lee says:

    Au sujet du débat: aimer ou non oponopono.
    Merci et félicitation à tous,pour ou contre.
    Ne serait-ce que ce nouvel engoument pour une toute nouvelle réflexion, plus philosophique et spirituelle que platement terre à terre. Souvenez-vous de ces moments où les internautes ne trouvaient rien d’autre à partager sur le net que leurs ébats intimes. Désespérant. Voilà pourquoi, je trouve absolument épatant et miraculeux que vos sujets de conversation soient autrement depuis quelque temps. Pour ou contre oponopono, tout converge vers un seul point: vous vous êtes tous élevés à un rang inespéré. Je ne peux que vous féliciter et vous rappeler une chose. Oponopono n’est pas nouveau. C’est exactement la révélation biblique de tous les temps, avec une seule différence, on l’attribue à Simonéa, et non à sa véritable source, Jésus-christ, fils de Dieu.Si vous prenez la peine de lire cette véritable source, le miracle serait accompli. Car opononopono, ce n’est pas Simonéa. Ne soyez pas décus.
    La vérité n’est pas si effrayant que ça.
    Merci à tous.

  9. Peps says:

    Tu l’a connait ??

  10. Peps says:

    Ou non comme tu dis………

  11. Caraco says:

    Bonjour,

    Je vous trouve tous très compliqués… Je pense qu’il faut expérimenter et attendre….. qu’est ce qui vient ou pas ????? La vérité c’est nous qui la créons, la nôtre n’est pas cette du voisin alors ça sert à quoi d’ergoter ????

    Bonne journée

  12. G says:

    Pas d’accord dutout avec cette article …

    Le sens d’ho’oponopono n’est pas de dire « désolé, pardon,merci,Je t’aime » à la personne en question ! Pas dutout …

    Il faut le dire à sa divinité , au problème rencontré ,a la situation qui nous montre ce qui ne va pas . On remercie notre subconscient de nous avoir montré ce qui n’allais pas . Et on lui permet de nous en libérer .

    Voici ce qui est véritablement écrit dans le livre original.

    Merci de le respecter

  13. Matiti says:

    Méditation, 4 paroles qui guérissent

    >> https:

    Si le lien ne fonctionne pas, rechercher « Vivi Cervera » sur Youtube, l’auteur de cette belle méditation, qui explique bien le sens de ho’oponopono.

    Je viens bien des années après l’écriture de cet article, mais ce que je constate en le lisant, c’est bien l’interprétation du mot « péché » qui pose problème.

    Je ne suis pas thérapeute, mais pour moi le « ho’oponopono » est une manière de corriger, éliminer mes croyances erronées, comportements limitatifs (qui sont à mon humble avis aussi des péchés), sources d’expériences répétitives douloureuses. Peu importe si ces croyances ou comportements m’ont été transmis ou pas par ma lignée (la science reconnait aujourd’hui que les émotions vécues par nos grands-parents ou autres nous sont également transmises par la génétique), le plus important, à mon avis est de les corriger, les éliminer pour ne plus que moi-même ou mes descendants aient à souffrir de cela à l’avenir.

    Sinon, je pense que le pardon, la gratitude et l’amour sont la base de tout et que ce n’est pas pour rien que les religions ou autres philosophies les enseignent.

    Paix et Amour à tous.

  14. Benabdi says:

    BONSOIR A TOUS
    Je suis un musulman pratiquant , notre religion incite à la clémence et au pardon , allant en droite ligne dans l’orientation d’aimer le prochain en tant qu’humain d’abord quelque soit dans le contexte dans lequel il évolue
    on ne peut être un bon musulman que lorsqu’on souhaite aux autres se quand aime à soit même. Je souhaite que tous les humains doivent s’aimer et s’entraider en appréciant la valeur humaine

  15. Frédéric says:

    Juste la lecture des quelques premières lignes montrent que vous ne maitrisez pas le sujet et partez dans des critiques fondées sur des erreurs et inexactitudes. Soit, … mais de là à prendre de haut et limite considérer pour des imbéciles ceux qui aiment la méthode ho oponopono, là malheureusement vous n en sortez pas grandi. Merci à vous pour cette occasion de nettoyer et je vous souhaite de trouver la voie qui vous corresponde vers plus d humilité et d amour.