CONNEXION

Le mal aimé, l’éternel incompris, l’ego

16 janvier 2017 par Juste  
Dans Spiritualité | Ecouter

L'ego, l’éternel incompris, le mal aimé

L'ami, tu as raison d'aimer l'ego, comme une part de soi, car en fait l'ego représente l'âme dans cette incarnation, il en personnifie en quelque sorte sa lumière, son amour. Pourquoi l'âme a besoin de passer par l'ego ? Pour la simple raison que l'âme a besoin d'un filtre, c'est par l'ego que l'âme est en mesure de vivre toute une gamme d'émotions et en même temps d’interagir avec les autres, sans quoi il n'y aurait pas d'apprentissage, d'expérience et d'évolution. Reconnaître l'ego, c'est avant tout, cette juste reconnaissance, qui permet à l'âme d'aller plus loin dans sa réflexion à se comprendre et à comprendre sa lumière, cette lumière qui est à l'origine de tout ce qui est.

Quand l'être comprend le pourquoi de l'ego, il sait comment agir, il ne le voit plus comme un enfant qui cherche à être aimé, qui cherche toute l'attention, il le voit comme étant un maître qui permet à l'âme d'acquérir la connaissance de l'amour. Sans l'ego, l'âme n'aurait pas cette opportunité d'apprendre sur le vrai sens de l'amour, du don De soi. N'oublions pas que l'ego est un provocateur, il aime faire bouger les choses, il aime être le centre de l'univers, il aime provoquer, perturber, profaner, ébranler, manipuler, outrer, déranger, gouverner, imposer, tout pour déstabiliser, l'ordre établi. Sans quoi l'âme n'aurait pas de défi, à se surpasser, à pousser plus loin ses propres limites.

Alors avant de juger votre ego, aller plus loin que le jugement, posez-vous cette question-ci : quel est le vrai rôle de l'ego ? En fait, il est votre ami, votre plus grand maître, il ne vous lâchera jamais, tant que vous lui résistez, il agira en maître, toujours à vous tester, à dépasser vos propres limites, perceptions, regards. Il ne cherche pas votre amour, plusieurs le voient comme un enfant qui a manqué d'amour, en fait il vous montre qu'un aspect de vous-même, de votre manque d'amour et envers toute cette réalité, matrice dans laquelle votre âme a choisi d'incarner un rôle, à la hauteur de ce qu'elle est venu apprendre.

Il n'y a qu'un pas à faire pour celui qui reconnaît l'ego a sa juste valeur. Tant que l'élève ne surpasse pas le maître, il reste en quelque sorte son esclave, son apprenti, son disciple. Donner à César ce qui revient lui revient, sa reconnaissance. Ensuite, il est plus facile de ne plus tomber dans les pièges de celui-ci en tant que maître. Peu importe ce qui se présente sur la route de notre existence ici-bas, ce n'est que pur bonheur, que pure joie d'observer l'ego, ou tous les egos dans leurs magnifiques prestances, prestations magistrales. Il n'y a pas mieux que l'ego pour en mette plein la vue à celui qui ne l'a point reconnu.

Quand l'être comprend le rôle de l'ego, il se trouve libéré, il accepte et accueille tout et chacun dans son apprentissage, dans son expérience et dans son évolution. Remerciant ce maître incontesté de lui avoir dévoilé la lumière de l'amour, car sans son aide, sans cette provocation, il est plus difficile d'y arriver. Remercier le pour cette souffrance, pour tous les maux que l'ego vous fait subir, sa raison n'est pas de vous faire du mal, mais de vous ouvrir à l'amour, pour en comprendre sa vraie nature et ainsi vous dévoiler à votre propre lumière. Cette lumière qui est à l'origine de tout ce qui est.
Voilà, qui dévoile le grand mystère de l'ego, un maître incontesté qui n'a qu'un but, vous dévoiler votre propre lumière et amour.

La lumière de l'Amour
Régis Raphaël Violette

Avec tout notre amour divin, universel et inconditionnel

Régis Raphaël Violette et Sandra Violette
Guérisseur de l'Âme, couple divin
Voir ces créations inspirées (toile sur Couple Divin) sur
sandrajustetreamour.blogspot.ca

Consultation, écrire à violette.regis@hotmail.com
Tous mes messages viennent du cœur, de mon vécu, tous sont uniques, ils n'ont qu'un but, nous dévoiler à notre propre lumière et amour. À nous permettre de renaître et être dans notre lumière. Merci de les partager, un présent à offrir à nous-mêmes et à son prochain.
Je te demande juste de citer le nom de l'auteur Régis Violette, justeetre.blogspot.ch

Auteur

  • Régis Violette

Commentaires

  1. Karen says:

     »L’ami, tu as raison d’aimer l’ego, comme une part de soi, car en fait l’ego représente l’âme dans cette incarnation, il en personnifie en quelque sorte sa lumière, son amour. »

    ????

  2. Karen says:

    Eckhart Tolle ne dit pas cela !

  3. Karen says:

    Merci d’avoir explicité Juste. Chacun en effet, a sa façon de voir les choses.

  4. Joss says:

    Un texte inspiré et réalisé par L’EGO et pour L’EGO

    … et comme dirait le serpent dans le « livre de la jungle  » :

     » AYEZ CONFIANCE « …..

  5. Verhees says:

    Ce que l’on nomme l’ego » est bien le plus grand maître du monde, il est cette part de soi qui nous pousse, nous tire, ne nous lache pas… Mais savons-nous vraiment qui nous sommes? Si nous nous sommes incarnés, n’est-ce pas pour apprendre sur nous-mêmes? Nous prêtons à mal notre égoïsme, en effet, tant parfois il est trop disgracieux à notre goût. Infantile, imparfait, grossiers… Comme nous savons nous juger durement! Ce que l’on nomme ego, est en fait la chose la plus précieuse que Dieu ai put nous prêter en nous donnant la vie: c’est une personnalité! Tel est le véhicule qui nous permettra de voyager un jour dans l’éternité si nous savons évoluer, grandir, mourir… C’est à dire vivre. Cet « ego » est Dieu en soi, il est le « petit Dieu », celui qui évolue, mais il n’est pas si différent de son image au ciel! Sinon vers quoi évoluerait-il. Notre ange et notre demon sont un dans notre cœur, nous ne sommes pas plusieurs, mais un, à chaque fois que nous nous aimons. Cette évolution de l’un vers l’autre s’appelle la vie l’existence, la vie n’est elle pas belle? L’ego, c’est nous, et nous avons un guide. À nous devenir ce que notre potentiel tout entier porte. Nous maudissons l’ego » car nous n’avons que peut de pitié pour nous-mêmes, et nous trouvons vils dans nos plaisirs, nos humeurs, notre apparence… l’épée est tranchante! Mais il n’y a rien de plus glorieux qu’un homme heureux, et comment aimer quelqu’un sans lui faire plaisir. L’ego c’est nous, notre plaisir, notre bonheur. C’est la chance de la vie, la gloire de Dieu, et tout ce en quoi nous pouvons être aimé. Cessez de vous maudire! Nous en parlons comme un rébus, il est la gloire du ciel. C’est en l’ego que la création se justifie, qu’au bout du chemin nous aurons offert une nouvelle robe à notre ange, une nouvelle parure à la vertu, une nouvelle incarnation à notre principe. Quand nous sommes trop vils, il faut avancer, certe, la nature est un peu moche telle au ‘elle, il y a beaucoup à apprendre… Mais respectons-nous, nous sommes beaux tels quels, et méritons bien d’être aimés. Alors c’est la paix, alors le miroir nous cautionne.

  6. Joss says:

    L’ego aime à se comparer. La comparaison est un stratagème de l’ego. Alors, l’ego se compare subtilement à d’autres et chaque fois, l’ego a un sentiment d’infériorité ou de supériorité. Il se manifeste contre d’autres. « Je ne suis peut-être pas aussi bien que cette personne, aussi savant, aussi spirituel que telle autre … » Voilà l’égo. Ou lorsqu’on se dit : « Je suis plus spirituel que cette personne, je pratique depuis plus longtemps » ou « ma tradition est meilleure que celle de cette personne ».

    C’est l’ego supérieur qui intervient. L’ego s’adonne à ce jeu même pour avoir une image de vous-même en tant qu’être spirituel. Le fait d’essayer de vivre selon une image mentale, essayer d’être spirituel, de se considérer comme un être spirituel, est un autre piège de l’ego. Alors, on devient plus inconscient à certains égards. Et malgré votre pratique de la méditation, si vous avez de vous-même une image d’un être spirituel, vous devez nier beaucoup de choses qui surviennent en vous. Si vous les regardiez ouvertement, vous verriez : « Oh non, tu n’est pas si spirituel. » Vous devez les repousser.

    S’il survient de la colère par exemple, et si cela ne convient plus à votre image de vous-même, vous la repoussez. Alors, on continue d’accumuler de l’énergie, comme dans une bouilloire. C’est une bouilloire sur laquelle vous avez mis le couvercle et, la vapeur s’accumule, et alors soudain, vous éclatez. Vous êtes déprimé. Dans le Christianisme, on a souvent tenté de vivre selon l’image qu’on se faisait d’un bon Chrétien. On fait beaucoup d’effort, et dans ce cas, tout ce qui ne convient pas à cette image doit être repoussé. Mais on ne peut pas le repousser à jamais. A un certain point, l’inconscience émerge à nouveau, et vous noie dans la rage, l’anxiété, la dépression, les sautes d’humeurs. Une humeur sombre surgit soudain. Ainsi, la présence consiste à vivre libéré d’images de soi, car elles viennent du mental. Elles proviennent d’un conditionnement. Vivez libéré d’une image qui vous dit qui vous êtes, car, vous n’en avez pas besoin.

    C’est pourquoi j’ai dit : « Apprenez par l’observation des animaux. » Ces derniers n’ont pas d’images de soi. Ils sont naturels, spontanés. La vie se déroule à travers eux. Bien sûr, ils ont leurs limites dans cette forme particulière, et pourtant, ils sont plus profondément reliés à la source que les humains, dans leur état normal. C’est pourquoi, il est si utile d’observer un animal. Il ne vit pas selon son image de soi. Il est lui-même. C’est son état naturel. Et c’est à cela que nous retournons. En Inde, on utilise parfois cette expression, « L’état naturel que les humains ont perdus il y a longtemps. » Il est merveilleux d’y retourner. Alors, observez tout simplement lorsqu’une nouvelle image de soi se forme, ou qu’une vieille image de soi revient. Prenez conscience des comparaisons. De la comparaison en tant que stratagème de l’ego. Subtilement, on se trouve mieux ou pas aussi bien qu’un autre. Voilà l’ego. Mieux, ou pas aussi bien.

    Être sur la défensive est un autre indice que vous vivez selon l’image que vous avez de vous-même. Vous êtes sur la défensive lorsque quelqu’un met en question vos croyances ou ce que vous avez affirmé, doute de telle ou telle chose que vous associez à l’image que vous avez de vous-même. Vous êtes toujours en train de défendre une image. Votre nature véritable n’a pas besoin, d’être défendue. Votre nature véritable est si forte, qu’elle ne peut subir d’attaques. Elle dépasse tout ce qui pourrait être jugé ou attaqué.

    Lorsque vous observez, vous n’êtes plus pris au piège de ce mouvement inconscient. L’inconditionné surgit, lorsque vous observez qu’une image a surgit dans votre mental, et que vous vous y êtes identifié. Vous en prenez soudainement conscience. Vous observez que vous êtes sur la défensive, à propos d’une position que vous avez prise. Vous vous êtes identifié à une position qui veut dire qu’une image de vous s’est formé dans votre mental, et qu’il faut la défendre. Chaque fois que vous êtes sur la défensive, sachez que vous vous êtes identifié à une illusion. Et cette conscience est extérieure à l’illusion. Dès que vous prenez conscience de votre identification à une illusion, cette conscience, n’est pas, l’illusion. Vous avez reconnu l’illusion. Et dans cette conscience, vous en êtes libéré. Alors, plus vous découvrirez d’illusions semblable en vous, mieux se sera, car chaque fois, vous découvrez un vieux schéma mental, une image de vous-même, une réaction défensive de la cupidité, de l’attachement. Dès que vous devenez conscient des schémas, la conscience ou la connaissance n’en fait pas partie.

    Plus vous découvrez ce qui est inconscient en vous, mieux c’est.

    — Extrait du livre audio « Vivre libéré »

  7. Karen says:

    Chaque fois que vous êtes sur la défensive, sachez que vous vous êtes identifié à une illusion
    Dès que vous prenez conscience de votre identification à une illusion, cette conscience, n’est pas, l’illusion. Vous avez reconnu l’illusion. Et dans cette conscience, vous en êtes libéré. Alors, plus vous découvrirez d’illusions semblable en vous, mieux se sera, car chaque fois, vous découvrez un vieux schéma mental, une image de vous-même, une réaction défensive de la cupidité, de l’attachement. Dès que vous devenez conscient des schémas, la conscience ou la connaissance n’en fait pas partie.

    Merci.

  8. Karen says:

    Texte de Eckhart Tolle … bien sûr …

  9. Joss says:

    Merci karen …j’avais oublié de le préciser…