CONNEXION

Le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard.

7 octobre 2017 par Satyam  
Dans Canalisations |

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron

Tu veux savoir ce qu'est le grand passage. Il est vrai, ce maître tant aimé (Maharishi Mahesh Yogi) avait pressenti l'aube de ce passage. Il est vrai, depuis tant d'années, tant de seuils, tant d'ouvertures. Seuil après seuil, l'humanité se prépare au grand passage. Pour chaque être humain, ce terme a une connotation différente peut-être. Certains ne peuvent concevoir qu'un tout petit passage. Ici, nous vous invitons au grand passage, le grand passage de l'humanité qui retrouve, comme était ton intention, sa propre beauté, sa propre grandeur et qui sait que le vivant est fraternité, bien au-delà des règnes, bien au-delà des diversités d'êtres, la fraternité du vivant où chaque être hors de l'emprise du temps et de l'espace, sait que la création est l'expression de la beauté de l'Être.
Nous invitons au grand passage. Et peut-être que pour ceux qui sont prêts au grand passage, dans leur vision, l'humanité tout entière passera ce nouveau seuil.
En fait, comprenez-le, ce point de vue n'est qu'illusoire car il n'est que le temps simultané, maintenant. Ce qui veut dire que l'on ne peut visualiser ce passage dans la courbe du temps avec un avant et un après car avant et après ne sont pas, seul est maintenant.
Et pourtant réellement dans ce qui semble être inscrit dans la courbe du temps, du passé et du futur, il est un grand passage où l'humanité bascule justement dans cet autre point de vue, cette autre vision d'une vie gouvernée par le temps simultané et non par le temps linéaire, gouvernée par l'évidence que la création n'est que la pure expression de l'intention et non d'un dur labeur, gouvernée par cette évidence que l'humanité est divinité simplement, gouvernée par l'harmonie et retrouvant cette civilisation d'harmonie que nous vous présentons, à laquelle nous vous invitons, pour laquelle nous vous accompagnons.
Il reste réel que la création n'est que le regard de celui qui la regarde. Il reste réel donc que le grand passage perçu par chacun aura la connotation de son regard. Certains disent oui à la grande ouverture. Certains sont graines d'étoiles et montrent la voie. D'autres peut-être sembleront se contenter de petits passages. Mais pour celui qui a franchi le grand passage, seule est l'ouverture, seule est la vision de pure beauté, car comprenez-le, vous ne percevez que ce que vous êtes. Le monde n'est pas figé. On ne perçoit que ce que l'on est.
Est-ce que cela répond à ton questionnement ?
Pas pour l'intellect…
Tu voulais dire "pas pour le mental" peut-être ? Le grand passage a exclu le mental. Le grand passage est cette autre vision de la vie dans laquelle le mental s'est posé dans l'intellect le plus fin. L'intellect le plus fin est le regard de l'être qui discrimine la beauté de sa propre nature à travers la création. Le mental ne peut concevoir l'autre côté du grand passage car les lois de l'autre côté du grand passage, si l'on peut dire, ne sont pas inscrites dans la nature du mental. Le cœur sait, et l'intellect, la voix du cœur, sait.
Nous vous préparons, nous vous accompagnons, nous vous invitons à retrouver ce style d'harmonie, ce style de vie d'harmonie qui naturellement correspond à ce que l'on peut nommer l'autre côté du grand passage. Dans ce style de vie d'harmonie, il n'est pas d'autre côté, il est cela, l'au-delà du temps et de l'espace, et la civilisation d'harmonie, la première expression, le premier épanouissement de la création au niveau le plus fin, le plus céleste, avant la cristallisation de la dualité, diversité au sein de l'unité, pure beauté.
Vous parleriez de monde céleste. Ne pas cristalliser, car le mental n'a pas accès à la vision des mondes célestes. Seule la simplicité du cœur sait.

Auteur

  • Agnès Bos-masseron

Source