CONNEXION

Envoyez des pensées joyeuses à ceux que vous perdez

6 décembre 2017 par Tt  
Dans Canalisations |

Ne les retenez pas

« Me voici, à nouveau, le jardinier des mondes du dessus, comme tu m’appelles !

Oui, il y a beaucoup d’images qui ressurgissent ces temps-ci. Ne les crains pas, c’est un nettoyage indispensable pour accéder au plan de densité suivant.

Il vient sur toi, comme en tout être humain, afin de parfaire le chemin qui mène jusqu’au Très Haut.

Cela peut surprendre, étonner, que toi, cher habitant de ce monde, tu sois destiné à pareille aventure, car tu te considères comme une petite brindille, n’est ce pas ?

Mais nous mêmes, qui sommes du royaume des désincarnés, savons de quoi nous parlons. Nous avons entrevu la Lumière et elle a changé nos vies à tout jamais, Elle a balayé de nos cœurs toutes croyances. Plus jamais nous ne serons les mêmes !

Nous sommes nés une nouvelle fois, sous sa magnificence. Nous avons été réédifiés, contrôlés, ré-harmonisés, au plan atomique et subatomique. Chaque être vivant est composé de micro-molécules qui s’harmonisent entre elles pour échanger. Les micro-molécules du corps, sont répliquées dans des tonalités, des gammes de vibration, qui font comme un dégradé de la même couleur, de la même teinte.

Lorsque nous passons sur l’autre rive, le corps humain est libéré de ce lien, alors, les informations sont dupliquées, rapatriées sur le tissu, sur l’habit de ce que vous nommez le corps éthérique ou astral, qui lui, peut franchir la barrière de la dimension de l’après vie.

Tout cela se fait, afin que l’être qui a vécu une très longue vie, ou au contraire une très brève, puisse se souvenir, puisse bénéficier de ses acquis.

Nous aimerions vous dire, qu’il faut, ici-bas, en ce plan, multiplier les bonnes actions, pour le salut de votre âme, mais pas seulement.

En effectuant de bonnes actions, en aimant et aidant autrui, sans rien attendre en retour, c’est un peu toute la Terre que vous aidez à s’alléger, à rayonner, à s’illuminer chaque jour davantage.

Vous avez l’impression par vos médias que la Terre, que votre Royaume, est ravagé par de vastes tueries, mais il n’en est rien !

En vrai, c’est une immense victoire !!!

Car les âmes assemblées de tous les Terriens, font comme de petites perles lumineuses, depuis le point où nous nous tenons. Et ce spectacle est très beau, vos âmes brillent, en éclairant très loin.

Même lorsque vous êtes dans l’affliction, dans la peine, ces flammes de vos cœurs aimants éclairent la nuit. Nous les voyons, nous voyons fort bien vos êtres vrais, et cela est vraiment un très beau spectacle.

Il existe bien plus que vous ne pourriez croire autour de vous, chaque être humain est en réalité un assemblage, un complexe ballet de lumières. Des milliers de particules lumineuses vous entourent en permanence, régulant vos flux nourriciers. Votre énergie vitale, cardiaque, s’emballe un peu quelquefois, lorsque vous faites un effort physique, mais aussi lorsque vous laissez éclater votre joie. Cette joie bondit comme un cheval au galop et s’échappe à toute allure, vers la maison voisine de la vôtre, vers l’immeuble, le magasin qui jouxte le vôtre.

La joie est communicative, les rires et les bâillements aussi !

A notre niveau à nous il existe beaucoup de rires. Les morts sont très gais vous savez. Que de bons moments nous passons !

Comme nous rions, comme nous faisons des activités plaisantes, joyeuses. Qu’il s’agisse d’exploration, d’étude des métiers de l’artisanat, de grandes fêtes et de soirées reposantes, chaque petit moment est une joie très grande.

C’est pourquoi, et nous savons que cette demande peut paraître insensée, il faut vous réjouir pour ceux qui décèdent. Leur heure est venue et ils ont droit à la récompense du repos. Ils sont attendus par leurs proches aimants, et accueillis avec une immense joie !

Chaque nouveau venu est fêté, d’une manière grandiose.

Aussi, réjouissez-vous, même si votre peine est immense. Envoyez des pensées joyeuses, légères, à ceux que vous perdez. En faisant ainsi, vous les aiderez bien plus à prendre leur envol. Car il leur faut tout quitter pour rejoindre notre plan, sans se retourner.

Il leur faut considérer que vous êtes bien. Il faut que vous ne les reteniez pas.

Oui, car il existe aussi des mémoires, des liens fusionnels entre vous. Cela peut causer une très grande douleur pour des couples. Cette douleur est parfois trop grande et empêche au sens littéral, un membre du couple de s’envoler. Il reste alors prisonnier ici bas, attendant que son conjoint ou sa conjointe le suive.

C’est pourquoi, nous vous le redisons, laissez ceux que vous avez perdus s’envoler, ne les retenez-pas. Ils ne vous appartiennent pas, de même que vous ne leur appartenez pas.

Nous savons que c’est difficile, mais vous pouvez toujours communiquer avec eux, par le biais de votre âme. Lorsque votre heure sera venue, pas avant, vous pourrez les retrouver. Vous serez réunis.

Il vous faut aussi concevoir, que votre âme a choisi cette épreuve de la séparation en venant s’incarner ici bas.

Nous vous enjoignons de considérer cela, de considérer ce chemin d’âme que vous avez choisi.

Lorsqu’un être comme moi s’envole et se libère de la pesanteur liée au corps humain, cela se produit comme le retour vers un lieu de guérison, un lieu situé un peu en dehors du temps. Cela va très vite, on s’élève comme une bulle. On s’élève et on voit la Terre toute brillante ici bas, on voit les villes, puis les mers, tout cela est éclairé de nuages irisés et c’est très beau. On traverse ces nuages. Cela ne dure que quelques secondes, ensuite, on entre dans un tunnel, une sorte de purification. Il faut garder à l’esprit le but à atteindre, ce lieu de renaissance et de repos. Notre âme connait déjà le chemin pour y retourner et nous sommes guidés, appelés.

Le passage s’ouvre alors et révèle le plus joli pont qui soit, un très beau pont de lumière, ou alors une porte avec à chaque fois un seuil à franchir. Cela est différent en fonction des êtres, mais c’est toujours un lieu magique.

Passé ce seuil, nous ne pouvons plus revenir en arrière. On revoit alors en un éclair tous nos souvenirs perdus, tout ce que nous avons fait dans ses moindres détails. Nous devons, d’une certaine manière, « noter » notre parcours, notre performance, même s’il s’agit de bien plus que cela. Bien plus qu’une simple évaluation.

Nous devons, dirais-je plutôt, accepter notre chemin.

Je dirai, très humblement que j’ai fait du mieux que je pouvais, étant donné le parcours d’obstacles qu’a été ma vie, et le conditionnement que j’ai reçu par mon éducation rigoriste.

Votre chemin à vous, a du être tout aussi chaotique.

Je viens d’une génération qui a grandi dans les années 1950 et ce n’était pas la folle gaieté dans mon entourage familial, c’est le moins que l’on puisse dire.

Ensuite, des présences très douces, aimantes et lumineuses se manifestent, elles nous présentent les chemins de nos vies passées, nous voyons ces chemins, et nous comprenons tout.

Nous comprenons, nous avons l’éclair de la révélation, nous comprenons tout ce que nous sommes venus faire ici, la mémoire nous est rendue.

Tout le sens de l’univers nous apparaît alors parfaitement.

Ce sens est très grand, difficile à exposer avec des mots. En réalité notre œuvre à nous, simples mortels, est divine, nous stabilisons beaucoup de choses. La vie humaine est une épreuve merveilleuse, qui a un but tellement plus grand, elle sert à protéger, à sauver pourrions-nous dire, des millions d’arches stellaires, des millions d’étoiles, de planètes, de peuples. Mais tout cela n’est qu’une toute petite partie encore de ce qu’elle permet d’accomplir.

Chaque vie humaine vécue jusqu’à son terme, est une victoire immense. Lorsque l’on m’a montré tout cela, je me suis dit que les choses étaient très bien faites, j’ai compris la présence des anges, des mondes de lumière, de ce qu’ils faisaient ici bas : une œuvre gigantesque.

Oui, je suis conscient qu’il faudrait parler de tout ceci dans les journaux, mais cela viendra. Il faut juste que les êtres humains soient un peu plus larges d’esprits, qu’ils voient dans les petites actions qu’ils font au quotidien, comme un miracle se produire. Il faut aller au-delà de votre vie, au-delà se tient la vérité, de ce que vous faites, de ce que cela change dans tout l’univers.

C’est aussi ce que l’on m’a montré.

On m’a surtout montré l’amour, qu’il était possible d’être un homme et d’aimer son prochain, sans ressembler à une « grenouille de bénitier », comme on me l’avait appris, mais avec simplicité, avec bonté.

La vraie bonté, elle se tenait là dans mon cœur, je la laissais transparaître si peu souvent dans ma vie d’homme, où j’étais dur, injuste, cruel, cherchant sans cesse à rabaisser ceux que je voyais plus heureux que moi.

Mais il y avait ce lien profond, puissant, que j’avais réussi à tisser avec la végétation et ce qui jaillissait du sol me le rendait bien. Les plantes enchantaient mes jours, accaparaient mes nuits par l’étude des lunaisons, du climat. Il y avait là un grand mystère, une alchimie, une symbiose, que j’ai réussi à mettre à jour et dont je t’ai parlé.

J’ai découvert que la symbiose s’opère aussi sur d’autres plans de vie, que nous croyons éteints, dénués de formes de pensée, dénués de microorganismes, comme la troposphère, la mésosphère et surtout l’enveloppe énergétique de la Terre, qui est un écrin bouillonnant de vie. (la magnétosphère)

Il s’agit d’une vie énergétique, alchimique, que l’œil, ni les instruments des hommes, ne peuvent encore percevoir. Cette vie bien sûr, est présente à ce stade, dans et autour des planètes du système solaire. Que ce soient Mercure, Vénus, Saturne, là où il y a de l’énergie, il y a de la vie.

Je pense en particulier, à cette vie de très haute vibration, qui se tient à proximité des étoiles et à l’intérieur d’elles.

Comment pourrait-on concevoir cela comme possible, me diriez-vous ?

Mais il en est bien ainsi, il existe beaucoup, énormément de formes de vie autour des étoiles, en particulier les plus brillantes.

Ces formes de vie sont très hautes, très pures et peuvent parfaitement supporter les rayonnements de haute énergie. Bien sûr, il s’agit d’êtres très éthérés, très subtils, qui existent sur d’autres couches, d’autres strates que le spectre visible de la lumière.

Pour comprendre un peu ce à quoi je fais allusion, il vous faut considérer le corps humain et ses vibrations. Le système osseux du corps humain réagit aux impulsions des rayons X qui le rendent visible et réfléchissent sa structure sur une pellicule sensible. Les tissus mous n’y réagissent pas. Ils sont « transparents ».

Ils émettent en permanence un autre champ de rayonnement, lui, infrarouge.

Il en est de même pour d’autres organes, révélés par d’autres ondes, d’autres champs.

Les tissus mous du corps émettent également un champ d’ondes radio, en particulier le cerveau. Le cerveau est révélé par les IRM (Imagerie par résonance magnétique) et son activité électrique est mesurée au moyen de courbes.

Plus bas que les ondes radio, plus bas que l’infrarouge, existent d’autres longueurs d’ondes, d’autres gammes du spectre, il s’agit des ondes du vivant, la radionique, les ondes de forme. Ceux qui ont étudié la lumière noire, ou ultraviolette, et l’effet Kirlian, comprendront de quoi je parle.

Il existe beaucoup de formes de vie invisibles, purement énergétiques.

Il existe des formes de vie plasmatiques, qui peuvent se déplacer très aisément dans tout l’univers.

Elles sont nous et nous sommes elles. Elles nous servent de support, de « contenants ». Ces formes de vie invisibles, supportent notre mémoire physique, laquelle n’est pas stockée dans le cerveau, comme le pensent les biologistes. En réalité, le cerveau n’est qu’une composante une sorte de processeur, contenant les adresses IP de tout ce qu’il va consulter. Il contient aussi les adresses IP de tous les neurotransmetteurs du corps physique. Il permet de mémoriser la suite d’actions, qui ordonnent au corps de se lever par exemple.

Connaissez-vous ce code ? Bien sûr que non ! Vous ne savez pas quels muscles sont mis en mouvement, ni dans quel ordre. Vous savez juste le faire, vous lever, votre cerveau l’a mémorisé pour vous.

Et lorsque vous écrivez ? Pensez-vous aux muscles à mouvoir ?

Non, vous n’y pensez pas, vous pensez aux phrases, aux mots que vous allez tracer.

Votre cerveau a mémorisé ces commandes qui fusent jusqu’à vos doigts, il les connaît par cœur, pour vous. Les différentes entrées faisant agir les muscles, sont stockées dans le cervelet. Plus elles sont utilisées, plus le mouvement est rapide, harmonieux, il ne faut pas faire agir les mêmes entrées pour faire de la planche à voile par exemple, ou jouer du violon.

Les mains sont l’organe qui comporte le plus d’entrées, c’est un organe d’une complexité immense, un vrai chef d’œuvre de la création !

Le cerveau connaît aussi par cœur le code des couleurs, permettant de faire jaillir une image bien contrastée devant vos yeux.

Il connaît la signification de ce que vous voyez, de ce que vous entendez, lorsque vous percevez un son. Il sait que tel son se rapporte à un violon, un moteur de voiture, la voix d’un enfant, d’un homme, d’une femme. Il sait que tel timbre de voix renvoie à telle personne, mais ce sont des informations qu’il va chercher … ailleurs.

Et cet ailleurs est immense !

Il n’a pas accès à toutes les banques de données, qui sont gigantesques. Il en a mémorisé juste une partie, qu’il rapatrie en fonction de l’activité que vous avez choisie. Le cerveau se met en mode détente, lorsque vous regardez un film. Il change ses pulsations et s’active lorsque vous effectuez un calcul, ou une analyse poussée par exemple.

Le cerveau effectue le lien entre la partie visible d’un être, son corps physique, et sa volonté, qui est invisible. Il émet des ordres sur le corps, il régule son activité, et effectue aussi une consultation de l’esprit, de la volonté du sujet. Le cerveau est relié à la fois à tous les neurones des muscles, à la volonté invisible d’un sujet, et à sa mémoire, dont il peut, « télécharger » une partie, mais pas la totalité.

Lorsque les êtres humains cherchent à recevoir des messages, à se mettre en communication avec l’intangible, le cerveau le sait, il ouvre son canal télépathique, il se met au diapason, et décode des fréquences autres. Il en est de même pour les animaux, qui communiquent beaucoup par la pensée, par la télépathie, au moyen d’images pures.

Il en est aussi de même, pour ces formes de vie « non terriennes », que sont les autres peuples stellaires, semblables à vous, ou très différents. Il existe des hommes et des femmes de lumière, il existe aussi des aliens et ces aliens sont très versés sans l’art de la télépathie.

Ils savent se faire comprendre, même s’ils parlent peu ou mal. En revanche, leur manière de communiquer est extrêmement simple, très rapide et efficace, même sur de longues distances.

Nous sommes très heureux de votre intérêt. Très heureux aussi de toutes les pensées d’amour que vous nous envoyez. Nous en recevons de plus en plus et nous tenons à vous remercier pour cela.

Je suis ravi, je suis Philippe, le Jardinier de l’Après vie, »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre blog unepetitelumierepourchacun.com

Auteur

  • Aurélia Ledoux - Publié Le 3 Décembre 2017

Source

Commentaires

  1. Marie-christine says:

    J’ai bien aimé ce message. Ca fait voir la « mort » d’une manière rassurante.