CONNEXION

Mon frère, ma sœur, le temps est venu de mettre fin à ta quête spirituelle.

9 février 2018 par Juste  
Dans Spiritualité |

Il est normal que tu vives cette grande fatigue mon frère (sœur), quand comprendras-tu que ce que tu essaies d'acquérir ne se trouve pas à l'extérieur. Tu as combattu mers et mondes pour essayer de découvrir la plus grande richesse spirituelle et matérielle. On dit que cette richesse est éternelle, que celui qui la trouve a la vie éternelle, il a tout ce qu'il lui faut pour l'éternité. Quand comprendras-tu qu'il est temps de mettre fin à ton périple ? N'as-tu pas assez de toutes ces incarnations, à intégrer à chaque fois de personnages différents, qui se racontent les mêmes histoires ? Ne vois-tu pas que peu importe tes efforts pour y parvenir, tu recommences toujours au même point de départ. Quand comprendras-tu que peu importe le nombre de départ, tu ne peux terminer cette course affairée ? Toutes ces souffrances, toutes ces peines, tous ces efforts auront martelé ton âme, tout ce manque d'amour, toute cette dualité, quand abandonneras-tu cette quête irréalisable ? Quand comprendras-tu que cette quête n'a point besoin d'être terminée pour la simple raison que tu es déjà réalisé, un être éternel ? Dépose les armes ?

En fait ce que tu cherches a toujours été en ton cœur, le fait d'incarner des personnages qui se racontent la même histoire sous différentes façons, en agissant ainsi, cela t'a éloigné de cette simple vérité. En fait, la seule chose que tu as oubliée en endossant un personnage c'est de t’identifier à ce que tu as toujours été, l'essence même de l'amour, c'est ce qui te rend éternel, tout ce dont tu as besoin c'est cet amour divin, croire en cette force d'amour, en sa lumière. C'est ainsi que ta quête prend fin en cet instant, libérant ton passé, présent et futur, faisant de toi l'être le plus riche qui soit. L'être qui vient de réaliser qu'il détenait déjà cette richesse, mais que son aveuglement à suivre les personnages et leurs histoires, lui a fait oublier ce qu'il a toujours été, un être unifié à tout ce qui est, un être conscient que tout est un, que tout est son reflet, que tout a sa raison d'être, que depuis la nuit des temps, l'âme se projette et se manifeste dans la matière pour vivre en tant que personnage se racontant des histoires afin de découvrit à travers cette quête, sa richesse intérieure et éternelle, l'amour divin. Intégrant à nouveau cette pure vérité, tout est un, paix et amour pour celui qui ne croit plus au personnage ni aux histoires, juste en son essence divine, là où tout est un.

Endosse ta lumière mon frère, ma sœur et aime tout d'un même amour.

Auteur

  • Messager De Lumière

Commentaires

  1. Dominique baumer says:

    A ça c’est claire, j’en ai plus qu’assez mais comme je ne comprends rien à rien et bien je recommence à chaque fois et je retourne à chaque fois dans mon bac à sable de la 3ième dimension qui n’est qu’une ornière. Je ne veux pas m’abandonner car je suis obtus et fermé, je suis mes croyances et elles sont fausses et illusion, mais tu auras beau me le répéter, je m’appelle Don Quichotte et j’aime me battre contre les moulins.Je suis réalisé, oui mais dans la connerie et je ne déposerais pas les armes, car j’ai trop peur de ce qu’on pourrait penser de moi, tu ne comprends pas que j’ai peur…Mon coeur, tu me parles de mon coeur, mais il y a trop de lumière la dedans et cette lumière n’est que faiblesse.. moi je suis un conquérant, un male quoi un vrai,un homo sapionse, voilà ce que je suis et puis tu m’éblouis avec ta lumière comprends tu celà mon frère, ma soeur…

  2. Marie-christine says:

    Hé bien, Dominique, au moins tu as le sens de l’humour. Comme Dieu, d’ailleurs, qui n’arrête pas de nous faire des farces en tout genre… des farces qu’on apprécie plus ou moins parfois.
    Moi aussi j’ai lutté corps et âme contre mon ego, pendant des années.
    Maintenant je dis « tant pis ». Il est là, il s’accroche. Je m’apaise et je préfère l’observer, voir où il va, ce qu’il fait. Il n’aime pas trop qu’on l’observe, il se sent démasqué, alors je lui dis « tant pis » encore une fois. Et il rentre dans sa coquille.
    Quant à la lumière du coeur, j’ai un peu de mal à la faire jaillir car je trouve rarement des personnes en face de moi qui soient prêts à l’accueillir et à l’accepter.
    Bien sûr, Dieu est toujours prêt à l’accepter, mais nous sommes sur terre pour échanger nos coeurs entre humains aussi. Qu’est-ce qui cloche ? Je ne sais pas mais je ne cherche plus beaucoup à savoir.
    Insensibilité générale…