CONNEXION

Volonté ou détermination.

26 février 2018 par Satyam  
Dans Canalisations |

Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron

Le plan auquel nous nous référons en permanence dans toutes nos invitations n'est pas le plan du devenir mais le plan qui découle spontanément de cette attention tout offerte à la vastitude d'être.
L'être par nature ne connaît pas la stagnation. L'être par nature est autodépassement. L'être par nature est découverte éternelle de niveaux toujours plus fins de lui-même. L'être par nature s'ouvre à d'autres réalités. L'être par nature découvre, reconnaît, retrouve, reconnecte, s'expand.
C'est à cela que nous nous adressons lorsque nous parlons de détermination. Et c'est pour cela que nous exprimons éternellement que la base est l'ancrage et que la base est le lâcher-prise de la personne et l'acceptation par la dévotion du fait que l'être ne connaît que l'expansion infinie, que l'être éternellement s'autodépasse, expérimente des valeurs toujours plus infinies de sa nature par l'attention consciente. La stagnation ne fait pas partie de la création.
La différence entre la volonté et cette détermination à laquelle nous faisons allusion est que la volonté est basée sur l'effort. La détermination d'incarner l'autodépassement est basée sur l'exaltation. Être, à travers son incarnation, service à l'expansion infinie, à l'éternelle découverte. En cela les dévots offerts à la lumière tracent la voie pour que l'humanité sorte de ces voies étriquées de la volonté qui durcit, et entrent dans l'expansion et cette exaltation de la joie infinie de la vie qui toujours s'autodépasse pour découvrir le simple merveilleux de l'infini, de ses facettes et de ses expressions.
Et cela dans ce qui semble être un moment de maintenant dans le cours de l'humanité est primordial. Au cœur de toute apparence, ne regarder que la lumière et choisir de ramener tous les aspects de soi à cette vitalité infinie qui permet l'ouverture à cet autodépassement. Ne laisser la stagnation s'installer à aucun niveau et offrir toutes les croyances qui pourraient justifier l'inévitable de la stagnation.
La vie est ananda (félicité). Ananda est ouverture. L'ouverture est l'autodépassement éternel.

Auteur

  • Agnès Bos-masseron

Source