Categories: Général

Comment pouvons-nous décrire avec des mots qui nous sommes de toute éternité ...

Comment pouvons-nous décrire avec des mots qui nous sommes de toute éternité et qui nous ne sommes pas ?

Il est amusant de mettre des mots sur un message pour lui donner vie, alors que ce ne sont que des mots. Un miracle, comment le décrire autrement, que les mots prennent vie quand on les lit. Qu’est-ce qui se passe ? Les mots prennent forme, se conceptualisent, deviennent des pensées, deviennent une aventure, une expérience, un apprentissage, marquant le moment présent. Les mots ont ce pouvoir de nous transporter, de nous faire voyager, de nous révéler un contenu qui a des conséquences sur ce que nous pensons et croyons être. Celui qui s’identifie à la forme humaine n’est pas différent d’un message qui contient des mots, et pourtant il n’est pas la forme, ni son contenu, mais qui est-il ? Ce monde, cet univers, cette galaxie où toutes les autres créations, les dimensions sont comme une lettre blanche où sont déposés des mots, des formes avec des contenus, qui prennent vie.

Quel que soit le contenu de ces formes, le pourquoi et le comment, tout prend vie, tout se passe dans le temps, dans cet ici et maintenant. Si nous ne prenons pas le temps, rien ne peut être vécu. Quoi que nous pensions, tout est lié, ce n’est que par miracle que tout prend vie. Peut-on dire que la mort existe ? En un sens, la mort ne met fin qu’au message, à la forme, mais pas à son auteur, continuant à se manifester dans le temps, évoluant vers une autre forme. L’être humain est une forme, ce n’est qu’un message avec un contenu, est-il éternel ? La forme ne l’est pas, le contenu de son message est transmis pour prendre vie sous d’autres formes. Peu importe ce qui se manifeste sur le grand écran de la vie, comme sur une lettre, tout vient du même auteur. Un auteur qui n’a pas de forme, qui n’est pas soumis au temps, qui se manifeste à travers les mots d’une lettre, qui fait en sorte que le miracle de la vie se produise dans le temps, dans toutes les dimensions. Pour l’auteur, le temps n’existe pas, comme pour la vie et la mort, il n’y a pas de pensée, pas de forme.

Alors que sommes-nous ? Nous ne sommes pas la forme humaine, ni la conscience, ni l’expérience, ni l’apprentissage, ni le temps, ni l’espace, ni la dimension, ni la vie, c’est ce que nous ne sommes pas, mais en même temps nous sommes la projection de tout ce qui est dans le temps, mais en même temps tout n’est qu’illusion. De la même façon que tout ce qui apparaît sur le grand écran de la vie, se trouve être le message du moment mais en même temps n’est qu’illusion, tout prend vie parce que l’auteur de ce que nous sommes donne la vie en temps linéaire et quantique. Sommes-nous ce corps de matière soumis au temps linéaire et quantique où tout est la manifestation d’un même auteur ? En réalité, rien n’existe vraiment, que ce soit la vie ou la mort, il n’y a que cette présence éternelle qui est l’origine de tout, n’ayant ni début ni fin. On peut croire à l’infinie diversité, mais cela reste l’illusion du temps, sans temps rien n’existe.

Nous sommes préoccupés par le temps, par la peur de ne plus être, la peur de la mort, de l’inconnu, nous avons besoin d’être identifiés pour nous projeter, pour avancer pour la simple raison que nous croyons être, nous avons besoin de la forme pour transmettre. Pourquoi l’humanité transmet cette peur de ne plus être. C’est qu’il a oublié que nous sommes la présence éternelle et seul l’amour absolu nous révèle notre vraie nature divine, nous libérant de la forme et de la pensée. Connaissant notre vraie nature divine, étant l’auteur, nous accompagnons, accueillons, acceptons et aimons tout avec le même amour car nous savons que la seule chose qui existe est ce que nous sommes de toute éternité, cette présence éternelle, l’intelligence de la lumière qui se révèle à travers le temps. Lorsque l’être s’identifie à ce qu’il est dans le temps, il n’est que l’ombre de sa lumière, oubliant que tout est illusion, qu’il n’y a que la lumière de l’amour absolu. C’est en trouvant la paix que tout se révèle. Il ne peut y avoir de paix s’il n’y a pas de véritable amour.

Lorsque nous écrivons un message, nous lui donnons vie par les mots. Quand nous lisons un message, il prend forme, il prend vie en nous, c’est la même chose quand nous donnons vie à tout sur le grand écran de la vie, il devient un. Mais sommes-nous ce qui apparaît sur le grand écran de la vie et en même temps ce qui en prend connaissance ? Non, nous ne sommes rien de tout cela, par contre nous sommes l’auteur de ce que nous voulons vivre et apprendre pour la simple raison que nous faisons vivre le temps pour pouvoir le vivre, l’approfondir. Quel est le but de tout cela, celui de nous révéler à travers le temps, à travers les rêves, quelle que soit l’expérience, l’apprentissage et les pensées, tout cela en une seule chose : notre vraie nature divine dans l’amour absolu grâce à l’intelligence de la lumière.

Par Régis Raphaël Violette

Publié par Lumière qui aime tout d’un même amour (Profil & Articles associés)

Voir les commentaires

  • @ Régis :ok: :heart:

    Et une fois n'est pas coutume (chez toi) c'est très bien écrit et pas répétitif comme bien souvent ! ;)

    [quote] [b]il n’y a que cette présence éternelle qui est l’origine de tout[/b], n’ayant ni début ni fin. On peut croire à l’infinie diversité, mais cela reste l’illusion du temps, sans temps rien n’existe. [/quote]

    Oui, c'est CELA que je me souviens Être et que j'appelle "La Conscience" mais (comme déjà depuis mes "Multi cartes", on sait bien que les mots ne peuvent que pointer vers CELA ! :) :heart:

    Merci aussi d'avoir posté en anglais hier, cela m'a conduit à aller visiter Reality Choice où j'ai pu trouvé un lien que j'ai posté ici https://www.choix-realite.org/47149/ego-ego-spirituel-et-humilite-veritable :ok: :) :heart:

  • [quote]comme déjà [b]DIT[/b] depuis mes « Multi cartes », on sait bien que les mots ne peuvent que pointer vers CELA ! [/quote]

Partager