L’eau jaillit pure et cristalline sur la montagne. Au fur et à mesure qu’elle descend, elle reçoit les saletés des régions qu’elle traverse et quand elle arrive à la mer, elle est saturée d’impuretés.

Mais bientôt, chauffée par les rayons du soleil, elle se transforme en vapeur et reprend le chemin du ciel, jusqu’au jour où elle retombera sous forme de pluie ou de neige.
Ce voyage de l’eau est symbolique. La destinée humaine est à l’image de ces voyages perpétuels de l’eau entre la terre et le ciel.

Comme les gouttes d’eau, les âmes descendent sur la terre, chacune dans un lieu déterminé ; de là, elles ont tout un chemin à parcourir, jusqu’au moment où, fatiguées, usées par tous les travaux de la vie, elles retourneront là d’où elles sont venues… pour redescendre à nouveau, un jour, dans un autre lieu.

Cela s’appelle la réincarnation.

Omraam Mikhaël Aïvanhov