CONNEXION

ॐღ L’amour, il n’y a que ça qui est vrai, le reste est illusion ॐღ

18 mars 2017 par Juste  
Dans Spiritualité | Ecouter

L'amour, le vrai, comment le décrire dans des simples mots.

Sans l'amour, il n'y a rien, juste le néant. En fait le néant n'existe pas, même dans les coins les plus reculés, dans plus profonde noirceur, il y a la lumière de l'amour, il n'y a rien qui n'existe sans amour, quelle que soit la dimension, univers et autres, tout est issu de cette force d'amour. C'est ce qui maintient toute chose, en une seule. En ce monde, l'âme qui s'incarne dans cette forme humaine, vient de l'amour, vient de sa lumière, vient de sa conscience, de sa force créatrice. Quelle que soit la vie, tout en est issu. Une très grande majorité d'âme, d'être incarnée n'a pas encore acquis cette pure conscience. Utilisant cette force d'amour et de lumière pour leurs propres besoins égoïstes. Cela fait partie de l'apprentissage, l'âme doit passer par cette souffrance, afin de comprendre ses propres actions, elle a besoin d'apprendre, d'expérimenter, causant d'horribles souffrances dans cette soif de connaissances. L'âme souffre à endosser la forme humaine ou autre pour acquérir cette sagesse, afin de ne plus vivre ces blessures qui sont en fait un moteur d'évolution de conscience. Peu importe le temps, tout est illusion, l'âme est éternelle, mais reste prisonnier de sa propre prison intérieure, fruit de ses actions.

Il est drôle de constater qu'une grande majorité répète les mêmes scénarios, les mêmes schémas, ils ne se rappellent pas le nombre de fois qu'ils ont endossé la forme humaine. Ce corps émotionnel à vivre toutes sortes de scénarios différents à sentir et ressentir des émotions et des sentiments venant de leurs conceptions à voir ce monde dans laquelle ils évoluent, à apprendre les bases de l'amour, en cherchant à acquérir cette connaissance à travers leurs incarnations répétées. Créant ainsi les cinq blessures de l'âme, en vivant le rejet, l'abandon, l'humiliation, la trahison et l'injustice, en portant ces masques, pour la simple raison qu'ils ne savent pas ce qu'est le vrai amour.

Plusieurs, si ce n'est pas presque la totalité continuent à tomber dans le piège, chacun rendant responsable des maux sentis et ressentis par l'âme. Si vous pensez que vous êtes au-dessus de ceux qui font des gestes ou des actions impardonnables, détrompez-vous, vous en avez fait autant dans des incarnations passées. Peut-être que vous croyez ne pas avoir d'anciennes vies, cela n'est que votre croyance limitative, voulu par votre âme, juste pour vous protéger pour la simple raison que si tout était dévoilé, vous ne pourriez plus vous regarder en face . Le but de ce message n'est pas de vous juger, ni vous condamner, il n'y a pas une seule âme qui n'est pas passé par là à vivre différents rôles pour justement faire l'expérience de la dualité, du non-amour, ainsi comprendre ce qu'est la souffrance. Cette souffrance n'est pas éternelle, elle n'est qu'un passage pour permettre à l'âme d'évoluer en conscience et en sagesse, tout en intégrant ce qu'est le vrai amour.

En tout temps, quelle que soit l'âme, elle est aimée, guidée et accompagnée. Nous venons tous à des univers et mondes différents, voilà pourquoi, il y a des âmes plus évolués que d'autres, apportant ainsi la lumière pour ainsi aider les âmes à se sortir de leurs prisons intérieurs, en le montrant ce qu'est le vrai amour qui transcende tous les maux, toutes les blessures, qui redonnent à l'âme la clé pour se sortir de ses illusions, afin de tout transcender par la lumière de l'amour. Ainsi retrouver cette unification à cette force d'amour et de lumière, source Père/Mère, source une, le grand soleil central, peu importe son nom, nous sommes tous issus de cette lumière et amour. Dans ce monde, il y a différentes dimensions, disons des niveaux de conscience, plus ce niveau est bas, plus l'être s'identifie à ses croyances et peurs, continuant à nourrir cette illusion, plus tu t'élèves en vibration, moins tu t'identifies aux croyances et aux peurs, générées par une plus grande masse. L'être qui ne s'identifie plus à aucune croyance, ni à aucune peur, endosse la lumière de l'amour, il comprend la complexité de tout cet apprentissage à devenir des âmes conscientes et ayant acquis la connaissance pour transcender toutes illusions de séparations, de dualités et de non-amour.

Encore trop de personnes tombent dans leurs croyances et peurs, continuent à être dominées. Ils continuent à idolâtrer l'argent, le sexe, les drogues, pensant fuir dans leurs mondes imaginaires. Combien de personnes suivent une formation quelconque, s'instruisent en lisant plusieurs livres sur la spiritualité, croyant avoir acquis une grande connaissance se mettant à transmette leurs savoirs, osant se faire payer pour leurs enseignements, n'ayant pas transcendé leurs propres blessures de l'âme. L'ego spirituel est un danger encore plus grand que l'ego conventionnel, l'être croit avoir acquis un grand savoir, mais qu'en est-il de sa propre souffrance, de ses maux. Il n'a aucun amour pour lui-même et pour son prochain, à part se regarder dans un miroir, se croyant être supérieur aux autres. Ces êtres sont faciles à démasquer, il suffit juste de les observer, non pas dans le jugement, mais dans leurs comportements, ils ont peur d'être touché, de recevoir le vrai amour.

L'amour ça se sent, ça se ressent, donner sans attente, sans condition, juste par le plaisir de le faire, cela rend heureux, cela donne de la joie, cela permet de vivre cette relation d'unité, cela ouvre les cœurs aux plus démunis. Pourquoi dans ce monde, les êtres vivent tant de souffrance ? Pour la simple raison que les gens ne savent plus donner cet amour désintéressé, un amour inconditionnel, qui n'est pas basé sur aucune règle, qui transcende tout entendement, qui accepte et accueil tout dans cette lumière. Ne restez pas prisonnier de vos souffrances, des maux, ouvrez-vous à l'amour, à cet amour qui ne juge pas et qui ne condamne point, permettant à vous unifier à toute la création. En vous fermant à l'amour, vous êtes coupés de votre lumière, vous vous condamnez à être à l'image de votre détresse intérieure qui se reflète en tout votre être, cela se sent, se ressent. Voilà ce qu'est le vrai amour, être libéré de tous les conditionnements qui libère l'être de toutes ces illusions, afin de vivre dans la lumière de l'amour, préférant être dans les illusions de ses croyances et peurs, étant à la fois son propre juge, bourreau et sauveur, qui en fait se trouve être victime de ses propres pensées.

Soyez à l'image de Dieu, de la source Père/Mère, qui aime sans condition, d'un amour incommensurable, toujours à vous accompagner, à vous aimer, à vous guider et cela quel que soient votre apprentissage et expérience en ce monde, voilà ce qu'est le vrai amour. Si vous êtes dans la souffrance, dans les maux, c'est que vous l'expérimentez, en tout temps vous pouvez changer et revenir à votre véritable nature, en tant que pure conscience de l'amour, issu de la source Dieu Père/Mère qui est en toute chose, en toute vie, en tout ce qui est. Cette terre va connaître de grands bouleversements, de grandes inondations, quel que soit ce qui adviendra, votre seule issue, c'est la lumière de l'amour. Quand il ne vous restera rien, qu'il restera que votre propre personne, sur quoi aller vous fonder vos fondations ? Il n'y a que l'amour qui vous sauvera de votre détresse, qui vous apporte ce bonheur, cette joie de vivre, à aider votre prochain. Il n'y a pas plus grand amour que donner son temps pour son prochain, c'est ainsi que l'on donne à soi-même. Quoi qu'il en soit, chacun vivra tous ces changements à la mesure de son amour, plus ton cœur est ouvert, moins il en sera affecté. Que le vrai amour soit votre seule lumière. ॐღ

ॐღ Dans cet univers où tout change et évolue, la seule fondation qui perdure, c'est le vrai amour, c'est cette force d'amour, cette force créatrice, l'essence même de cet amour dont est faite notre âme, notre conscience, notre forme, notre esprit. Tout est la conception de l'amour, tout est énergie, tout se renouvelle sans cesse, comme il en est pour chacun de vous, à vivre toutes ces incarnations, à vous découvrir, à émaner cette lumière. Quel que soit votre rôle en ce monde, vous en êtes l'émanation, il y a ceux qui se souviennent et ceux qu'ont choisis de ne pas se souvenir. ॐღ

Auteur

  • Régis Violette

Commentaires

  1. Cherif says:

    J’aime beaucoup ce texte , je le trouve divinement beau.
    Avec les bouleversements qui peuvent ce passer, cela nous maintient dans une vision beaucoup plus élargie.
    Mille merci

  2. Karen says:

    Hihihi Nico, nonnnn…. tout va bien dans ma vie ! Et mon âme sait bien pourquoi elle est là.

    Ce qui me fait plaisir,-commentaire de Cherif- c’est que ce message trouve un écho …

    • Nico says:

      Désolé je répondais à l’auteur, je me suis trompé
      en plus finalement, il est bien ce texte, ça parle d’amour.

      La question que je me pose est la suivante: lorsque l’on est investi du pouvoir de se battre pour rétablir la justice, ou combattre un mal, et qu’on nous demande de le faire parce que c’est nécessaire, on peut avoir à blesser, voire même « tuer » ce mal, que notre coeur soit rempli d’amour ou pas.
      Le combat c’est le combat: on peut avoir des principes et un grand coeur, lorsque l’on est en danger de mort, c’est pas l’amour qui protège… à la rigueur, c’est celui qui nous aime qui le fait, ce n’est pas la même chose.

      Moi aussi j’aime la vie, et pourtant, par exemple, ce virus de la grippe dans mon corps, je vais pas le laisser en vie. Ni ce rat qui grignotte mes bananes, ni ces cafards qui se balladent sur les assiettes. Et quand on coupe de la salade, on ôte la vie aussi. Le tout c’est d’y mettre une intention positive, avec du « merci » et du « pardon ».

      Je dis ça car… oui, l’amour est suprême, c’est ce qui nous anime, mais le mal « existe » et il ne faut pas se laisser faire. « Tendre l’autre joue » peut être, selon le cas, un grave aveu de faiblesse.

      Si le mal et le bien sont complémentaires dans cette vie, et que nos âmes savent pourquoi elles sont là, celui qui fait le mal et subit le mal en retour, prend une « bonne » leçon. Il est vrai qu’il faut absolument savoir pardonner, mais aussi punir avec justesse.
      On entend souvent que « Dieu est seul juge », certes, alors dans ce cas je suis sûr qu’il n’existe pas de punition divine pour ceux qui aident le camp de la Vie, quitte à donner la mort à condition que ce soit proportionnel. Un assassin assassiné est vengé, c’est un sentiment naturel et humain, si Dieu punit ainsi l’assassin initial, il pardonne à celui qui venge, non sans lui expliquer qu’il doit lui aussi savoir pardonner ….

      N’oublions pas que dans notre propre corps c’est la guerre totale, dans la mer aussi, et même entre les branches d’un arbre la compétition est fatale à celles qui n’obtiennent pas la place au soleil. La guerre fait partie de la vie, c’est pour cela qu’il existe le concept de guerrier de Lumière.

  3. Lila says:

    Seul avec l’amour on ne fait pas grand chose, il n’y a qu’a voir ce qui arrive à ceux qui n’utilisent que cela.. Le « malin » se rit bien d’eux et de nous.. Pour changer ce monde l’amour ne suffit pas, je crois voir autour de moi beaucoup de gens faisant preuvent d’amour, mais qu’est ce qui leurs manque d’autre pour faire la différence?

    Il faut l’amour et la lumière c’est à dire la sagesse.
    L’exemple du maitre Mickaël Aivanhov est intéressant: C’est celui du paquebot
    Dans un paquebot, l’amour c’est les marins qui chargent le charbon dans les moteurs, qui font avancer le bateau. Mais la lumière c’est le capitaine qui oriente et dirige la direction.
    Sans Capitaine au mieux le bateau tourne en rond, au pire il heurte des rochers ou des icebergs, et coule…

    Ainsi sagesse et amour sont indissociables du véritable être positive.
    Combien ont fait du mal par amour, par manque de sagesse.

    Par ailleurs, on note un conflit de l’auteur avec l’argent, qui finalement n’est qu’une énergie qui permet l’échange. Si une personne donne de son temps pour aider il est normal qu’elle reçoive, sinon la personne qui reçoit, reçoit, finis par ce créer une dette envers l’autre. Bien que cela puisse être un pur don, mais malheureusement l’amour n’est pas encore convertissable directement en nourriture, en logement.. Il faut être un minimum ancré et ne pas oublier la réalité de la matière, tout en la sublimant par l’amour.

  4. Karen says:

    Oui, Lila, merci d’apporter cette notion de Sagesse, sans laquelle tout est vain, en effet. Sagesse qui à mon sens, commence par le discernement.
    J’ai bien aimé l’image du capitaine et du paquebot.
    Je pense aussi que l’auteur, au-delà de son conflit possible avec l’argent, reprend sans cesse les mêmes thèmes négatifs, la peur en particulier. Pour la conjurer peut-être ?

    @ Nico :


    « Tendre l’autre joue » peut être, selon le cas, un grave aveu de faiblesse.

    Je vais me permettre une petite rectification. Cette phrase est toujours interprétée ainsi, comme un aveu de faiblesse. Il n’en est rien. C’est oublier que Jésus envoyait dans son enseignement des messages plus profonds. En réalité, dans cette phrase, Il nous demande simplement de changer de plan de conscience, ce qui, personnellement, me renvoie au deuxième accord toltèque « Ne rien prendre de façon personnelle ».