CONNEXION

Un scientifique conclut que la mort n’est qu’une illusion …

1 septembre 2017 par Karen  
Dans Spiritualité |

Aussi controversé qu’il en soit pour beaucoup, un scientifique a révélé que la mort n’est pas réelle, c’est une illusion générée par notre conscience. En outre, la vie ne se termine pas lorsque le corps meurt, et cela peut durer éternellement.

Le scientifique Robert Lanza de l’école de médecine de l’université de Wake Forest dit dans son livre “Biocentrism” que la mort est une illusion générée par notre conscience.

Dr. Lanza était membre de l’équipe de scientifiques qui a cloné les premiers embryons humains. En septembre 2011, la société Lanza a reçu l’approbation de Medicines and Healthcare products Regulatory Agency du Royaume-Uni pour lancer le premier essai sur des cellules souches embryonnaires en Europe.
Le professeur a connu une notoriété publique après la publication de son livre, qui, basé sur des notions de physique quantique, explique son hypothèse particulière qui démontre que la biologie et la vie sont l’origine de la réalité et l’Univers, et non l’inverse. Ainsi, le temps ne serait qu’une entité créée par la vie qui l’observe.
Selon cette théorie, il existe de nombreuses réalités soutenues par différents niveaux de conscience.

De cette façon, la fin de la vie ne serait qu’une idée inculquée dans nos esprits, car si il n’y a ni temps ni espace, il ne peut y avoir de mort.

Lanza écrit sur son site web comment la Mort n’existe pas dans un monde intemporel et sans espace. En fin de compte, même Einstein a admis, “Besso” (un vieil ami) “s’est éloigné de ce monde étrange un peu devant moi. Cela ne signifie rien. Des gens comme nous… savent que la distinction entre passé, présent et avenir n’est qu’une illusion obstinément persistante”.
Selon de nouvelles preuves, Einstein avait raison : la mort est une illusion. En outre, le chercheur, l’auteur et l’entrepreneur soutiennent que l’immortalité ne signifie pas une existence perpétuelle dans le temps, mais réside complètement en dehors du temps.

Lanza affirme que le concept de la mort comme nous le connaissons n’existe pas dans le sens réel car il n’y a pas de limites réelles selon lesquelles il peut être défini.
Essentiellement, l’idée de mourir est quelque chose qu’on a toujours appris à accepter, mais en réalité, ça n’existe que dans notre esprit.
L’idée du biocentrisme est semblable à l’idée d’univers parallèles, l’hypothèse formulée par de nombreux physiciens théoriques selon laquelle il existe un nombre infini d’univers dans lequel diverses variations de personnes et de situations existent et se produisent simultanément. Ainsi, si quelqu’un croit en la mort tout au long de sa vie, il créera sa réalité en fonction de cette croyance et au contraire, si quelqu’un croit qu’il est constitué d’une essence immortelle et que nous sommes seulement de passage dans cette vie, nous allons vivre d’une manière totalement différente, créant notre réalité en fonction de cette croyance, autrement totalement incompatible avec la précédente.

Selon le biocentrisme, le temps n’existe pas indépendamment de la vie qui l’observe. La réalité du temps a été mise en doute par une étrange alliance de philosophes et de physiciens.

Les premiers soutiennent que le passé existe seulement comme une idée dans l’esprit, qui à son tour sont des événements neuro-électriques qui se produisent uniquement dans le moment présent.

Alors la mort et l’idée de l’immortalité existent dans un monde sans frontières spatiales ou linéaires. Ainsi, on peut conclure que la mort ne peut pas être un événement terminale ou finale, comme nous le considérons habituellement.

Source : Ancient Code
Traduction trouvée sur https:

Auteur

  • Ancient Code

Source

Commentaires

  1. Claudia says:

    La mort comme elle est crue… n’existe pas. Je puis affirmer cette vérité… Nous ne mourons pas… nous continuons et cela avec toute notre conscience… notre intelligence.. et tout le reste de notre personnalité. Cette personnalité qui ce manifeste par le biais du corps physique que nous avons…. mais qui n,est en grande réalité… que notre outil de travail… l’outil par lequel nous pouvons nous rendre visible et toucher la matière. Je puis vous l’affirmer… j’y suis allé 2 fois dans cet «dit » après. Non non… je ne suis pas entré dans l’agonie comme certaine personnes ont eu l’expérience…J’en ai fait l’expérience en toute conscience… après avoir fait la demande pour savoir… connaître… J’en suis revenu en toute liberté volontaire. J’aime cet outil, ce corps qui me sert bien. Je sais que j,ai autorité sur toutes ses cellules biologiques et que je peux leur commander ce que je veux. La seule petit ombre à tout cela que je vis et j,en suis bien consciente… du fait d’être dans un espace planétaire, dont les vibrations sont relativement très bases… cela donne des difficultés.

  2. Karen says:

    Merci beaucoup Claudia pour ce beau témoignage. ( j’avais écrit par erreur « témoignange », ce qui était un joli lapsus !!)

    Voilà qui rejoint mes perceptions intimes.

    • Merlia says:

      Pour avoir médité sur le sujet « la mort »…
      Après celle de ma soeur qui m’a bcp aidé à le faire.
      Je « sais » que c’est en notre présent que nous fortifions notre âme.
      Ne pas partir de ce plan avec des regrets…
      Tel est notre challenge.