CONNEXION

Le monde est t'il le reflet de qui je suis?

16 août 2018 par Gizmo  
Dans Edito |

Ou bien ne me montre-t-il pas ce que je n’ose voir de moi ?

Suis-je absolument certain d’être fidèle à qui je suis ?
Est-ce que je n’adopte pas à mon insu, des mécanismes ou des croyances allant à l’encontre de mon intégrité ?
Est-ce que je n’édicte pas des règles et des schémas de pensées défiant ma propre souveraineté ?

Suis-je capable et ai-je assez de cran d’aller voir jusqu’au tréfonds de moi-même afin de mettre en lumière les plus ténébreux conflits, jusqu’aux complots de mon propre sabordage à renverser mon état d’être divin … ?

Suis-je assez conscient pour écouter ce qui sourde en moi, à reconnaitre les multiples facettes de mon humanité et ainsi, à exprimer mes pleins potentiels dans la joie et la paix retrouvée ?

Et si tout n’était qu’une question de conscience, d’authenticité et d’honnêteté ?

Serais-je assez sot pour ne pas voir que le théâtre de ma vie me présente toutes les opportunités à percevoir les scènes qui s’y déroulent comme n’étant pas séparées de moi mais au contraire, comme les parts en déni de moi qui, une fois vues et reconnues, libèreraient une force évolutionnaire où les polarités duales qui m’animent ne seraient plus en combat.


Aurais-je assez de courage d’accepter que les forces adverses de la vie sont des alliés pouvant me conduire à l’éveil, sans l’écueil d’y tendre ni même dans l’attente d’une rédemption qui ne saurait survenir tant l’attente crée le manque ?

Suis-je désormais absolument certain que la Vie me présente toujours les meilleurs choix et les meilleurs situations pour la reconnaissance de qui je suis.

Ne m’est-il plus nécessaire également, d’implorer le ciel de mes lamentations pas plus qu’une introspection hasardeuse du passé pour laisser s’écouler la vie sans volonté propre ?

La Vie se suffit à elle-même en laissant jaillir l’action juste dès lors que j’abandonne l’idée de contrôler ma vie pour dussè-je, me préserver de la souffrance sachant désormais que c’est mourir d’ennui.

Vivre tout simplement en acceptant l’idée que le monde et tout ce qui survient n’est rien d’autre qu’une relation avec soi, qu’en relation avec moi.

Source

Publié par Gizmo (Profil & Articles associés)