On croit être éveillé, mais détrompons-nous, prenons le temps de lire ce qui se dévoile en cet instant, après on pourra le dire.

On aura beau prétendre que lui où elle a vécu l’éveil et que les autres ne le sont pas encore. Et si je vous dévoilais que tout ça n’est qu’illusion. En fait, tout dans l’enfermement a qu’un seul but, celui de prétendre, de dire, de faire des différences, des distinctions, des remarques, des analyses, des appréciations, des réflexions, tout pour nourrir l’illusion de dualité et de séparation, Voir, percevoir en les autres des différences d’apprentissages, d’expériences, qui apportent des connaissances variées. Pourquoi agissons-nous ainsi ? C’est que l’on voit la réalité de la matrice quantique, de cet enfermement, de ce rêve, de l’éphémère, un regard bien limité quand on sait que tout est la fragmentation de la présence éternelle. On se dit, tient, il y a la troisième dimension, la quatrième et la cinquième et autres, essayant de définir qui se trouve dans l’une d’entre elles. Tout ça pour se différencier les uns des autres, on se compare, on joue le jeu de l’enfermement, on se croit éveillé, on se croit différent, mais de quoi ou de qui sommes-nous différents ?

Posons les questions à la présence éternelle qui est au-delà de l’enfermement, de tout concept, de toute illusion de dualité et de séparation, qui n’est pas assujettie au temps, à l’espace et dimensions, à la matrice quantique. Voici les questions, sommes-nous tous différents en tant que fragmentation de la présence éternelle ? Avons-nous des rôles, des missions plus importantes que le reste de la fragmentation ? Y-a-t-il une hiérarchie dans l’enfermement plus important ? Quelle que soit la question qui a rapport avec l’enfermement, le rêve, l’éphémère et autres, tout est illusion. Elle vous dirait, sort de l’enfermement, tu te racontes toujours des histoires, il y a que la présence éternelle. Le fait de croire qu’il y a des différences, c’est alimenter l’illusion. La présence éternelle fragmentée à l’infini dans l’enfermement, dans le rêve, dans l’éphémère, matrice quantique, est la même défragmenté, unifié en un seul tout comme il en est pour l’un en tout. C’est tant que l’on perçoit l’enfermement comme étant quelque chose de réelle, nous nous laissons prendre au jeu. Au lieu de vivre le vrai éveil, on ne fait qu’alimenter l’illusion. Peu importe qui nous soyons, qu’importe ce que nous vivons en tant qu’expérience, en tant qu’apprentissage, qu’importe le savoir ou la connaissance acquise ou pas, tout est illusion. Au-delà de toutes les consciences, au-delà de l’illusion, de tout concept, archétype ou autres, il n’y a que la présence éternelle, qu’elle soit en dehors de l’enfermement ou en dedans, tout est la présence éternelle, faire une différence quelconque c’est nourrir l’illusion de l’enfermement.

Alors chères présences éternelles que cela soit en dedans comme en dehors, aimons, accueillons et acceptons tout d’un même amour Traversons, transcendons et consumons toute illusion d’enfermement, pour la simple raison que tout est la présence éternelle et que tout est perfection.

Auteur
Régis Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)