Préparez-vous à ce qui s’en vient comme révélation ?

🙏💖🌞✨Une révélation si grande qu’elle dévoile ce que tous devraient savoir et connaître pour ainsi comment se sortir du rêve éphémère.

Une révélation si grande qu’elle dévoile ce que tous devraient savoir et connaître pour ainsi comment se sortir du rêve éphémère dans lequel tous se retrouvent à vivre la plus grande illusion qui soit, même la lumière ne peut rien faire pour celui qui ne voit plus le chemin de la lumière, voit celle-ci comme une opportunité à s’en nourrir, à assouvir sa subsistance, ce qui lui permettra de survivre dans cette ombre où il peut subsister sous vibration basse en lumière, une lumière plus intense ne fait que faire fuir ceux et celles qui vivent dans ce qu’il y a de plus sombre et que la seule lumière qui les maintient en vie; c’est la peur. Les gens qui sentent et ressentent les basses vibrations, peuvent facilement ressentir de la peur, de l’inconfort d’être parmi ces basses fréquences. Je vais vous raconter un récit, une histoire, un rêve dans lequel le personnage principal est un jeune homme, il se retrouve bien malgré lui dans une boucle infernale, essayant de composer avec ce qui se présente à lui, il se retrouve à en suivre la vie de la survie.

Ce personnage est à la fois chacun d’entre-nous, que l’on soit une fille ou un garçon cela n’a aucune importance car ce que je vais vous raconter n’est que la pointe de l’iceberg de ce qui se passe en réalité dans le rêve éphémère, ou dans toute création. La grande majorité croit vivre qu’une seule existence, une vie simple avec ses bas et ses hauts, se contentant de vivre avec leur conscience, avec leur pensée et désir, se contentant d’échapper à leur réalité. Soit en rêvassant, soit par le sommeil ou la conscience est libre de voyager là où elle veut, soit pour vaincre les peurs, soit pour acquérir plus de confiance. Qu’importe, le monde du rêve est une ouverture à des nombreuses possibilités infinies, qui nous permettent de vivre autre chose du personnage que l’on accompagne dans cette vie. Cela change la réalité, nous ouvre à d’autres possibilités que l’on ne pourrait même pas imaginer, faire ou simplement la possibilité d’y penser. Le rêve conscient nous ouvre à des nouvelles possibilités, qui permettent de nous dépasser, qui fait que le personnage que l’on accompagne à tous les jours puissent être plus fort pour affronter la vie et tous ces imprévues?

Revenons à ce récit, à cette histoire, à ce rêve qui m’a fait réaliser que je devais partager cette expérience afin que tous réalisent la profondeur de ce qu’ils croient être dans le rêve éphémère et ainsi démontrer qu’il n’y a pas qu’une seule facette, qu’il y a une réalité infinie de possibilités où on peut se retrouver prisonnier en tant que personnage faisant face aux imprévus de la vie. La grande majorité des êtres humains se contentent de vivre une vie à l’image de leur croyance, de leur conception de la vie. Semblable à une autruche qui reste la tête cachée dans le sable pour ne pas percevoir qu’il y a d’autres réalités. Commençons notre histoire, cela se passe dans une autre réalité, je me retrouve au volant d’une belle voiture américaine, une grosse Cadillac, une voiture qui démontre une vie agréable et que l’argent ne manque pas.

Je me vois conduire cette grosse voiture prestigieuse, avec le pare-chocs avant et arrière chromée, ainsi que les poignées portes, les enjoliveurs avec une bonne grosseur de pneu qui a une grosse bande blanche, les rétroviseurs, le contour des phares avant et arrière chromée, enfin une très belle voiture de luxe. Il se faisait tard, la nuit était déjà tombé, je crois que l’heure gravitait aux-alentours de plus de 23 heures, je m’approche tranquillement d’une station d’essence, je constate qu’il n’y a plus aucune lumière d’allumée, toutes les enseignes étaient éteintes, malgré tout cela, je percevait du mouvement, je voyais une voiture de couleur sombre à une pompe d’essence et dans le bâtiment de la station d’essence, j’y ai aperçu quelques personnes, des employés et un client. Aussitôt, je me souviens que je connais cette station d’essence, je me dis, mais c’est celle de mon père, et là je me souviens que j’avais complètement oublié que j’étais responsable de la fermeture du soir, on se trouvait être un dimanche soir, très tard le soir et que les employés m’attendaient que je puisse fermer la station et faire la caisse.

Je me vois un peu confus, en voyant tous ces employées, il y avait cette femme d’âge moyen et un autre garçon, qui probablement était le pompiste. Je vois le client rentré pour venir payer le carburant de sa voiture, la femme me remet un certain montant d’argent et dans ma confusion, je ne savais plus quoi faire avec la caisse, il y avait beaucoup d’argent et je ne trouvais pas la petite monnaie, avec un peu d’aides de cette femme, j’ai redonné au client ce qui lui revenait. Par la suite, nous avons pu fermer et finaliser la caisse, tout en ayant un doute que rien ne balancerait. Qu’importe, je décide de repartir vers ma voiture, mais dans la confusion de mon esprit, je me rappelle plus où je l’avais garé, stationné. En marchant sur la rue, j’aperçois un de mes frères qui me semblait très affecté par la quantité d’alcool prise dans la journée et en soirée. Je lui dis viens avec moi, je vais te reconduire chez toi, comme ça, j’étais sûre qu’il ne lui arriverait rien de grave. Le quartier a une très mauvaise réputation, c’est l’endroit de la ville où il y a le plus grand nombre de personnes dépourvues d’argent, des gens qui sont prêts à tout pour subvenir à leurs besoins primaires, parmi ces gens, ils y avant des voleurs, des personnes de mauvaises fréquentations, des règlements de comptes, affin c’était le quartier des mafieux.

Tout en marchant dans la rue en tenant par le bras mon frère, tout en me disant où j’ai pu stationner cette foutue voiture, impossible de me rappeler, à un moment donné, il y a un type qui nous menace avec une arme blanche, surpris ma première réaction ce fut de lui faire face et de le projeter au sol, sans y réfléchir, tout allait tellement vite, que le type se retrouva au sol et de ma voix grave je lui réponds que je vais t’enfermer dans le coffre d’une voiture, à quelques mètres se trouvait un véhicule, les gens semblaient louches, comme si je venais déranger leurs propres scénarios; je dis au conducteur ouvre le coffre de ta voiture, à mon grand étonnement il y avait déjà quelqu’un dans le coffre arrière, je luis sans réfléchir, si c’est comme ça toi tu rentres dans le coffre et ainsi celui que j’avais mis au sol plus tôt, il y avait une autre personne de couleur et celui-ci est partie en courant. Ainsi, trois personnes se retrouvent dans le coffre de cette voiture, un que ne savait pas s’il était mort ou vivant, le conducteur et celui qui avait essayé de m’agresser, me dépouiller de mes effets personnel. Toujours accompagné de mon frère, je n’aurais jamais imaginé de ma vie de lui montrer cet aspect que je connaissais pas de ma nature humaine et que je pouvais me défendre et agir de façon totalement inconsciente.

C’est la peur, qui m’a fait perdre la raison, en faisant régner cette confusion, surtout que je venais juste de dire à mon frère de me suivre selon son état très avancé, je préférais le reconduire et me réconforter que c’était la meilleure décision à faire, dû à la présente situation. On continua sur la route, tout allait de travers et toutes ces questions qui me revenaient sans cesse, pourquoi je me retrouve à vivres tous ces scénarios de merde, pourquoi ceci et cela ? Je demandais que la tranquillité, rien d’autre. J’ai entendu quelqu’un qui circulait à bicyclette, je me suis dit, méfies-toi, à cette heure tout peut encore arriver. Rendu à notre porté, j’ai senti un genre d’effleurement sur ma poche arrière, là où se trouvait mon portefeuille, je vois la personne à bicyclette, qui roulait à vive allure nous dépasser et c’est en ce moment que je me suis rendu compte que je n’avais plus mon portefeuille. Encore là, dans la confusion totale, plus moyen de raisonner, je me lance à la poursuite du pickpocket. Ce fut une course difficile, je le vois à un moment débarquer de sa bicyclette, je ne sais plus pour quelles raisons, voilà que je me retrouve face à ce voleur, qui ne voulait absolument pas se départir de ce qui venait d’acquérir, il me fait face avec son couteau à lame rétractable ou éjectable.

À ma grande surprise je me retrouve dessus de lui, il avait son couteau sur le côté de ma gorge et moi, j’avais un simple stylo bic, sans réfléchir que je lui ai transplanté le haut de la gorge en sachant que sa lame était sur la mienne, par chance, cela m’a effleuré mais par contre je lui avais enfoncé le stylo. Je ne sais pas pourquoi, soudain je me suis senti envahie par une grande colère, une grande confusion qui n’empêchait de bien réfléchir, je me suis mis à lui enfoncer le stylo à plusieurs endroits de son corps. Mon frère arriva à mes côtés et témoins de toute cette scène, il ne m’avait jamais vu avec une telle agressivité, pourtant dans l’histoire, c’est le personnage qui se fait agressé et non que je devienne celui qui agresse malgré lui, pour se défendre. Récupéré mon portefeuille je réussis à retrouver la voiture, là où je l’avais stationné plus tôt. À un moment je perds le fil avec ce qui arrive, je me vois endormi avec mes vêtements de travail. À ce moment, dans la confusion, je me disais est-ce que j’ai rêvé à tout cela ? Cela est-il vraiment arrivé ?

Aussitôt, je me retrouve dans ma voiture avec mon frère, et j’aperçois celui qui a essayé de me voler, en volant mon portefeuille que j’ai pu récupérer par la même occasion, cette fois il était avec un autre individus. Et là, je me suis dit c’est assez, je convaincs tout le monde d’embarquer dans la voiture et que l’on réglerait tout cela au poste de police. Je ne sais pas pour quelles raisons j’avais cette détermination, que je finirais par en finir avec ce soir de dimanche, à l’approche du minuit. Comme si je faisais peur à tous mes agresseurs, ainsi qu’à mon frère, et j’entendis les paroles de l’un dire, tu crois que c’est fini, on va régler nos comptes aux postes de police. Nous sommes tous incarcérés dans la même cellule et je connais beaucoup de gens qui vont m’assister pour te faire ta fête et régler ton compte. Et ça continue, j’entendis d’autres menaces, tu te dis mais dans quoi tu te retrouves embarqué, tu n’as jamais demandé de vivre cela, mais cela devient si réel, que faire, et quand cela va-t-il s’arrêter ? Et là en ce moment, je me dis, mais tu sais, tout est illusion, ce n’est qu’un rêve, un cauchemar, rien de tout cela est réel. Je me retrouve enfin seul, il n’y a plus eu cette réalité, où tout n’avait plus de sens, où la confusion régnait. Je me suis dit, pourquoi ai-je vécu ce genre de rêve ? Et c’est là qui me vient l’idée de partager ce rêve, là où je me retrouve totalement dans un autre personnage, qui par les imprévus, n’a pas su garder la maîtrise et qui n’a pas su raisonner car tout le scénario se défilait à la vitesse de l’éclair, une suite de scénarios imprévus qui te fait perdre la raison.

Comme je le disais au début du message, que ce récit, ce rêve peut-être vécu par n’importe qui d’entre-nous, que le scénario peut être pire encore et avec plus d’agressivité. Le but de message est de comprendre qu’on n’est pas protégé par ces imprévus de la vie, où tout tourne au cauchemar. En même temps comprendre que nous ne sommes pas juste le personnage de notre vie actuelle, mais bien tous les personnages, tout ce qui appartient au rêve éphémère. On croit que l’on peut s’échapper par le rêve, il peut aussi devenir notre pire cauchemar ou notre plus belles expériences. Nous nous retrouvons dans un rêve éphémère où tout est possible du pire jusqu’au meilleur, à l’image de cette vie, qui a ses hauts et ses bas. Comprendre que dans le rêve éphémère, que nous sommes tous les personnages, toutes formes de vie et cela quel qu’en soit le scénario ou quels qu’en soient les imprévus. Nous sommes le même rêveur, la même présence qui se retrouve dans tout le rêve, dans toute création.

Cela ne veut pas dire que le rêveur est conscient qu’il est tout à la fois, il croit être unique et vivre une vie différente de l’.autre, ayant ses propres pensées, croyances et autres. Il est si facile de se dire, non je ne suis pas l’autre comme l’autre n’est pas moi, afin de faire comme l’autruche et se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir certaines réalités, trop facile de rester endormi et de se dire que cela ne nous concerne pas. Erreur, tant tu crois n’être qu’une personne, le rêve éphémère te tient, telle une araignée qui voit sa proie sur sa grande toile infinie, qui inclut le temps, l’espace et toutes les dimensions. On croit à l’ombre et à la lumière pour la simple raison que nous sommes le rêveur de notre vie, de tout ce qui s’y passe. Sortons la tête du sable et vous verrez qu’il y a de la basse vibration comme de la haute, tout dépend ce que l’on vit et perçoit en tant que réalité. Comme dans le rêve, il y a de tout, ceux qui se nourrissent de la peur des gens pour la simple raison qu’il détecte en eux cette basse lumière, mais n’ira pas déranger celui qui est branché dans les hautes sphères vibratoires, à moins d’être préparé.

Qu’importe dans le rêve éphémère, nous sommes tous le même rêveur, nous jouons tous les personnages, tous les scénarios possibles et inimaginables et ainsi que toutes les possibilités, on fait face à ses propres démons, à ses propres Dieux, soi-disant des êtres ayant acquis une certaine sagesse. Nous faisons face à ce qu’il y a de plus pire et de mauvais comme nous faisons face à ce qu’il y a de plus bon, de plus merveilleux, nous ne sommes pas justes ce que nous croyons être en tant que personne, nous sommes le rêveur de toute création, de tout le rêve éphémère, il y a de quoi à se poser des questions et comment se sortir de cette impasse, entre l’ombre et la lumière. Tout de suite, je vais vous dire quelque chose, que cela peut provoquer en vous une certaine incompréhension et pour plusieurs, une grande compréhension qui permet de nous libérer de ce rêve éphémère, de toute création et réaliser qu’en tant que rêveur de toute cette pièce de théâtre qu’il y a un chemin, une solution de sortir de cette impasse, de ce rêve éphémère et ainsi retrouver notre vraie nature divine, cette présence éternelle qui est antérieure à toute création et à tous les personnages illusoires.

L’ombre et la lumière qui viennent du rêve éphémère, ainsi que tous les personnages, toutes vies, toutes consciences, formes de vies, pensées, croyances ou tout autre enfermement, tout est illusion, même ce que l’on croit être en tant que personne, en tant qu’individu, en tant que conscience qui croit vivre dans quelque chose de réelle mais qui n’est qu’un rêve éphémère illusoire. Qu’importe ce que l’on vit en tant que personnage, qu’individu, tout est illusion. Il n’y a qu’une seule vérité et elle se trouve être antérieure à toute création, à tout rêve éphémère. Comprendre qu’il y a personnage, que nous ne sommes ni dans les uns, mi dans les autres, tout cela fait partie du rêve éphémère et pour le comprendre, pour l’intégrer et pour le vivre, c’est sortir de toute identification au rêve, de tout ce qui est dit et véhiculé par tous les personnages, qui sont que l’ombre et la lumière du rêve éphémère, qui ne représente en rien à ce que nous sommes de toute éternité, une seule et même présence éternelle, qui n’est qu’amour dénudé de tout concept, d’ombre ou de lumière qui viennent du rêve ou de toute création. Par le passé, j’ai pu sortir du rêve éphémère et comprendre que tout est illusion et que la seule vérité est l’amour qui est antérieur au rêve, à toute illusion, au verbe, à la conscience, croyance et autres enfermements.

Cela a été difficile de revenir dans le rêve, à la demande de ce que nous sommes de toute éternité, je suis revenu dévoiler et révéler cette humble vérité pour partager cette humble vérité et comment sortir du rêve, tout en prenant connaissance que nous sommes antérieurs à tout ce qui est, rêve, création et tout ce qui est du rêve éphémère. En fait, nous sommes cette présence éternelle qui accompagne le personnage afin de tout consumer par le feu sacré de l’amour, pas cet amour conditionné par le rêve et qui n’est que pure illusion et que plusieurs idolâtrent, vénèrent comme étant la vérité, mais qui sont autant prisonniers de leurs personnages illusoires. C’est par notre essence éternelle, que nous réalisons que tout est illusion, qu’il y a que notre essence éternelle. L’amour dénudé de tout concept, qui aime tout d’un même amour, ne tenant compte ni de l’ombre ou de la lumière, ni d’aucun personnage car tout est qu’illusion et consumé par ce pur amour. Il n’y a que notre essence éternelle, l’amour qui est antérieur au rêve éphémère, où il est intouchable, il ne peut être altéré, il n’y a pas de plus grandes lumières qui soient car tout le reste est illusion. L’unique raison de ce rêve est de nous révéler et nous dévoiler que l’unique vérité n’est pas de ce monde, ni de cet univers, ni d’aucune création. Il n’y a que la lumière de l’amour, libre de toute histoire, libre de toute pensée, croyance, religion et autres. L’amour a l’état pur où il ne peut être altéré, inchangé de toute éternité. Libre à chacun de croire ce qu’il veut et rester dans l’illusion du personnage ou des personnages.

Humble présence éternelle
Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)