Que devons-nous savoir ?

On se demande ce qui est le plus important à savoir afin de bien vivre ce que nous sommes venus accomplir dans cette réalité qui est la nôtre. Le plus important à savoir c’est que tout n’est rien d’autre qu’une projection, une manifestation de la lumière. C’est bien beau de savoir que tout est lumière, nous en tant qu’être qui est observateur, qui est acteur, qui vit l’instant avec cette projection, cette manifestation de la lumière, quelle est le lien qui nous unit à elle. En fait, ce qui est projeté, manifesté n’est rien d’autre que notre lumière. Cela veut dire quoi notre lumière, en fait cela est la manifestation, la projection de ce qui se trouve à l’intérieur et à l’extérieur de nous. Ce qui se trouve à l’intérieur et à l’extérieur de nous est la lumière, l’intelligence de la lumière. Mais que sommes-nous en réalité ? En fait, ce qui nous sert de corps est l’expression de la lumière, sa manifestation, nous sommes la lumière libre de toute appartenance. Que fait-on de la conscience, de ce qui nous permet de penser, de nous orienter, qui nous permet de vivre ? Ce qui nous permet de vivre est l’essence même de la vie, la même essence qui se retrouve en toute vie, celle-ci se retrouve en toute création, dimension. Nous en avons pas totalement conscience pour la simple raison que nous nous retrouvons dans un enfermement qui nous empêche de le réaliser ? La grande majorité croit être juste un être humain, ayant une conscience, une âme, ne pouvant imaginer d’être tout à la fois, se contentant d’être à l’image de leur enfermement.

C’est là une grande erreur de penser que nous sommes qu’une forme humaine, qui est à la fois nécessaire pour apprendre par la souffrance ce qui n’est pas assujetti au temps, ni à l’espace, ni à quoi que ce soit sur le grand écran de la vie. Oubliant ainsi l’essence même de ce que nous sommes de toute éternité, à s’imaginer être autre chose. Imaginons un instant que nous avons cette conscience d’être à la fois dans toute forme de vie, dans toute création et dimension, que nous sommes conscients de chaque instant, que nous sommes à cent pour cent conscients de vivre chaque moment sur le grand écran de la vie.

Imaginons un instant tout ce que nous devrons traiter comme information, tout en choisissant ce qui est le plus approprié pour chaque forme de vie et cela en tout moment. Il nous est impossible de le faire pour la simple raison que nous sommes destinés à vivre quelque chose de bien précis, qui est la résultante de ce que nous sommes de toute éternité, l’intelligence de la lumière et que cette forme nous sert d’ancrage à ce monde. Comme il nous est impossible d’être en tout à la fois en ce monde, en tant que personnage et non en tant qu’intelligence de la lumière et ainsi tout orchestrer par ce qui nous sert de forme actuelle. On se demande pourquoi nous n’avons pas cette possibilité de le faire, de vivre la totalité de ce que l’autre vit, de ce que toute forme de vie expérimente. En fait, nous sommes destinés à vivre quelque chose de bien précis, qui a sa raison d’être, qui contribue au plan divin. Tout est écrit d’avance par l’intelligence de la lumière, on n’invente rien, tout en étant observateur, acteur de cette vie, tout en étant lié à tout ce qui est. Par contre, cela devient possible lorsque nous sortons du personnage, sortons des croyances, des concepts, de toute identification et que nous abandonnons à la lumière, à l’intelligence de la lumière.

Que devons-nous savoir d’autres ? Que tout est lumière, que tout est orchestré par l’intelligence de la lumière, l’essence même de la vie, que tout est lié, que tout contribue, qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais rôle, que chaque destin a sa raison d’être. Que nous ne sommes pas justes la forme humaine mais bien l’intelligence de la lumière, qui n’a qu’un but, se révéler et se dévoiler pour vivre cette dissolution de tout ce qui est, en tant que l’amour, la paix et la joie. Tout ce qui se présente comme étant la réalité est appropriée pour vivre la dissolution, tout y contribue. Qu’importe qui nous sommes en tant qu’être humain en ce monde, qu’importe ce que l’on vit, ce qui est écrit sur le grand écran de la vie, tout a sa raison d’être et tout est juste. Ce que nous croyons réel sert d’apprentissage, d’expérience pour une seule et unique raison, apprendre par la projection, la manifestation ce que nous sommes de toute éternité. Naître à nouveau, c’est réaliser que tout est un rêve, que tout est projection, manifestation sur le grand écran de la vie, que tout est illusion, que nous sommes antérieur à tout ce qui est, en tant que lumière éternelle. Nul ne peut comprendre ces mots, s’il ne vit pas la dissolution, que tout est illusion, que la seule chose qui est réelle n’est pas sur le grand écran de la vie, ni de ce rêve éphémère. Peu importe ce qui se manifeste comme vie, quelle qu’en soit la forme, l’apparence, tout est illusion, comme il en est pour notre forme humaine, cela n’est qu’un véhicule temporaire pour apprendre et expérimenter ce qu’est le vrai amour et comprendre ce que nous projetons et manifestons en tant que lumière. On y croit pour la simple raison que l’on croit être une personne, une conscience, doté d’une âme et d’un esprit. Il ne peut y avoir de paix possible pour celui qui se croit être une conscience, évoluant dans la forme humaine, croyant qu’il peut changer le monde. Comment arrive-t-on à tout aimer d’un même amour, à tout accueillir et à tout accepter sans aucun jugement, sans aucune attente, sans aucune obligation ?

Comme plusieurs, certaines mémoires refont surface, indiquant que nous vivons plusieurs vies, tout en se retrouvant sur d’autres plans de conscience. Cela fait aussi partie de l’apprentissage et l’expérience de l’enfermement, du rêve. De plus en plus d’êtres témoignent de cette vérité, il n’y a que l.’amour, la joie, la paix, le silence, qu’importe ce qui se passe sur le grand écran de la vie, ce n’est que du cinéma, la résultante de l’enfermement. Que devons-nous savoir d’autres ? Que la mort n’existe pas, ni le temps, ni l’espace, nous sommes venus vivre ce qu’est l’enfermement et aussi en sortir, en renaissant de nouveau, en vivant la dissolution de toute illusion, en sortant de la projection, de la manifestation pour se rendre compte que tout est illusion, qu’il n’y a rien, que cela n’est qu’un rêve, nous sommes de toute éternité l’amour, la paix, la joie, le silence, l’essence éternelle de la vie. Libre à chacun de croire ce qu’il veut bien croire, il ne fait face qu’à sa propre projection, qu’à son reflet sur le grand écran de la vie, en jouant tous les rôles, tout en étant en toute chose et à la fois en rien. Que devons-nous savoir d’autres ? Que nous sommes l’artisan de ce qui se présente sur l’écran de la vie, que nous en sommes le créateur, qu’il n’y a rien à juger, le faire c’est en vivre la manifestation, la projection, c’est se confronter à soi-même, tout est un. Pour ceux qui vivent cette renaissance, qui ne font plus partie de ce monde, qui se manifestent encore sur le grand écran de la vie, ne font qu’accompagner la forme humaine, en laissant l’intelligence de la lumière ouvrer en tout ce qui est, tout en aimant, en acceptant et en accueillant tout d’un même amour, sachant que tout est illusion, que la seule raison de l’enfermement, c’est vivre cette dissolution par l’amour, il n’a jamais eu personne, que l’essence éternelle de la vie.
En vivant la dissolution par l’intelligence de la lumière. L’être qui croit être une personne, une conscience, se croyant doté d’une âme ne peut aimer tout d’un même amour, ni l’accueillir, ni l’accepter ce qui est impardonnable, les offenses posées à son égard ou envers sa famille, proches et autres. Il ne peut aller à l’encontre de ce qu’il croit comme étant juste. Mais pour celui qui est né de nouveau, il n’a plus le même regard, il est dépouillé de toute croyance, concept, il n’est plus personne, ni la conscience, ni l’âme, ni l’esprit, il est l’essence de la vie, il est la paix, la joie, il est l’amour qui est au-delà de toute illusion.

Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)