Tout notre être est comme une coupe que nous devons laver, purifier, afin de recevoir les nourritures divines, le nectar et l’ambroisie. On entend des personnes se plaindre qu’elles tendent depuis longtemps leur coupe au Seigneur pour qu’Il la remplisse de ses bénédictions, et elles sont étonnées de ne rien recevoir, leur coupe reste vide.

Mais que croient-elles ? Qu’est-ce que le Seigneur peut verser dans une coupe qui n’a pas été lavée ?
Le Seigneur, qui est très sage, sait que s’Il versait sa vie, sa lumière, chez des êtres qui ne se sont pas purifiés, ce serait inutile, et même nuisible : le mélange qui se produirait alors serait indigeste, toxique, et leur organisme psychique ne le supporterait pas.

Pour leur sécurité il vaut mieux que leur coupe reste vide tant qu’ils ne se sont pas lavés.

Omraam Mikhaël Aïvanhov