C’est la plus incroyable opération d’infiltration de tous les temps, planifiée depuis des temps immémoriaux. L’objectif consistait à tenter de sauver une partie de l’humanité, de périls maintenant très proches. Pour cela, des consciences « non terrestres » ont intégré des corps humains, lors de leurs naissances, il y a de cela des dizaines de milliers d’années. Nous les nommerons « l’équipe au sol ». Cette équipe devait agir, à un moment donné, de l’intérieur.

Ces consciences ont choisi un moment propice pour s’infiltrer et devaient rapidement s’acclimater à la vie humaine, afin de devenir « furtives », aussi bien pour les humains que pour les « intelligences prédatrices » qui régiraient plus tard la Terre, à travers l’oligarchie terrestre et l’organiseraient comme leur « élevage ».

Cette opération a été rendue possible par l’identification, par ces consciences, des évènements futurs qui bouleverseraient la Terre et son humanité. En effet, la perception « linéaire » du temps, du passé vers le futur, n’a de réalité que pour les humains, elle est structurelle à leur physiologie. D’autres formes de consciences perçoivent le temps comme un système « évènementiel », où chacun des évènements peut être consulté de façon linéaire, mais où chaque évènement est rangé dans un tiroir, consultable à n’importe quel moment. De plus, les évènements se créés de manière infinie, aux grés des options retenues par chacun. Du point de vu humain, le futur se réécrit en permanence, mais tous ces futurs possibles sont consultables, ils existent potentiellement et peuvent progressivement converger vers un ou des évènements probables. Ce sont ces évènements probables catastrophiques qui ont été identifiés par ces consciences.

Nous ne nous étendrons pas sur les motivations de ces consciences, qui resteraient abstraites pour des humains, mais sur le parcours du combattant que cela a représenté pour elles, « encapsulées » dans des corps étriqués.
L’incarnation dans un corps humain présente certaines particularités, entre autre l’amnésie. Les membres de l’équipe au sol ont perdu la mémoire de leurs identités initiales, ainsi que des actions à accomplir en des temps précis. Ce phénomène était connu et a été exploité afin que cette équipe se disperse de vie en vie et se confonde avec les autochtones de la planète. Beaucoup gardaient une vague intuition incompréhensible de ne pas appartenir vraiment à l’humanité. Certains se sentaient comme amputés d’une part d’eux-mêmes, avec la certitude d’avoir été capable d’effectuer des choses qu’ils leurs était devenu impossible de réaliser. Cela a provoqué des déséquilibres comportementaux, qui ont égaré une partie de l’équipe. Les membres opérationnels s’amenuisant avec le temps.

Au départ, un cryptage a été mis en place, afin de recombiner la mémoire perdue des membres de l’équipe au sol, au moment voulu. Une partie des infos était téléchargée sous forme de codes électromagnétiques, autour des brins d’ADN, juste avant la naissance des enfants. Le reste des informations serait reçu de façon « externe », afin de se recombiner avec les données existantes. Des paliers seraient respectés, afin que les membres, « humanisés » depuis si longtemps, ne « pètent pas les plombs » en découvrant qui ils sont vraiment, ainsi que l’ampleur de la tâche à accomplir.

Il faut signaler que la « furtivité » disparaît progressivement, lors de la réactivation de la mémoire. La signature « électromagnétique » des membres de l’équipe au sol, se distingue lentement mais sûrement des autochtones. Le problème étant que la modification de la signature est plus rapide que la récupération de la mémoire, d’où un repérage, par les intelligences prédatrices, au moyen d’hyper-technologies, sans que les membres puissent prendre conscience de ce qui leur arrive.
Les prédateurs de l’humanité, nos maîtres, nos dieux, entrent maintenant en jeu, aidés de laquais humains, afin de repérer et détruire tout ce qui pourrait perturber leur hégémonie sur la planète. Les humains sont la propriété des intelligences prédatrices, qui souhaitent maintenant cueillir les fruits de leur travail, de leur élevage.
Les membres de l’équipe au sol sont donc pilonnés, sans comprendre vraiment les implications, tous les moyens sont bons : Attaques psychiques (dépression, déséquilibre mental, folie), manipulation à travers les autres (maladie de proches, licenciement, etc…) Pour des raisons impossibles à expliquer, l’atteinte physique directe au moyen de l’assassina reste rare, mais le suicide, ainsi que le fait de tomber malade existent. Les déséquilibres psychiques pouvant conduire à ces extrêmes.
Certains récupèrent suffisamment de connaissances pour éviter ces « désagréments », et se défendre tant bien que mal. Chaque combat les renforce et les raffermit dans leur sentiment d’être ici pour une raison bien précise. Les rangs de l’équipe au sol commencent lentement à se resserrer, en vue des échéances qui vont « percuter » l’humanité…

Paul

Paul