Il ne vous plaît pas tellement d’entendre parler de maîtrise, quand tout le monde autour de vous revendique la liberté sexuelle, et justifie ces revendications par des arguments apparemment très valables. Que vous n’ayez pas envie d’être privé de plaisirs, c’est entendu, mais essayez au moins de voir quels avantages on trouve à renoncer à certains d’entre eux.

Il ne s’agit pas de se priver pour ne plus rien avoir et se retrouver dans le vide ; il s’agit de comprendre qu’il est préférable de remplacer certains plaisirs matériels, grossiers, par d’autres plus subtils, plus spirituels. Lorsqu’un médecin constate qu’un homme est en train de compromettre sa santé par des excès de charcuterie, de sucreries, d’alcool, il ne lui conseille pas de ne plus rien manger.

Il sait bien que l’autre de toute façon ne suivrait pas ce conseil, ou même pire, s’il le suivait, il mourrait ! Il lui prescrit donc de remplacer ces nourritures par d’autres plus saines, plus légères. Eh bien, voilà ce que je vous conseille moi aussi, mais dans un autre domaine.

Je ne vous pousse pas à mourir de faim, mais à vous nourrir différemment.

Omraam Mikhaël Aïvanhov