Très peu de choses sont vraiment nécessaires dans la vie. Pour protéger le corps on porte des vêtements, et même si on aime les rubans et les dentelles, ils ne sont pas essentiels.

Pour s’abriter on a besoin d’une maison avec des murs, un toit, des fenêtres ; les tableaux, les tapis, les bibelots peuvent venir ensuite apporter un aspect agréable, mais c’est secondaire. Pour la nourriture aussi, très peu d’aliments sont vraiment indispensables ; s’il existe tellement de plats différents, c’est que la variété est agréable au goût.

Dans la prière dominicale, Jésus a dit : « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » ; il n’a pas dit : donne-nous du beurre, du fromage, du boudin, de la saucisse, non, simplement le pain : il a mentionné l’essentiel.
Nous n’avons besoin que de très peu de choses pour vivre : le pain, l’eau, l’air, la lumière, la chaleur. En transposant ces éléments fondamentaux sur les plans spirituel et divin, nous trouverons tout ce dont nous avons besoin pour posséder la plénitude.

Tout le reste est sans doute bon, mais ce n’est pas l’essentiel.

Omraam Mikhaël Aïvanhov