Par Lori-Ann le 19 Février 2012

Avec la dissolution du soi de rêve il y a quatre mois, j’ai fait la prise de conscience choquante que j’avais passé toute une vie avec un cas non diagnostiqué d’erreur d’identité. Comme quelqu’un d’amnésique, à la place de la vraie nature, il y avait une construction appelée Lori-Ann, une fabrication qui a souffert en repoussant et attirant les plaisirs et les douleurs, les goûts et dégoûts.

La plus ravageuse des attractions était l’ambition, avec la conviction pré-supposée que je devais faire quelque chose d’important dans la vie. Pourtant, je me suis retrouvée face à mes quarante ans avec de faibles scores de réalisation. J’ai comptabilisé dans mes scores un mariage raté, des choix de carrière mollassons et une créativité en baisse, rajoutant le traumatisme du douloureux choc de la mort subite de mes deux parents, et en ai conclu que j’avais eu une courte vie en ce qui concerne le succès et le bonheur.Lire la suite

Lori-ann Traduite Par Christine

Articles liés