L'être fit une pause. Son regard d'un bleu intense reflétait l'infini et je me serais perdue dans de tels yeux, où tout parlait d'amour et d'éternité s'il n'avait repris :

« Nous aimerions que sur la planète Terre vous ayez une approche autre de ce que fut votre passé. Il est des événements que vous ne devez plus ignorer, car cette connaissance vous donnera une plus grande possibilité de choix. L'ami qui t'a déjà parlé sait tout cela avec beaucoup plus de précision encore que moi, je le laisse donc continuer. »

D'un geste courtois et déférent il désigne l'Etre-Feuille qui déplie l'un de ses membres avant de prendre la parole.

« Je n'ai pas ici pour but de te parler de la création initiale mais plutôt de la manière dont cette planète a été peuplée, guidée, aidée, mais aussi, convoitée. »

Je me cale bien au fond de mon fauteuil comme pour mieux accueillir ce qui va être dit.

« Il y a de cela tellement longtemps de votre temps qu'aucune mémoire n'en a gardé la conscience, l'âme de la Terre a voulu expérimenter l'Amour inconditionnel. Celui-là même dont les humains parlent sans trop savoir ce qu'il contient mais avec un tel désir de l'atteindre ! Son corps fait de bleu et de vert, de mers et de végétation faisait la joie de toutes les planètes alentour, mais attirait la convoitise de certaines. L'être de la Terre sommeillait encore, et sur nos planètes, d'autres enjeux se déroulaient parmi les habitants. Certains, dont nous fûmes jusqu'à un certain point, étaient tellement pris dans un tourbillon de technologie et de pouvoir, que rien ne pouvait les arrêter. Les cœurs se desséchaient et le corps de certaines planètes s'effritaient. Certaines explosèrent, d'autres devinrent si désertiques que la vie ne pouvait s'y poursuivre. Les habitants n'arrivaient plus à y survivre et cherchaient désespérément une solution. Le désarroi régnait sur une partie du cosmos.

La Terre sut alors que son plus grand rôle allait pouvoir se jouer. Les habitants des planètes qui avaient explosé dévitalisées et qui naviguaient sans trouver de repos, se tournèrent alors vers elle. Leur technologie leur permettait d'atteindre cette planète sans trop de difficultés.

Un pacte allait lier pour longtemps, ces êtres renégats et avides de pouvoir à la planète bleue.

Les planètes unies qui avaient aidé l'âme de la Terre, ne pouvaient la laisser se peupler uniquement de cette façon. Les Conseillers des plus hauts niveaux de ces planètes confédérées se réunirent alors, et il fut décidé que chacune d'elles enverrait des émissaires pour aider, conseiller et éviter qu'une catastrophe ne se produise là aussi.

La Terre allait ainsi devenir la planète école la plus particulière du cosmos ! La variété due aux origines diverses de sa population, les apports de ces nouveaux réfugiés, alliés à ceux qui arrivaient dans le but d'aider, firent de cette planète un modèle unique.

Sur les plans subtils, des scissions eurent lieu. Certains croyaient en l'avenir de ce mélange inattendu d'autres eurent peur, d'autres encore pensèrent trouver là un réservoir dans lequel ils pourraient puiser et qu'ils pourraient utiliser à des fins personnelles.

Dès ce moment, les interventions furent diverses. Il y a 18 millions de vos années, les grands êtres de la planète Venus nouèrent un pacte d'Amour avec la Terre et ses habitants. Cette planète régie par l'Amour décida de prendre la Terre sous sa protection. Ne comprends pas cela comme une ingérence quelconque... Certains parmi les Vénusiens s'installèrent sur la planète Terre, sachant que leur rayonnement permettrait à lui seul d'engendrer des pensées et des actions d'Amour.

Dans ce même temps, certains des êtres de la constellation d’Orion qui souhaitaient contrecarrer ce projet, décidèrent d'intervenir de façon beaucoup plus autoritaire. Ils agirent de telle façon, que l'évolution des habitants de la Terre sembla à jamais réduite dans son avance. Les brins d'ADN furent limités dans leur développement à l'aide d'opérations à un niveau subtil. C'était cependant sans compter avec la force d'Amour.

Des habitants de planètes telles Jupiter et Mars, décidèrent à ce moment précis d'aider au développement de ces êtres devenus terriens. Sur Jupiter, l'avance scientifique était grande. Ce fut leur participation et leur cadeau aux habitants de la terre... D'autres êtres apportèrent la connaissance de toutes les stratégies et les êtres de la terre employèrent toutes ces connaissances, selon leur niveau de compréhension et d'évolution. Ce fut bien sûr au service d'eux-mêmes et de leur besoin de conquêtes qu'ils se servirent avant tout de ce qui leur était offert. Cela, les êtres des planètes confédérées le savaient et en avaient accepté le risque, de même qu'un parent accepte les trébuchements de son enfant comme apprentissage de la marche vers l'autonomie et la liberté.

Dans cette période qui dura des millénaires, des expériences furent tentées pour créer d'autres formes de vie adaptées à la Terre avec de multiples possibilités. Le peuple de Vénus participait aussi avec Amour à ces expériences génétiques. Certaines créations durèrent pendant de longues périodes d'humanité : les géants et les cyclopes de vos légendes en font partie. D'autres créations furent moins heureuses : les yetis sont des créatures de ce type. Des femmes aux multiples seins eurent également une existence sur terre sans réelle longévité.

Peu à peu des mélanges se firent entre tous ceux qui habitaient cette planète. Ainsi, des races aux connaissances diverses, aux capacités variées, aux aspects physiques différents, virent le jour. La Vie de la Terre commençait à intéresser plus qu'elle n'intriguait.

Avant même que le peuple de Vénus ne prenne la terre sous son protectorat, les terriens avaient encore en eux les connaissances et les vibrations de leurs planètes d'origine. C'est ainsi que dans vos légendes vous trouvez des personnages aux capacités surhumaines et aux possibilités de durée de vie très grandes. Les géants, les cyclopes de vos contes d'enfants ont réellement existé et votre imagination n'a fait que recontacter une mémoire enfouie au plus profond de vous. Rien jamais ne s'efface ; nous pouvons tout au plus oublier en surface ce qui nous inquiète ou nous fait souffrir. Seul le cœur peut transformer, transmuter un événement du passé pour l'éclairer d'une lumière nouvelle et ensoleiller à nouveau l'ombre déposée en nous.

A cette époque lointaine, la pesanteur de la planète terre habita peu à peu ces êtres et les capacités s'oublièrent ainsi que la longévité. Il fallait maintenant que chacun retrouve sa route, non par l'effet du pouvoir ou par celui du savoir, mais par la voie de l'Amour. »

« Mais alors qu'en est-il du libre arbitre de chacun si tous les éléments décident de la route que nous devons prendre ? N'est-ce pas là une façon d'obliger une planète et ses habitants à se diriger vers un point donné par d'autres, me risquais-je alors à demander en pensant à ce qui pourrait, à mon retour, m'être objecté ? »

« Rien ne peut se faire sans l'accord profond des âmes, quel que soit leur niveau de compréhension et quelle que soit leur origine. Le moindre inspire, le moindre expire est voulu par une partie de nous et de tout ce qui vit. Rien jamais n'est dû à ce que vous nommez hasard.
Vous le nommez encore ainsi parce que vous confondez souvent l'inconnu et le non voulu. Votre travail actuel est de rendre de plus en plus conscientes ces parties de vous, de la plus infime à la plus matérielle, pour que votre Vie tout entière soit comme une fenêtre ouverte sur l'infini, en toute volonté. Je le répète une fois de plus, aucune action ne peut se faire sans l'accord d'une partie de vous »

Extrait de « Alliance » - Anne Givaudan - Pages 106 à 111

Le site d'Anne Givaudan et d'Antoine Achram : sois.fr

Afin de mieux comprendre la vraie histoire de la Terre ou plus exactement les vrais raisons de ses divers peuplements et des divers enjeux, votre fenêtre de perception peut s’agrandir également avec l’article sur Choix-Realite.org « Une des raisons de l’implantation humaine sur une planète clé : la Terre » : choix-realite.org

Delta de la Lyre

Site d'où provient l'extrait du livre : fr.scribd.com

Anne Givaudan