La mère reste rivée sur la beauté de l’essence de son enfant.

La mère a guidé l’enfant avec l’intention la plus belle. L’enfant grandit et mûrit. La mère offre l’enfant à l’univers. L’enfant-homme prend les dons de sa mère, prend le don de la vie.
En cela est une passation. La mère ne porte plus la vie de l’enfant. L’enfant-homme choisit de porter sa vie.
La relation mère-enfant se transforme alors. La mère reste rivée sur la beauté de l’essence de son enfant. Dans son cœur, elle anime la beauté de l’essence de cet enfant. Le rencontrant, elle exprime la beauté de l’essence de cet enfant.
La mère est ouverte au partage, l’enfant-homme initie le partage. La mère a lâché prise, l’enfant-homme tient les rênes de sa vie.
L’enfant-homme peut choisir de partager, de demander inspiration. La mère inspire par le silence. La mère n’inspire verbalement que lorsque l’enfant-homme la sollicite. La mère reste pilier d’amour, de confiance, de rayonnement de joie. La mère a lâché prise.
Après la passation, l’enfant-homme doit prendre les rênes et guider lui-même sa propre vie. La mère comprend qu’après la passation, elle n’a plus à le faire. Elle reste pilier d’amour, d’inspiration. Elle reste soleil de confiance, rivée sur l’essence de son enfant.
L’enfant-homme choisit de demander de l’aide ou de ne pas le faire. La mère attend que l’aide soit demandée pour l’offrir. Elle reste pilier d’amour, de joie, de confiance. Elle reste rivée sur l’essence de son enfant.
Nul ne peut façonner la vie d’un autre. Lorsque l’enfant est enfant, la mère accompagne le façonnement de son individualisation. Là déjà, il ne s’agit que d’un accompagnement. L’implication est plus intense. Après la passation, il n’y a plus d’implication. L’accompagnement est généreux, chaleureux, inspirant. L’enfant-homme tient les rênes de son existence.
La plus belle façon d’aider l’enfant-homme à s’épanouir, est d’admirer déjà l’épanouissement de ses potentialités. La plus belle aide est dans la visualisation. La visualisation et la présence concrète d’amour inconditionnel. Quelle que soit l’apparence, la mère offre le don de rester rivée sur la perfection de l’essence de son enfant. C’est cela l’amour inconditionnel.

Agnès Bos-masseron