CONNEXION

Frères et sœurs, montrons à tous le chemin de la liberté et du changement.

9 avril 2018 par Juste  
Dans Spiritualité |

Plusieurs cherchent la lumière afin de se libérer de leur état d'être.
Toi, qui es en train de lire ce message, il n'y a pas de hasard si en en cet instant, tu te retrouves à lire ce texte. Cela était prévu, voire orchestrer, n'as-tu point oublié que Dieu, que l'éternel, agit à travers toute sa création, afin de lui délivrer la lumière appropriée, dans un seul but, te permettre de voir ce qu'il y a de plus divin en ton propre cœur, en ta propre conscience. Parlons de ton état d'être, quelle que soit ta souffrance, quelle que soit qui te perturbe, qui te dérange, qui fait que tu te sentes dans cet état d'être. tout ce qui t'arrive, n'est que le fruit de tes propres actions. Tu vas me dire que tu te sens pas concerné de ce qui e passe dans le monde, de toutes ces guerres, de toutes ces injustices faites à tous les êtres humains, à toute la nature, au monde minéral, végétal et animal. Tu te sens concerné à tes propres problèmes, en fait tu es confronté à ta conscience. Tu aimerais te sentir libérer, te sentir bien, sans aucune préoccupation, sans aucune confrontation à qui ou quoi que ce soit, ne plus te battre pour tes convictions, ne plus combler aucune attente de laquelle ou de quoi que ce soit.

En fait tu réalises que ce monde te reflète le désordre qui se trouve en ton âme et conscience. Tu aimerais bien en finir, ne plus à te justifier, ne plus être sous la domination de ce monde, de ces règles et lois. Voilà pourquoi tu cherches désespérément cette lumière. Tu réalises que les religions n'apportent pas la paix, mais la division, tu réalises que tu es pris dans un tourbillon, quoi que tu fasses, il n'y a pas de porte de sortie, tu n'arrives pas à consolider ce désordre, afin d'y mettre la paix, d'instaurer en ton âme, cette plénitude, cette béatitude. Tu te demandes pourquoi de ta venue en ce monde, ce n'est sûrement pas pour vivre ce désordre, cette dualité, la seule chose que tu désires, c'est de te sentir bien, de vivre une saine relation avec toute la création, que ton corps puisse être en paix, ainsi que ta conscience, ainsi que tout ton être. Pourtant tu as tout essayé pour t'intégrer dans ce monde, suivre les règles, suivre les lois, faire en sorte de te démarquer, quel que soit le domaine ou tu as essayé d'être performant, est-ce que cela t'a aidé à avoir bonne conscience. Peu importe ce que tu es en cet instant, peu importe tes qualifications, les questions sont : As-tu trouvé la lumière appropriée pour te sentir bien dans tous les domaines de ta vie ? As-tu trouvé la paix dans ta conscience ? As-tu touché ta vraie nature divine ? As-tu pu te libérer des croyances et des peurs de ce monde ? As-tu pu te libérer de toute cette dualité ? Pourquoi en cet instant de ton existence, tu n'arrives pas à trouver cette paix intérieure ? Cette paix si fragile, pour la simple raison que tu n'es point différent de ce qui se trame dans ce monde, dans ton monde et dans toute cette création. Tu essaies par tous les moyens de te maintenir la tête hors de l'eau, de tout ce cafouillage, de tout ce désordre.

Tu réalises que la vie est difficile, par chance il y a ces beaux moments qui t'aident à te maintenir et ainsi poursuivre ta route. Comme je le disais dans les messages précédents, pourquoi l'être vit toute cette souffrance, qu'il sent et ressent tout ce mal-être, qu'il n'est pas indifférent à toute cette dualité ? Il cherche en vain des personnes de confiance, des amis sincères et honnêtes, des gens sur qui il peut avoir confiance pour lui démontrer que la vie vaut la peine d'être vécue et cela quelle qu'en soit la réalité ? En fait, toi, cher frère ou soeur, ce que tu recherches dans ce monde, n'est rien d'autre que le vrai amour, un amour qui ne juge point, ni ne condamne, qui accepte et accueille tout d'un même amour, voilà la lumière que tu cherches. Tu crois peut-être la trouver à l'extérieur de toi-même . Même si tu la trouves, est-ce nécessaire pour te réaliser, te le fait vivre, de changer ton état d'être ou cela éveille en toi de la jalousie, de l'envie pour la simple raison que tu ne le vis pas encore. Je vais te dévoiler cette grande vérité, ce que tu cherches mon frère, ma soeur, ne peut être trouvé qu'en toi-même, ce que tu vois qui parvient de l'extérieur n'est qu'en fait une projection, une manifestation de cette lumière. Ne savais-tu pas que tout est lumière, que tout est un ?

Le fait de croire en ton personnage, de ce qui te définit en tant qu'être humain, fait de toi ce que tu crois et penses être, ta conscience n'est que la résultante de ce désordre mental, ce conditionnement a fait de toi ce que tu crois et penses être, tant que tu y croiras, tu te condamnes à le vivre. Quel est ton vrai but dans cette vie ? Ce n'est surement pas à continuer à alimenter cette dualité, à recréer cette réalité. Il est vrai que tu te sens impuissant à changer ce monde. Tant que tu sentiras cette incapacité de le faire, tu ne pourras rien changer. Pourquoi cette incapacité, d'où vient-elle ? Cela vient de ton conditionnement à être ce personnage que tu crois être, à toutes ces histoires qui y sont rattachées, tu y crois avec tant de conviction, que tu ne réalises pas que tu en serait le créateur. Juste parce que tu crois être le personnage plutôt à ce que tu es réellement. Ce n'est pas les autres personnages qui te le diront, pour la simple raison qu'ils sont eux aussi dans cette identification, à e raconter les mêmes histoires, les mêmes souffrances, les mêmes croyances, les mêmes peurs, et se dire qu'ils ne peuvent rien faire pour changer ce monde. Continuons à te dévoiler ta vraie nature divine, loin d'être de ce que tu crois être, ais tu comprendras qu'en fait ce sont tes croyances, tes pensées qui font de toi ce que tu es en cet instant, qui te défini, qui contribue à ton désordre mental.

Comme je te le disais, tout est un, tout provient de la même source de lumière, ta réalité de ce que tu crois et penses être, ce monde en est que la projection, tes propres limitations. En fait ce que tu vois et perçois n'est que ton propre reflet. Tu vas sans doute dire que tu n'as rien à voir avec ce monde, cet univers. Tu crois sans doute que la faute de ce que tu vis, vient de l'extérieur, de tous ses autres personnages. Et c'est là que tu n'as pas réalisé l'ampleur de l'unité, tout est un, tant et aussi longtemps que ta conscience, que ton âme, que tu restes identifié à toute cette illusion, tu te condamnes à le vivre pour la simple raison que ce désordre est né dans ton esprit, dans ta conscience et ce que tu perçois en est la conséquence. Pas évident de comprendre que tout est lié, que quelle que soit la pièce du puzzle, tout se tient, qu'en fait il n'y a rien de plus petit ou de plus grand, car tout compose la même réalité. Celle-ci diffère selon notre niveau de conscience acquise, ce monde, cette création n'est qu'une illusion parmi tant d'autres, l'important est de réaliser que tout est la manifestation de son propre esprit, la forme n'est que le véhicule, n'est que la résultante face à à propre création. Comme je le disais tout est un, tout est notre reflet, c'est dans la façon de le voir, de percevoir qu'on est en mesure de se libérer du personnage et ainsi de toutes les histoires qui y sont rattachées.

Tous peuvent se sentir concerné à toute cette souffrance, à tous ces maux, à toute cette dualité. à toutes ces injustices, à toutes ces guerres, qu'elles soient politiques ou autres, tout ce désordre confirme ce qui se passe en chacun, à tous ceux qui croient être le personnage, oubliant du fait leur vraie nature divine, oubliant qu'ils sont les créateurs de cette réalité. Que la seule sortie possible c'est d'endosser sa vraie nature divine et apporter le changement intérieur afin de mettre fin à ce désordre mental, émotionnel, universel, en se réappropriant notre vraie nature divine et ainsi tout accueillir d'un même amour, n'alimentant plus la dualité, ce désordre, en lui redonnant la lumière appropriée par simplement notre présence dans ce monde, dans cet univers, à tous et à chacun, en dévoilant notre vraie nature divine, notre relation d'unité avec tout ce qui est, en dévoilant la lumière de l'amour, celle qui unifie tout en un, celle qui ne donne aucune importance à ce qui appartient au monde des personnages ainsi à toutes ces histoires. C'est ainsi de vivre en parfaite harmonie, en laissant la lumière de Dieu, être dévoilé et partagé à tout ce qui est.

N'ayez aucune peine envers nos frères et sœurs du monde minéral, végétal et animal, ils font partie de notre création, ils sont une part de nous-mêmes, tout est un. Prenez cela comme étant un processus divin, nécessaire à acquérir la lumière pour ainsi à votre tour de la partager en toute simplicité, en toute humilité. En reprenant votre vraie pouvoir de création, votre vraie nature divine, votre connexion avec l'être suprême, Dieu, qui n'est que votre propre essence originelle. Toi, mon frère, ma soeur, tu ne pouvais pas le savoir, pour la simple raison que le personnage que tu croyais être pris toute la place en votre conscience et que celle-ci par ce désordre vous renvoyait votre propre erreur de jugement. Voilà chers frères et sœurs notre vraie lumière, cette essence originelle, Dieu qui coule en chacun, en tout ce qui est. Laissons le personnage à César, à tous ceux qui y croient et montrons leur le chemin de la renaissance afin qu'eux aussi se libère et trouve cette lumière commune afin de se libérer de cette illusion, de ce désordre qui est né de l'esprit.

Auteur
  • Messager De Lumière

Commentaires

  1. Comme cela dit:
    [u]Pas évident de comprendre que tout est lié[/u], que quelle que soit la pièce du puzzle, tout se tient, qu’en fait il n’y a rien de plus petit ou de plus grand, car tout compose la même réalité.

    En effet, quand je l’ai expérimenté j’ai clairement « vu » que cela n’était pas concevable pour le mental humain, il faut l’expérimenter au moins un court instant pour réaliser que CELA EST et il m’est apparu comme une évidence à ce moment là que après la réalisation de cela, aucune personnalité n’aurait encore à coeur de faire du mal à son prochain (qui en fait est Soi).