Une histoire révélatrice sur notre aspect sacré de notre véritable nature, à transmettre à toutes les générations, à tous les peuples, à tous les hommes.

La grande soif de connaissance du petit indien d’Amérique, surnommé le petit aigle affamé.

Un petit indien fort curieux, cherchant à assouvir sa soif de connaissances.

Cela se passait en Amérique, il y a de cela fort longtemps, où les Indiens vivaient dans les huttes près des grandes rivières pour pêcher le saumon lors de sa reproduction annuelle, lorsque celui-ci remonte les rivières après avoir migré en mer. Un jeune indien qui se faisait surnommer le petit aigle affamé, il avait eu ce prénom le jour de sa naissance, lorsqu’il a vu le jour, on entendit les cris des petits aigles affamés en attente de nourriture. Ce petit garçon est venu au monde en imitant le cri d’une trompette, semblable à ces petits de l’aigle royal. Toute une coïncidence, comme si ce petit garçon avait annoncé sa venue. Hé ! Oui, ce petit indien avait une soif particulière, il avait faim de connaissance, il voulait tout connaître. Il avait un don, de pouvoir distinguer le vrai du faux. Sa soif de connaissances devenait encore plus grande, pour la simple raison qu’il ne recevait pas les réponses pour ainsi assouvir sa soif de connaissances. Rendu à un certain âge, en mesure d’aller parler au chaman du village, il avait acquis une grande confiance en lui, en cette petite voix qui lui servait de trancher pour savoir ce qu’il recevait comme information, si elle était basée sur des faits réels ou de fausses spéculations. Vivant en paix avec tous les membres du village, ce petit indien petit aigle affamé partit voir le chaman. Un être plutôt solitaire, préférant la nature que celle de l’homme. Il était le sorcier du village, le docteur, en fait il guérissait presque tout, c’était un chaman ayant des dons de guérisons et de clairvoyance.

Le chaman attendait la venue du petit aigle affamé, lors de ses visions nocturnes, il avait reçu comme message de transmettre son savoir à ce petit garçon qui par la suite partirait du village pour transmettre au monde entier ce qu’il a reçu comme information. Il savait que le petit attendait pour assouvir sa grande soif de connaissances et que la petite voix était là pour trancher. Arrivant à la hutte du chaman, surnommé le grand caribou blanc, lors de sa naissance, un caribou blanc a fait irruption dans le village, totalement blanc, albatros, et c’est ainsi qu’il a reçu ce prénom. Entre mon petit aigle affamé cela fait longtemps que j’attends ta venue, le grand Esprit me l’avait annoncé par une vision nocturne, lors d’un ciel d’été bien dégagé où l’on pouvait apercevoir une pluie d’étoiles. Un peu intimidé par le chaman, le caribou blanc, notre jeune Indien entra dans la hutte, le chaman avait préparé tout un rituel en allumant un morceau de sauge blanche pour la fumigation et la purification. C’est ainsi que le chaman receva petit aigle affamé, par la suite ils se sont assis par terre sur des peaux de castors. Il y régnait une très belle ambiance, on pouvait ressentir le grand Esprit Blanc, le grand manitou.

Petit aigle affamé avait préparé un petit présent pour le chaman, il lui avait sculpté sur un morceau de bois d’érable un petit aigle sur le dos d’un caribou. Notre petit indien avait aussi l’art de sculpter, par temps perdu il aimait bien représenter les animaux de la forêt en les sculptant avec du bois d’érable. Il remit son petit présent au chaman, qui était très joyeux de ce présent, comme si le grand manitou avait déjà tout orchestré d’avance. On pouvait les entendre rire et aussi chanter, comme ils étaient contents de se retrouver au même endroit. Petit aigle affamé senti que le temps était venu de poser sa première question . Dis-moi oh grand chaman, quel est le rôle de la vie dans ce monde, dans toute sa création ? Pas surpris du tout, le grand chaman, le caribou blanc en tirant une pipée de sa longue pipe, s’amusant à faire des petits cercles de fumée, il rétorqua, je sais petit aigle affamé que tu connais déjà la réponse, je vais te dévoiler le plus grand des mystères de la création.

La vie est l’essence du grand manitou, le grand Esprit Blanc, c’est par celui-ci que la vie se manifeste et cela dans tous les règnes de vie, la nature est à l’image de toute cette diversité, le grand manitou dans toute sa fragmentation. Il en est de même pour ce qu’il y a dans les cieux, toutes ces étoiles font partie de sa fragmentation, comme il en est pour les autres dimensions, pour tout ce qui existe dans cet espace-temps, en fait tout est le grand manitou, le grand Esprit. Et le but de celui-ci est d’expérimenter la vie sous toute sa diversité infinie, que tout est en parfaite harmonie, que tout est lié, que tout est unifié, que tout est sacré car tout est le grand manitou qui veille sur tout et qui permet à la vie, de se recycler, de renaître, comme les saumons quand ils sont à l’âge de se reproduire quittant la mer pour remonter la rivière pour aller se reproduire là où il a pris naissance en eau douce. Le but c’est toute cette beauté, toute cette force en action, tout est lié, sinon il n’y aurait pas d’équilibre. Tout est un, l’un en tout. C’est pourquoi nous les Indiens nous sommes attachés à nos origines, au grand manitou. Afin de sauvegarder l’aspect sacré sur tout ce qui est, sur notre mère la nature, nous rattachant les uns aux autres au grand manitou, où il déverse en toute vie, son essence éternelle.

Petit aigle affamé était tout ouïe, il était heureux d’entendre cette humble vérité sortant de Caribou Blanc, le chaman. En entendant le dernier mot du chaman, le dernier son qui sortait de la bouche de celui-ci, petit aigle affamé resta dans le silence comme pour s’imprégner de toute cette ambiance sacrée, comme s’il avait le besoin d’entendre cette pure vérité, pas par la petite voix de son cœur mais bien de cette voix extérieure qui résonnait au plus profond de son âme. Ils se regardaient tous les deux dans les yeux, des larmes de joie, tout en restant dans le pur silence à vivre la consécration de cet instant d’éternité. Il n’y avait pas de plus beaux présents.

Après un long silence d’intégration, de paix, de joie, dans la lumière de l’amour unifié, nos deux êtres poursuivirent leur conversation. Petit aigle affamé remercia le chaman pour son savoir et connaissance. Il lui demanda à nouveau une autre question, pourquoi certains hommes vivent dans la colère, dans la haine de leur prochain, en détruisant la nature pour combler leur soif de pouvoir ? Caribou Blanc a pris une longue respiration, comme s’il avait besoin de recevoir l’inspiration du grand manitou, comme s’il était en transe pour ainsi se relier au grand Esprit Blanc. Il expira, tout en respirant à nouveau, il déclara que l’homme en colère, qui a soif de pouvoir, qui détruit la nature ainsi que sa nature, cet être est coupé du grand Esprit Blanc, il est à la recherche de la lumière, il ne sait pas où trouver, ou par quel moyen d’y arriver et c’est pour cela qu’il a appris à imposer sa loi, à ne rien respecter, à suivre ses propres croyances, concepts, cela ne fait que garder l’homme dans cet enfermement. En fait l’homme en colère s’est éloigné de la lumière du grand manitou, il ne voit pas que tout en est l’essence. Il est aveuglé par son ego, par son manque d’amour et il se sert de la force, de son mental pour arriver à ses fins.

Voilà petit aigle affamé quand l’homme perd l’aspect sacré en toute chose, qui oublie qu’il est l’essence du grand manitou, de cette présence éternelle qui veille sur toute sa création. Et c’est par la souffrance que l’homme prend conscience de son aveuglement pour ainsi retourner dans la lumière de l’amour, en respectant l’aspect sacré en toute vie, au grand Esprit Blanc, le grand manitou. Je crois petit aigle affamé que tus as toutes les réponses en ton cœur, que tu avais juste besoin de l’entendre par une voix extérieure, moi et toi, ne faisons qu’un, ainsi en est-il pour tous les hommes et pour toute cette diversité de la vie, tout est un, l’un en tout. Va et part du village pour apporter la bonne nouvelle, transcende, traverse et consume tout ce qui se présente à toi par le feu sacré de l’amour en dévoilant cette grande vérité. Je sais maintenant que ta grande soif est assouvie, maintenant tu as ce retour à tout illuminer de la lumière de l’amour tous les hommes qui viendront sur ton chemin afin qu’ils reçoivent la lumière éternelle, qu’ils retrouvent en eux cette connexion directe avec le grand Esprit Blanc, le grand manitou. Va petit aigle affamé et va délivrer aux hommes leurs héritages sacrés. je nous aime.

Auteur
Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)

Articles liés