Avant de réaliser que tout est rêve, j’ai vécu toutes les possibilités, toutes les limites du possible, en créant toutes les créations, tout ce qui compose le rêve éphémère, en jouant avec le temps, l’espace et les dimensions, cela inclut toute possibilité de vie et de conscience. J’ai dû vivre en tant que personne, croyant qu’être cette vie, faisant face au rêve et à toute cette diversité. Je me suis rendu compte que la personne que je pensais être, se trouve limité dans tout son potentiel, à vivre une voie bien définie. Je n’ai pas cherché à vivre cet éveil, mais cela m’a fait comprendre que je ne suis pas seulement le personnage mais la totalité puisque je ne suis pas la personne mais cet amour . cette présence qui est antérieure à toute création, au rêve. Peut-on mettre une étiquette sur l’amour, non pour la simple raison qu’il traverse, transcende et consume tout par le feu sacré de sa lumière. C’est ce que je suis, ce que nous sommes de toute éternité, puisque tout se vit dans l’instant, incluant passé, présent et futur. En fait, nous sommes le même rêveur dans le rêve éphémère, dans toute création, dimension. De la plus petite particule de lumière à la plus grande, peu importe la forme de vie manifestée, en tant que même rêveur, nous avons vécu toutes les possibilités, les scénarios et expériences dans ce qui constitue le rêve.

Nous sommes la lumière de l’amour . dénudé de tout concept ? et antérieur au rêve. Ce qui veut dire que nous sommes tous accomplis pour la simple raison que nous avons toujours été l’amour ? et que le reste n’est que le rêve de toutes les possibilités infinies. Qu’importe comment ce message est reçu, il est la vérité pour celui qui a consumé son personnage, que tout était déjà tout orchestré pour vivre cette dissolution du personnage et de toutes les histoires que renferme le rêve éphémère. Pour tous ceux qui sont dans le oui, mais et pourquoi, dans le comment, qui reste dans les méandres du mental, dans les enfermements. Quoi qu’il en soit, tout est accompli pour la simple raison qu’il n’y a pas de premier ni de dernier, car tout dans le rêve contribue à révéler et dévoiler cette humble vérité. L’amour ? est antérieur au rêve éphémère et à toute création, dimension ou autres concepts. Tout est illusion. En fait en tant que présence éternelle de l’amour, nous accompagnons la personne, le personnage à apporter ce qui a déjà été écrit. Nous n’inventons rien, nous suivons le même destin, celui de se révéler et se dévoiler ce qui est antérieur à tout ce qui est, notre essence éternelle, en cet amour ? éternel.

Humble présence éternelle qui apporte la lumière de l’amour en tout ce qui est.

Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)