N’est-ce pas ce que Dieu attend de nous, d’être cet amour libre de toute appartenance, qui aime tout avec le même amour, qui respecte la vie.

L’enfant rebelle, l’homme est en quelque sorte l’enfant qui défie tout, à proprement parler, Dieu, en vit de toutes les couleurs. Est-ce mauvais en soi, de tout remettre en question, de suivre son propre chemin, ses propres sentiments, même si cela ébranle l’ordre établi ? En fait, la nature de l’homme le pousse sur des chemins inexplorés, à vivre d’autres expériences et à tout remettre en question. Il s’agit simplement de savoir comment certaines personnes réagissent lorsque leurs croyances sont remises en question. C’est cette diversité, elle est de bonne augure, elle va de l’avant, elle apporte le changement. Il suffit de voir qu’il n’y a pas si longtemps, une grande majorité d’êtres humains souffrait de la rigidité des religions, qu’ils dominaient et que maintenant les religions ont cédé la place à un nouvel ordre mondial, l’ère de l’information instantanée, l’ère du dévoilement, tout est révélé, rien ne peut être caché. C’est une bonne chose, car les êtres humains sont beaucoup plus attentifs à ce qui se passe, à l’extérieur comme à l’intérieur.

En n’essayant plus de répéter les choses du passé, il apporte une plus grande ouverture. Quelle que soit la religion, c’est l’enfermement, de plus en plus d’êtres humains n’adhèrent plus à aucune religion, se détachent de toute croyance, de tout concept. Ils se rendent compte que pour être en paix, en harmonie, dans la joie, pour vivre l’amour inconditionnel, il doit le devenir. Ils ne doivent plus nourrir la dualité, pour vivre l’unité, ne plus faire la guerre, pour être en paix, ne plus avoir d’amour, pour vivre l’amour, ne plus juger, condamner, pour aimer tout avec le même amour. N’est-ce pas une révolution ? Le temps est maintenant où l’on n’adhère plus à aucune religion, enseignement ou autre confinement, où la liberté réside dans la manière dont on est avec tout ce qui est, sans attendre la paix, la joie et l’amour, être la paix, la joie et l’amour, qui n’attend rien, qui n’impose rien, qui accepte et qui accueille tout avec le même amour. N’est-ce pas ce que Dieu attend de nous, d’être cet amour libre de toute appartenance, qui aime tout avec le même amour, qui respecte la vie. N’est-ce pas la meilleure façon pour l’enseigner, par l’exemple ?

Peut-on en dire autant des religions, de ceux qui l’enseignent ? Avec tous ces dévoilements, faites ce que Je vous enseigne, tout en se donnant le droit de ne pas respecter ce qui est enseigné. Oui, nous assistons à un grand changement, qui vient de l’intérieur, afin d’apporter les changements extérieurs pour ne plus répéter ce qui alimente la dualité et la confrontation. Une toute autre façon de faire les choses, qui est à l’image de Dieu, un amour qui aime tout avec le même amour, qui accueille et accepte tout, qui montre la voie à suivre car cette vérité libère l’homme de sa cécité, de sa souffrance, de sa maladie d’amour. Ceux qui continuent à prôner les religions sont considérés comme des dinosaures parce qu’ils n’ont pas encore compris que pour être en paix, la joie et l’amour, cela commence déjà en soi, dans tout son être, pour pouvoir aimer tout avec le même amour, tout accueillir et tout accueillir. C’est en montrant le chemin et non en imposant par une religion quelconque ou un enfermement, qui ne fait qu’enfermer l’être dans une discipline, qui n’apporte que des souffrances morales, émotionnelles et physiques pour la simple raison que l’être est endoctriné et ne peut accepter et accueillir d’autres vérités, il impose, sans trouver la paix, la joie dans son cœur, sans pouvoir aimer ce qu’il devient. Alors que celui qui n’attend rien, qui est paix, joie et amour, trouve la liberté. N’est-ce pas ce que Dieu attend de nous, d’être à son image, comme il nous a créés ?

Pour ceux qui n’osent pas sortir la tête de la religion, oser le faire et regarder à nouveau, la vie. C’est vivre, c’est aimer, c’est accueillir, c’est accepter, c’est être dans la joie, dans la paix avec tout ce qui est. Ne plus être dans un confinement ou enfermement, qui empêche d’être dans la joie, dans la paix et de vivre cet amour qui aime tout d’un même amour. N’est-il pas le succès d’une vie heureuse et épanouie ? Sortez de votre enfermement, des religions, du monde spirituel, qui ne sont que des marchands pour vous vendre le rêve éphémère, l’illusion du bien-être, cela est révolu, dépassé, ainsi en est-il pour les dinosaures.

Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)