Mettez dans votre tête, dans votre cœur, dans votre âme un idéal sublime, un idéal que vous ne réaliserez peut-être jamais. Et ne pensez pas que la poursuite d’un tel idéal est décourageante.

Au contraire. Analysez-vous : comment vous sentez-vous lorsque vous avez obtenu ce que vous souhaitez ? Pendant un moment vous êtes satisfait, mais ensuite ?… Dès l’instant où vous n’avez plus d’efforts à faire pour atteindre un nouveau but, vous perdez votre élan et même, parfois, le goût de vivre.

Alors, donnez-vous un but que vous n’atteindrez jamais et vous resterez toujours en éveil, actif, enthousiaste.
Dans sa pensée, dans ses désirs, l’être humain a des possibilités infinies ; dans le monde de l’âme et de l’esprit, il n’y a pas de limites pour lui.

S’il sent des limites, c’est qu’il s’est lui-même limité. C’est donc consciemment que vous devez être capable de nourrir un idéal irréalisable : peu à peu, vous sentez que, grâce à vos désirs, à vos pensées, vous arrivez à vous élever très haut dans l’espace ; là, vous touchez des êtres, des éléments qui sont en correspondance exacte avec ces désirs, ces pensées, et vous les attirez à vous, vous vous en nourrissez.

Omraam Mikhaël Aïvanhov