Les nouvelles éoliennes installées dans le monde en 2007 produiront trois fois plus d’électricité que les nouveaux réacteurs nucléaires mis en service en 2007 (39,6 TWh éolien contre 13,3 TWh nucléaire). Entre 2008 et 2012, la production supplémentaire d’électricité sera de 381 TWh pour l’éolien et 155 TWh pour le nucléaire, en cinq ans.

Depuis cinq ans, l’énergie éolienne progresse plus vite que l’énergie nucléaire au niveau mondial, non seulement en nouvelle puissance installée (62.770 MWe pour l’éolien contre 13.620 MWe pour le nucléaire) mais aussi en énergie supplémentaire qu’il est possible de produire à partir de ces nouvelles capacités (125.600 GWh/an pour l’éolien contre 98.000 GWh/an pour le nucléaire).

En cinq ans, de fin 2002 à fin 2007, la puissance éolienne installée est passée de 31.230 à 94.000 MW (mégawatts) et la production d’électricité d’origine éolienne est passée de 62.500 à 188.000 GWh (gigawatts-heures) ou 188 TWh (térawatts-heures).

En cinq ans, la puissance nucléaire installée a été de 13.620 MWe. Cependant, la capacité nucléaire a moins augmenté puisque 21 réacteurs anciens ont été arrêtés entre 2003 et 2006, pour une puissance totale de 5.560 MWe. La situation n’est pas encore connue pour l’année 2007.

En 2006, les 435 réacteurs nucléaires installés dans le monde ont cumulé une puissance de 369,7 GW (gigawatts) et produit une énergie électrique de 2.660 TWh soit 15,18% de la production mondiale d’électricité (17.525 TWh).

Pour chaque GW de puissance, un réacteur nucléaire a produit en moyenne 7,19 TWh d’énergie électrique en 2006 dans le monde, ce qui correspond à un taux d’activité de 82% à puissance nominale. En France, la moyenne sur plusieurs années est de 6,3 TWh par an pour un réacteur de 1.000 MW, soit un taux d’activité de 72% à puissance nominale (lire : Les réacteurs nucléaires en France). Cette faible performance est due au suréquipement français en réacteurs nucléaires.

Les éoliennes produisent 2,0 TWh d’énergie électrique en moyenne pour chaque GW de puissance, soit un taux d’activité de 22,8% à puissance nominale. Cela correspond à 3,6 fois moins qu’un réacteur nucléaire pour une même puissance.

Les éoliennes produisent 2,0 TWh d’énergie électrique en moyenne pour chaque GW de puissance, soit un taux d’activité de 22,8% à puissance nominale. Cela correspond à 3,6 fois moins qu’un réacteur nucléaire pour une même puissance.

Cependant, en plus des améliorations techniques, le rendement électrique d’une éolienne varie avec le potentiel éolien du lieu où elle est implantée et avec sa dimension puisque le vent est plus puissant à une plus grande hauteur. La situation est donc très différente d’un pays à l’autre ou entre divers parcs éoliens (fermes éoliennes). Le rendement est aussi plus important en mer (off shore) que sur terre (on shore).

Lors des prochaines années, on peut estimer à 7,5 TWh pour le nucléaire et à 2,1 TWh pour l’éolien l’énergie produite pour chaque MW de puissance.

Puissance nucléaire mise en service de 2003 à 2007 (en MWe)
Pays 2003 2004 2005 2006 2007 Total
Chine 650 610 0 1 000 1 000 3 260
Corée 994 0 991 0 0 1 985
Inde 0 0 490 490 202 1 182
Japon 0 1 325 2 371 0 0 3 696
Roumanie 0 0 0 0 650 650
Russie 0 950 0 0 0 950
Ukraine 0 1 900 0 0 0 1 900
Total 1 644 4 785 3 852 1 490 1 852 13 623
Source : AIEA / IAEA (Agence internationale de l’énergie atomique)
Note : Le tableau concerne les connexions au réseau. La mise en service est parfois intervenue l’année suivante.
Pour plus de rigueur, c’est la date de mise en service commercial qui devrait être prise en compte.

La puissance des nouveaux réacteurs s’étend de 202 à 1.325 MW, pour une puissance moyenne de 851 MW (16 réacteurs).

La puissance éolienne installée dans le monde est passée de 7.636 MW en 1997 à 31.228 MW en 2002 et 94.000 MW en 2007, soit une multiplication par quatre et par trois pour chaque période de cinq ans et un taux de croissance moyen 32 % et 25 % par an pour chacune des deux périodes. Au cours des cinq dernières années (2003 à 2007) les nouvelles capacités ont contribué à produire 125.600 GWh (gigawatts-heures) d’électricité en plus pour l’énergie éolienne et seulement 98.000 GWh en plus pour l’énergie nucléaire.

Capacité nouvelle et production d’électricité supplémentaire
pour l’éolien et pour le nucléaire, années 2003 à 2007
Cumul MW en éolien Puissance installée MWe Energie produite GWh / an
Eolien Nucléaire Eolien Nucléaire
2003 39 431 8 203 1 644 16 400 11 800
2004 47 317 7 886 4 785 15 800 34 500
2005 59 084 11 767 3 852 23 500 27 700
2006 74 223 15 139 1 490 30 300 10 700
2007 94 000 19 777 1 852 39 600 13 300
Total 62 772 13 623 125 600 98 000
Sources : puissance éolienne : Eurobserver et GWEC – puissance nucléaire : AIEA

Pour la période de 2003 à 2007, la production d’électricité supplémentaire par MW de puissance est obtenue sur la base de 7,2 TWh d’énergie produite pour le nucléaire et de 2,0 TWh pour l’éolien.

De 2008 à 2012, la mise en service de vingt-six réacteurs apportera une puissance nouvelle de 20,6 GWe selon les estimations de l’industrie nucléaire. D’autres réacteurs seront cependant mis en arrêt définitif dans le même temps.

La durée de construction d’un réacteur nucléaire étant de cinq ans, les réacteurs qui doivent entrer en service au cours de cette période de cinq ans sont tous connus. En fait, les retards sont fréquents et tous les réacteurs ne seront pas réalisés à la date prévue. Un exemple actuel est celui du réacteur EPR d’Olkiluoto en Finlande qui à déjà au moins 18 mois de retard.

La puissance des réacteurs en construction s’étend de 30 MW (trente) à 1.600 MW, pour une puissance moyenne de 794 MW (26 réacteurs). Trois réacteurs de 202 MW de l’Inde étaient prévus pour 2007.

Onze réacteurs nucléaires seront arrêtés en 2008 et 2009, d’une puissance de 7.229 MW (à comparer 5.641 MW mis en service). Les mises à l’arrêt pour 2010 à 2012 ne sont pas encore connues.

Puissance nucléaire mise en service de 2008 à 2012 (en MWe – prévisions)
Pays 2008 2009 2010 2011 2012 Total
Chine 0 0 2 000 2 000 1 000 5 000
Corée 0 0 960 1 920 0 2 880
Finlande 0 0 0 1 600 0 1 600
France 0 0 0 0 1 600 1 600
Inde 606 2 304 0 0 0 2 910
Iran 0 915 0 0 0 915
Japon 0 866 0 0 0 866
Pakistan 0 0 0 300 0 300
Russie 950 0 2 885 750 0 4 585
Total 1 556 4 085 5 845 6 570 2 600 20 656
Source : AIEA / IAEA (International atomic energy agency)

Entre 2002 et 2007 (fin d’année) la capacité éolienne mondiale est passée de 31.228 à 94.000 MW, soit une multiplication par trois en cinq ans et une progression annuelle de 25% en moyenne.

Entre 2006 et 2007, la progression a été beaucoup plus rapide dans certains pays :
– Espagne : de 11,6 à 15,1 GW, soit 3,5 GW de plus et 30 % de progression,
– Etats-Unis : de 11,6 à 16,8 GW, soit 5,2 GW de plus (+ 45 %),
– Chine : de 2,6 à 6,0 GW, soit 3,4 GW de plus (multiplié par 2,3),
– Inde : de 6,3 à 8,1, soit 1,8 GW de plus (+ 28 %)

Dans une telle situation, estimer à 24 % par an la croissance moyenne de la puissance installée en énergie éolienne au cours des cinq prochaines années est très raisonnable.

Sur cette base, la capacité éolienne passerait de 94.000 MW en 2007 à 275.600 MW en 2012. Au cours de ces cinq années (2008 à 2012) les nouvelles capacités contribueraient à produire 381.200 GWh (gigawatts-heures) d’électricité en plus pour l’énergie éolienne et seulement 154.900 GWh en plus pour l’énergie nucléaire.

Sur la base plus probable d’une croissance de l’énergie éolienne de 30 % par an, la capacité atteinte à la fin de 2012 serait 349.000 MW, l’énergie électrique produite par les nouvelles éoliennes étant de 536.000 GWh en cinq ans.

Capacité nouvelle et production d’électricité supplémentaire
pour l’éolien et pour le nucléaire, années 2008 à 2012
Cumul MW en éolien Puissance installée MWe Energie produite GWh / an
Eolien Nucléaire Eolien Nucléaire
2008 116 600 22 600 1 556 47 400 11 700
2009 144 500 27 900 4 085 58 700 30 600
2010 179 200 34 700 5 845 72 800 43 800
2011 222 200 43 000 6 570 90 300 49 300
2012 275 600 53 400 2 600 112 000 19 500
Total 181 600 20 656 381 200 154 900

Pour la période de 2008 à 2012, la production d’électricité supplémentaire par MW de puissance est obtenue sur la base de 7,5 TWh d’énergie produite pour le nucléaire et de 2,1 TWh pour l’éolien.

En toutes circonstances, l’énergie éolienne se substitue aux énergies fossiles pour produire de l’électricité, ce qui permet d’économiser des ressources qui s’épuisent et d’éviter des émissions de CO2. Les éoliennes, dont la production électrique est prévue de façon fiable un ou deux jours à l’avance, permettent aussi de limiter le recours à l’électricité hydraulique des barrages. Cette ressource est ainsi préservée pour adapter la production électrique aux variations brusques de la consommation, qui ne sont pas toujours prévisibles.

Notes :
Un MW (mégawatts) = un million de watts = mille kW (kilowatts)
Un GWh (gigawatts-heures) = un milliard de Wh = un million de kWh (kilowatts-heures).
Un TWh (térawatts-heures) = un milliard de kWh

– Le site du GWEC est momentanément indisponible –

Accès aux documents EurObserv’ER : Energies-renouvelables ou EREC : eurobserver

PS ; désolé pour les tableaux j ignore s il est possible de les mettre en forme donc consultation sur le site source pour plus de lisibilité .

PS2 ; oui l article est un peu ancien mais les prévisions vont jusqu en 2012 et je pense qu avec un peu de temps il serait possible de vérifier si les prévisions faite pour les années 2008 a 2011 ont été tenu .

Elem

Articles liés