Maintenant on instruit le monde entier, même les peuples les plus primitifs, mais on ne peut pas ne pas remarquer que cette instruction s’accompagne de troubles et de révoltes.

Comment se fait-il que le savoir, le développement intellectuel, qui sont pourtant de bonnes choses, soient la cause de tellement de guerres et de malheurs ? En réalité, la cause n’est pas le savoir, mais la nature du savoir.

Quand on ouvre les yeux des gens, ce qu’ils commencent par voir, ce sont les inégalités sociales : les autres sont riches et puissants, tandis qu’eux-mêmes sont pauvres et faibles, alors, évidemment, la révolte, la jalousie s’éveillent en eux. Ils désirent toutes sortes de choses qu’ils n’avaient jusque-là jamais désirées, et comme ils ne savent pas comment les obtenir, ils s’y prennent de la manière la plus simple : la violence.

Vous direz : « Mais alors, il faut maintenir les gens dans l’ignorance et l’obscurité ? » Non, les Initiés ne sont pas pour l’ignorance, mais ils ne sont pas non plus pour un savoir qui n’éveille pas l’homme aux aspirations de l’âme et de l’esprit.

Omraam Mikhaël Aïvanhov