C’est le sentiment, plus que la pensée, qui pousse l’être humain à agir, car par nature le sentiment veut toujours s’exprimer à travers des actes.

Prenons un des exemples les plus courants de la vie quotidienne.

Un homme pense à une femme : tant qu’il n’a pas de sentiment pour elle, il la laisse tranquille. Mais voilà que le sentiment apparaît, et comme le sentiment n’attend pas, le voilà qui galope pour rencontrer cette femme, lui acheter des fleurs et lui faire la cour.
Pour la pensée, il est difficile d’influencer le corps physique si elle ne passe pas par l’intermédiaire du sentiment.

Si vous agissez par pure raison, vous agirez peut-être pour certains motifs tout à fait clairs, mais sans que votre cœur vous y pousse. On peut agir sans le sentiment, mais alors on n’a pas le goût d’agir et parfois même, on a oublié pourquoi on agit.

Tandis que si le sentiment est là !… Oh, évidemment, cela ne veut pas dire que l’on sache mieux, et souvent, c’est même pire, car on part à l’aveuglette ; mais on sait au moins que l’on est poussé !

Omraam Mikhaël Aïvanhov