Pendant un certain nombre d’années il y avait ici, le désir de «s’éveiller». Ce que diable ça signifiait n’était pas compris. La vie, telle qu’elle semblait être, était en quelque sorte perçue juste comme n’étant pas toute l’histoire. Il s’agissait d’un vague sentiment non spécifique, pas très présent, mais quand il l’était il était clair que quelque chose appelé «éveil» serait peut-être la fin de cet inconfortable état nébuleux des choses. À un certain moment j’ai commencé à le vouloir avec chaque fibre de mon être.

C’est normal, le fait que la vie quotidienne était une sorte de rêve avait été perçu. Comment cela fût reconnu est inexplicable. C’était, tout simplement. Et tout comme pour l’éveil je n’avais pas de définition à ma disposition. Il n’y avait que de vagues idées d’amour, de bonheur, d’harmonie. Il n’y avait eu aucun contact avec les religions orientales ou avec des façons de conceptualiser la spiritualité à ce sujet. Le bouddhisme, le zen, l’advaïta, le non soi, la non-dualité … ce n’étaient que des mots. Ce qu’ils signifiaient était complètement hors de portée. J’étais avec moi-même.Lire la suite de l’article

Lisa Katleen Traduite Par Christine