🌞✨💖🙏Qu’on le veuille ou non, tout retourne à la source initiale. L’anomalie n’est que le rêve éphémère en lui-même, l’enfermement, dissout par le lumière de l’amour.

Attendez-vous à recevoir le plus grand présent qui soit ?

Ce qui révèle et dévoile ce qui est déjà là et antérieur à tout ce qui est.

Que restera-t-il de ce rêve éphémère ? En fait, rien n’a jamais vraiment existé, ce que nous avons cru comme étant la réalité n’est qu’un rêve. Pourquoi cela semble si réel, c’est que nous l’avons alimenté, nous l’avons créé à l’image de nos désirs, de nos fantasmes, de nos propres créations. Il est vrai que lorsque nous ne vivons pas cette vérité, on reste ancré dans les croyances, dans cette identification à la forme humaine, croyant n’être qu’une personne, ayant un rôle à jouer dans la société. En fait, tant que nous le vivons pas, nous sommes victimes de nos propres illusions, le rêve dans toute sa totalité, est un enfermement. Le réveil est unique à chacun, pour ma part cela a été à la suite d’un scénario de vie qui a duré plus de deux ans et demi, à être confronté aux illusions de ce monde, à croire que tout l’univers avait concocté un plan pour m’anéantir. Je me disais que cela est tout à fait impossible de vivre tant d’injustice à la fois, cela devenait absurde, ridicule, cela n’avait aucun sens. Peu importe les actions de bienveillance, de pardonner toutes ces offenses à mon égard, tout ce manque d’amour, pourtant je continuais à tout aimer d’un même amour. Mais qu’est-ce qui n’allait pas chez moi, qu’est-ce que je devais comprendre de toutes ces injustices, de toutes ces attaques gratuites, de toutes ces méchancetés, comme si j’étais devenu le bouc émissaire de tout l’univers.

Mais en même temps, ce fut le plus grand cadeau qui soit, Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, pendant cette période de ma vie, cela a été un enfer à tous les jours, à pardonner, de faire en sorte que l’entreprise que j’avais créée avec deux associés, il y a de cela quelques années, puisse prendre son envol Il ne pouvait pas prendre son envol, c’était le scénario parfait car son but était de me détruire, de m’anéantir, de me casser, de me faire sortir du personnage. C’était le rôle de mes deux associés, qui suivaient aveuglement ce qui avait été écrit pour eux. J’ai tout fait pour que cette nouvelle entreprise puisse prendre son envol, qu’est-ce que j’avais à comprendre ? Pourquoi vivais-je tout cela en même temps ? Quand tout ce que tu fais de bien se retourne contre toi. Il y a plusieurs questions à se poser. Sans vouloir être le sauveur de personne, sans être le bourreau ni la victime de personne, j’agissais pour le bien de tous, en fait, tout se retournait contre moi. Pourquoi, en était-il ainsi ? À bout de souffle après deux ans et demi d’efforts acharner, j’ai exprimé ma colère, ma frustration, cela n’a rien changé aux comportements de mes associés par contre le retour fut instantané, je me suis retrouvé au sol, recevant un éclair au cœur, une telle décharge, que je me suis effondré. J’étais anéanti, détruit, casser et j’ai compris qu’en fait que cette colère m’était adressée, j’étais le créateur de ce scénario, dans un seul but, sortir de mon personnage. Tout dans la pièce de théâtre était ma conception, j’ai réalisé que tout est relié, lié, que tout est un, que les autres sont qu’une autre facette de nous-mêmes. Par la suite, j’ai entendu en mon cœur, retrouve la paix. Cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, cela s’est bien imprégné en tout mon être, retrouve la paix et c’est ainsi que je me suis libéré du personnage et de l’entreprise, en perdant une grande somme d’argent et la totalité de l’entreprise, en réglant la dette de celle-ci, en vendant ma part pour une somme symbolique de un dollar à un associé, tout en me libérant de mes deux associés, en leur donnant leurs libertés, tout en leur souhaitant que du bon, que du succès.

J’avais décidé de retrouver ma paix et ainsi sortir de cette pièce de théâtre.

Quel bonheur, quelle joie de retrouver la paix, d’être à nouveau en harmonie avec tout, une nouvelle vie commençait à émerger. Quelques jours plus tard, il se passait plusieurs choses extraordinaires, je n’en parle pas trop dans mes messages, mais j’ai été consumé par ce qui est antérieur à toute création, à toute dimension, à cette présence éternelle, qui par son amour a consumé ce qui restait comme personnage, faisant de cette forme humaine, un messager de lumière, révélant et dévoilant la lumière appropriée pour ainsi préparer ce qui vient. Je me souviens d’une nuit ou j’ai été réveillé par la présence de l’intelligence de la lumière, pendant un bref instant, j’ai voulu me rendormir, je ne peux vous expliquer par des mots, impossible de me rendormir, conduis tout droit vers mon ordinateur, à commencer à partager mon vécu. Je me souviens que le mental me disait, tu n’as jamais rien écrit, ce n’est pas en cet instant que tu vas le faire. Alors, l’intelligence de la lumière, n’écoute pas ton mental, écoute ton cœur, il est une source inaltérable, tout vient au moment approprié. En cette nuit, de novembre 2008, commença ma nouvelle existence. le fait d’avoir lâcher prise, d’avoir retrouvé ma paix, d’avoir vécu cette renaissance, je n’étais plus le même. Dans mes rêves conscients, je me parlais avec moi-même, comment dire, une seule et même présence, sans forme, nulle part et en même j’étais en tout à la fois, je pouvais créer mes propres univers, mondes, comme un enfant qui joue à faire des châteaux de sable, tout se faisait avec amour dénué de jugement, tout se faisait en toute simplicité d’être.

En fait je vivais toute une transformation intérieure, pourtant je n’avais pas cherché à le vivre, cela s’est placé de lui-même, tout était déjà tout orchestré depuis ma venue en ce monde. Comme tout le monde, je croyais aux anges, aux archanges et autres entités de lumière, à ceux qui écrivaient des livres sur la pensée positive, mais sans donner trop d’importance. L’important à ce moment de mon existence c’était ma relation avec ce monde, vivre en harmonie. Tout ça pour vous dire, que je n’ai rien chercher, cela s’est placé de lui-même, j’avais vécu ce réveil, que tout était qu’illusion, que je venais révéler et dévoiler cette humble vérité. Pour vivre cette paix, cette harmonie, cette joie, c’est avant tout de le vivre déjà en soi, d’être libéré du personnage que l’on croit être, comprendre que tout est illusion et que nous sommes confrontés à nos créations et dimensions illusoires. Rien n’est réel, même ce que nous croyons être en tant que personne, forme, conscience, âme et esprit, tout appartient à l’illusion, au rêve, à l’enfermement. En fait, dans le rêve, dans l’enfermement, nous sommes tous le même rêveur, il n’y a personne de plus grand ou de plus petit, de plus ou moins éveillés et cela quelle qu’en soient la création et dimension. Tout est fait pour rester identifier au rêve, à vivre cet enfermement. L’intelligence de la lumière en a décidé autrement, le rêveur fini par se réveiller, tout avait été orchestré, tout avait été planifié, préparé pour vivre cette dissolution du rêve éphémère, de toute création et dimension.

Qu’importe comment chacun le conçoit, il n’y a aucune exception, tout sera consumé par le feu divin, de la lumière de l’amour. Il est drôle de décrire ce qui a déjà été accompli, mais dans le rêve cela se passe maintenant, en ce qui concerne ce qui est antérieur, rien n’a jamais quitté la source originelle. Qu’importe que nous soyons dans les peurs, dans les croyances, dans cet enfermement, il ne restera rien, tout est consumé par le feu sacré et c’est à cet instant que plusieurs se rappelleront que tout le rêve est illusion, que rien n’a quitté la source originelle. Il n’y a rien à concevoir, à s’imaginer, à créer, à projeter ou manifester, le rêve éphémère n’est plus, seule la lumière de l’amour est de toute éternité et n’a point besoin de rêve. Comme je le disais, peu importe qui nous sommes dans le rêve éphémère, qu’importe le rôle, qu’importe ce que nous avons été, tout à un seul but, servir à dissoudre le rêve éphémère, tout enfermement. Qu’importent les histoires de tous et de chacun, tout est le même rêveur qui à travers toute création, dimension, temps et espace, l’illusion se révèle et se dévoile pour sortir du rêve, de tout enfermement. Qu’on le veuille ou non, tout retourne à la source initiale. L’anomalie n’est que le rêve éphémère en lui-même, l’enfermement, dissout par le lumière de l’amour.

Régis Raphaël Violette

Publié par Juste (Profil & Articles associés)