Certains chercheurs et commentateurs des événements en cours semblent préoccupés par ce qu’ils ressentent parfois comme des messages sombres et déprimants, ou qui les avertissent de graves problèmes possibles. D’autres se concentrent seulement sur les messages d’espoir et de lumière et refusent de s’attarder sur les mauvaises nouvelles. Bien que nous n’ayons aucun mal à intégrer les deux points de vue et à comprendre que leur manière de se manifester dépendra de chacun d’entre nous, il y a dans notre audience des gens qui tendent vers un point de vue ou l’autre.

Quelle est votre propre philosophie, ou celle de ceux que vous représentez, concernant ce dilemme et quelles lumières pouvez-vous apporter dans le débat qui fait rage entre ces deux factions, toutes deux profondément concernées par le devenir de notre monde ?

Réponse 2 de James :

Les situations tragiques de notre monde sont bien réelles. Il est impossible de considérer les politiques gouvernementales dans le monde entier et d’y voir de la cohérence, de la bienveillance, des actions constructives ou, d’une manière générale, une intelligence de comportement générant égalité et entente.

Les membres de la famille humaine sont liés les uns aux autres depuis des milliers de générations ils reviennent chaque fois sur notre planète d’origine, la Terre, dans le but d’optimiser le territoire, le confort, le mode de vie et les techniques de la génération précédente. Dans le domaine émotionnel, en revanche, leur maturité demeure enfouie dans une strate inférieure où voisinent viol, abus, esclavage, guerre, malhonnêteté, cupidité, imposture gouvernementale et une centaine d’autres vices présents chez ces humains faibles et sans illusions programmés pour ne voir que les aspects superficiels de l’esprit humain et de ses systèmes de limitation.

La famille humaine bâtit depuis des milliers de générations une pyramide de vie manifestée, et chaque nouvelle génération apporte une nouvelle strate – sous forme d’une amélioration de la technologie et du mode de vie. Nous sommes presque au sommet de cette pyramide, et il ne reste presque plus rien à ajouter. La pyramide est terminée et nous devons – chacun d’entre nous doit– regarder la pyramide que nous avons bâtie et nous demander en quoi elle représente notre transcendance, notre vrai Moi.

La pyramide de l’humanité existe dans le monde tridimensionnel, mais elle est la conséquence d’un ensemble de constructions mentales imparfaites. Quelles sont ces constructions mentales ? Qu’est-ce qui les rend imparfaites ? Comment l’humanité s’est-elle égarée au point d’ériger des structures de civilisation et de société qui reflètent si mal ce que nous sommes réellement ?

Un cadre spécifique a émergé au fil de millions d’années, incitant l’humanité à jouer à répétition les mauvais bâtisseurs de civilisation. Dans le contexte de vos questions, il me faut commencer par définir ce cadre avant de pouvoir vous répondre avec suffisamment de précision et ajouter un peu plus de consistance et d’ampleur à la conversation. Au sein de Lyricus cette structure est connue sous le nom de Suppression du Souverain Intégral. Ses neuf composants primaires sont énoncés ci-dessous.

Avant que je vous laisse poursuivre, ami lecteur, laissez-moi vous prévenir qu’il s’agit ici d’une analyse directe et qui donne à réfléchir sur cette structure de suppression, et je conseille à tous ceux qui lisent ceci de rester neutres pendant qu’ils examinent mes réponses. Si vous ressentez de l’oppression ou de la peur à la lecture de ces informations, laissez-les de côté pour l’instant et revenez-y plus tard. Cette histoire ne convient pas à tout le monde. Certains se sentiront menacés et réagiront par de l’inquiétude, d’autres auront l’impression que le sol s’est dérobé sous eux. Si c’est là ce que vous ressentez, peut-être n’êtes-vous pas prêt à regarder ces réalités en face.

La structure secrète destinée à la suppression du Souverain Intégral

Le Système Mental Humain (SMH) – Le Système Mental Humain est constitué de trois mécanismes primaires de fonctionnement séparés : l’inconscient, ou mental génétique, le subconscient, et le conscient. Ces trois composants s’imbriquent pour former ce que la plupart des gens appellent la conscience. Le SMH est le voile le plus opaque et le plus déformé à s’être interposé entre l’humanité et son vrai Moi, pervertissant son expression du Moi dans les domaines que nous nommons réalité.

Le mental inconscient, génétique, est le répertoire de toute l’humanité; le subconscient est celui des liens du sang; et le conscient est celui de l’individu. Cependant, et il est important de le comprendre, les schémas constitutifs de la pensée proviennent en priorité des structures subconscientes et du mental génétique de la conscience. Ainsi, alors que l’individu se croit particulier, unique, distinct et à nul autre pareil, ce n’est en réalité pas le cas. Pas dans le contexte du SMH.

Vous pouvez vous considérer comme une copie de la famille humaine pliée dans une copie de vos parents et de leurs liens du sang, elle-même placée dans une expression individualisée : vous. Le « Vous » est un SMH individualisé dans son expression, mais dont les racines sont plantées dans le terreau de l’humanité et du lignage parental, l’ensemble étant « téléchargé » dans le fœtus en gestation, avant sa naissance.

Voilà donc précisément pourquoi, après dix mille générations, nous continuons à suivre les mêmes schémas de cupidité, d’individualisme et d’auto-destruction. L’image que nous renvoie le miroir est peaufinée grâce à un meilleur « habillage » et des masques plus sophistiqués, mais en-dessous se perpétuent les mêmes sentiments, les mêmes pensées, et les mêmes comportements.

L’ingénierie sociale et culturelle, par l’intermédiaire des divertissements et des systèmes éducatifs conspirent à accompagner l’individu pendant ses années de développement (de 3 à 14 ans), en activant les programmes et les sous-systèmes du SMH afin de s’assurer qu’il est bien préparé à se conformer à la matrice de la réalité correspondant à son époque et à son lieu. Même les non-conformistes, ceux qui s’imaginent « hors du moule », restent bien inclus dans le périmètre du SMH.

Le Réseau Argent-Pouvoir (RAP) — Le SMH existe avant tout pour que l’Elite puisse contrôler le Réseau Pouvoir-Argent. L’argent est l’objectif premier de l’Elite parce qu’il investit d’un pouvoir ceux qui en possède. L’argent revêt diverses formes, qu’il s’agisse d’actifs en métaux précieux et pétrole, de terres ou d’immeubles, de minéraux, de produits et services. L’argent est le « Dieu » de l’Elite, et leurs banques les lieux de culte où ils peuvent adorer leur Dieu.

L’élite des multinationales, l’élite gouvernementale, l’élite souterraine et l’élite bancaire constituent les contrôleurs du RAP. Ceux qui détiennent le pouvoir, spécialement dans le secteur bancaire, sont redevables au RAP et feront tout leur possible pour renforcer leur emprise sur le RAP et manipuler la famille humaine pour qu’elle serve leurs visées.

La Structure de l’Univers Interdimensionnel (SUI) — C’est la structure des domaines de réalité et comment ils entrent en contact les uns avec les autres. La SUI est un sujet extrêmement complexe, très difficile à exposer en si peu de place, donc je vais le traiter très superficiellement.

Les êtres humains sont à la fois dimensionnels et interdimensionnels. Tous ensemble nous constituons la Source Première. C’est le Nous Collectif. Il ne s’agit pas d’un Dieu vivant dans un lieu éloigné de l’univers. La Source Première, c’est le Collectif humain débarrassé du SMH. La Source Première s’est divisée en expressions individualisées – nous. Au départ, nous habitions dans des dimensions non-matérielles, mais nous existions à des niveaux quantiques de temps et d’espace.

Cependant, puisque, du fait de l’expansion de la création (de notre création), les dimensions gagnèrent en densité, nous, en tant qu’êtres individualisés et interdimensionnels, fûmes attirés, convaincus d’entrer dans un corps humain. De cette séduction furent responsables les forces conjuguées de conspirateurs dirigées par Anu, roi des Anunnaki, qui avait besoin de travailleurs-esclaves pour extraire l’or matériel présent en abondance sur la Terre. Ces êtres, que nous appelons actuellement les Atlantes, étaient interdimensionnels et vivaient sur Terre, mais Anu, très rusé, les convainquit de s’incarner dans des corps humains.

Cette incorporation fut une grande expérience d’ingénierie humaine, et le Système Mental Humain (SMH) fut au cœur du projet. Anu se rendit compte que le seul moyen d’asservir les Atlantes était de les envelopper dans un système mental qui réduirait leurs capacités à exprimer leur vraie nature, et en lieu et place, exécuterait les programmes intégrés dans le SMH. Ces programmes furent l’œuvre d’Anu et de ses savants.

Le Complexe Dieu-Esprit-Ame (CDEA) – C’est l’élément central du SMH, et le point d’ancrage de la séparation. L’être humain individualisé, sans SMH, s’appelle le Souverain Intégral dans la mythologie des Wingmakers. Cela correspond à l’identité véritable de chacun des êtres humains. Dans ce modèle du Souverain Intégral, nous sommes les Dieux de notre multivers au niveau local, et collectivement, Source Première dans le multivers.

Pourquoi le CDEA est-il le point d’ancrage de la séparation ? Nous disposons de deux voies : la religion et la Spiritualité – deux faces différentes d’une même pièce, et cette pièce est le CDEA. Eh bien Anu, étant l’entité intelligente et maligne qu’il est, savait que les humains évolueraient, et qu’en cours de route ils pourraient se rappeler qu’ils sont Souverains Intégraux. Gardez à l’esprit que les Atlantes étaient des êtres hautement évolués, avant de revêtir l’instrument humain créé par Anu. Rappelez-vous aussi que l’instrument humain n’est pas seulement le corps physique, mais qu’il inclut également les émotions et le SMH, et que cet instrument humain est conçu de manière à ce que, au moment où meurt le corps physique, survive un corps — ou un fourreau — appartenant à une dimension supérieure et fondé sur le corps physique.

Certaines personnes appellent cette enveloppe l’âme, d’autres le corps astral, mais ce n’est qu’une enveloppe permettant au Souverain Intégral de fonctionner à l’intérieur, et elle reste soumise au SMH et à la plus grande partie de sa programmation. Donc, même à la mort, le Souverain Intégral n’est pas libéré de l’influence du SMH, ni des programmes contrôlant l’instrument humain.

Les Anunnaki ont créé le SMH pour enfermer le Souverain Intégral – le Moi réel, infini et éternel – dans une prison emplie d’illusions et d’impostures. L’instrument humain a donc été équipé du SMH, et le Souverain Intégral y a été placé en tant que force vitale, pour l’animer. Un aspect du CDEA est le programme que nous appelons la peur de la mort, la peur de la séparation, la peur du néant.

C’est cette peur, si puissamment ressentie par les humains, qui a donné naissance à la notion d’un Dieu extérieur, à partir duquel un Esprit séparé emplissait l’univers, et par lequel nous avons tous été créés, séparément. Que l’on parvienne à Dieu par la religion ou par la spiritualité est sans importance, l’effet produit est le même, celui d’apaiser la peur de la mort en nous, dans le respect du programme prédéterminé. De fait, Anu, le roi des Anunnaki, s’est attribué le rôle de Dieu du monde humain.

Le chemin qui mène à Dieu, indépendamment de la religion ou de la voie spirituelle suivie, était conditionné par le même programme : vous êtes un humain avec une âme, cette âme doit être rachetée ou activée, après quoi vous serez sauvé. Par ce processus, vous êtes déchargé de votre responsabilité concernant l’état du monde. On vous récompense en vous donnant la vie éternelle dans le royaume de Dieu (quel que soit le nom que vous lui donnez) où vous vivez dans la félicité et/ou vous œuvrez en enseignant la lumière.

La notion de sauveur/maître fait partie intégrante du CDEA, et encourage les humains à aspirer à un maître qui leur montrerait comment s’élever, comment être sauvé, atteindre le nirvana, mener une vie morale, et comment s’assurer le bonheur éternel. Il existe des maîtres emplis de sagesse et de lumière qui demeurent dans le domaine du SMH sans connaître leur degré d’implication. La chose est si puissamment subtile que, même lorsque vous pensez vous être totalement réalisé, vous restez prisonnier du SMH. C’est immense à ce point, spécialement en comparaison du monde matériel.

Les sauveurs peuvent se révéler sous différentes formes, dont celle du retour du Christ, ou celle d’un Dieu vengeur, de la Terre, des esprits de la nature, d’armées d’anges, d’une prophétie, et celle de forces extra-terrestres qui intercèderont au nom de l’humanité. Chacun d’entre nous est son propre et son seul sauveur, le seul maître qui puisse réellement créer un sursaut en nous-mêmes, nous faire débrancher les systèmes de blocage et nous éveiller à la conscience du Souverain Intégral. Telle est la voie qui mène à la libération et elle sera traitée dans les réponses suivantes.

Le CDEA est essentiellement un aspect du SMH qui perpétue la séparation. De même que des langues différentes séparent les gens, de même des religions et des voies spirituelles différentes séparent la famille humaine et rendent l’espèce plus facile à contrôler et à pacifier au moyen du CDEA.

Dérivation du Réseau d’Implants lié à la Peur de la Mort (DRIPM) – Comme le suggère son long titre, la DRIPM correspond à la descente dans le mode humain et au lien qui rattache au monde matériel. Dans la région du plexus solaire de l’instrument humain se trouve le module DRIPM du SMH. Cela devient un peu compliqué parce qu’il nous faut considérer le SMH comme le réseau maître, avec des nœuds ou des implants qui se branchent dessus. L’un d’entre eux est le DRIPM, et bien qu’il soit ancré dans le plexus solaire, c’est un réseau complexe qui se développe de façon exponentielle vers le haut, dans le cœur, le cou et la région de la tête. C’est une structure éthérique qui collecte, absorbe et répartit la peur, l’angoisse, le stress, et l’agitation.

Alors que la peur de l’avenir domine ce module – au niveau de la programmation – Anu s’est évertué à le relier à la peur primale de la mort et du néant. La DRIPM cause une grande partie du dysfonctionnement présent dans la famille humaine au niveau de ses déficiences comportementales. Elle pousse également les humains à être au service de la religion et des voies spirituelles.

Le Système de Polarité (PS) — C’est un nœud secondaire de la DRIPM conçu pour engendrer des polarités dans le SMH et créer ainsi des frictions entre les polarités, provoquant en conséquence discorde et désaccord. Si vous existez dans le SMH (et c’est le cas), alors vous existez au niveau de la polarité. C’est aussi simple que cela. La polarité, c’est ce qui active et alimente le SMH. C’est l' »aliment » du SMH parce que lorsqu’il est polarisé, l’instrument humain se noie dans la séparation, et le SMH a été précisément conçu pour cela.

Le Système de Manipulation Génétique (SMG) – Ce système était le résultat du travail de différentes races interdimentionnelles cherchant à créer un instrument adapté permettant d’accéder au monde physique. Ce fut Anu qui voulut en particulier, non seulement avoir accès au monde physique afin d’en exploiter les ressources, mais y parvenir en supprimant les êtres infinis qui actionneraient les instruments humains, de manière à obtenir l’équivalent d’esclaves de bonne volonté. Oui, des êtres infinis peuvent être réduits à des êtres finis quand ils sont assujettis au SMH.

Au cours de la conception de l’instrument humain, on décida de créer le SMG comme moyen de modifier l’instrument humain au fil du temps, au fur et à mesure de son évolution, pour s’assurer qu’il ne parviendrait jamais à la réalisation du Soi, ni à l’état de conscience correspondant au Souverain Intégral. Les états de satori, nirvana, conscience cosmique, illumination et extase étaient autant de noms différents pour des états altérés inclus dans le CDEA, qui appartenaient encore au domaine du SMH, mais il s’agissait là de points de passage qui déclenchaient l’intervention du SMG. Le véritable état de Souverain Intégral – même après la mort de l’instrument humain – n’a jamais été atteint par un membre de la famille humaine, sauf très récemment.

Le Navigateur de Complétude (NC) — C’est l’élément du SMH qui active chez l’individu une recherche authentique de Dieu dans un contexte de complétude, d’identité, d’unité et d’égalité. Il y a des gens qui entreprennent cette quête parce qu’ils ressentent l’obligation de le faire pour calmer les attentes de leurs parents, ou de leur conjoint, ou pour apaiser leur propre sentiment de culpabilité. La quête authentique, telle qu’elle est décrétée par le Navigateur de Complétude, est une déviation récente, incorporée à l’instrument humain via le SMG, qui est un système ouvert. Bien qu’il soit encore un artefact du SMH, c’est une porte dérobée menant à la libération. Vous trouverez d’autres précisions ultérieurement.

Le Système Post-Mortem (SPM) — C’est le système où, à la mort du corps physique, l’individu est accueilli « dans l’au-delà » par des guides et passe en revue l’expérience de sa vie, regarde en face ses imperfections, et où il retourne ensuite redresser les torts de sa vie précédente. Autrement dit, il s’agit du karma et de la réincarnation. Le SPM est le moyen par lequel le Souverain Intégral demeure victime de l’illusion, même si l’illusion en question est une réalité d’un niveau supérieur à celle vécue sur le plan terrestre. Ce système permet le recyclage multiple du Souverain Intégral dans les dimensions physiques.

Ce processus a initialement été conçu comme le moyen principal de préparer le monde à la naissance d’Anu sur le plan terrestre, afin qu’il règne sur Terre en leader incontesté. Ce scénario n’est cependant plus à l’ordre du jour.

Ces neuf composants constituent le complexe carcéral auquel est sujet tout humain à sa naissance, pendant sa vie et à sa mort, quel que soit le nombre de cycles de vie et de mort qu’il ait à subir.

Avec la suppression du Souverain Intégral, nous vivons tous dans un monde d’illusion et d’imposture du type Matrix. Alors que les êtres humains ne sont plus au service des Anunnaki pour la production d’or, l’héritage génétique du SMH et les autres composants de la structure de suppression continuent néanmoins à fonctionner et les rênes de ces systèmes de suppression ont été confiées à l’Elite, et saisies par elle avec avidité.

Il est bien tard pour que les humains s’éveillent et se rendent compte de ce à quoi ils participent et pour qu’ils apprennent comment l’arrêter –individu par individu. Nous sommes la clé de notre dilemme et nous devons apprendre à désactiver la matrice de suppression, de manière à pouvoir nous éveiller à la conscience du Souverain Intégral, et vivre selon son mode de comportement, en nous affranchissant de l’emprise du mental et de l’instrument humain.

A ceux qui prônent espoir et lumière, je dirai seulement que vous allez être déçus si votre espoir repose sur quiconque ; soyez votre propre sauveur, afin de faciliter les changements sur ce monde. C’est exactement ce qu’a expliqué Gandhi : nous devons être à l’origine du changement que nous voulons voir se produire dans le monde, mais il est crucial de définir quel changement.

Avez-vous jamais envisagé de définir ce qu’était votre Moi ? Qu’est-ce qui vous définit ? Si vous vous regardez dans une glace et vous débarrassez de vos masques, des faux-semblants, des impostures, des peurs, des pensées, des sentiments, que reste-t-il ? La plupart d’entre vous répondraient que c’est votre âme ou votre esprit. Et si je vous disais que l’âme – telle que la plupart des gens la définissent – n’existe pas en vérité, sinon sous la forme du mental, que répondriez-vous ?

Le changement que je désire voir dans ce monde, c’est que les gens commencent à se considérer comme des êtres multidimensionnels, dont la partie centrale est le Souverain Intégral, c’est-à-dire la dilution de la Source Première en une expression humaine particulière. Si les gens étaient seulement alignés sur cette fréquence, ils comprendraient que tout se trouve relié par l’unité, l’égalité et la vérité. C’est la définition du Grand Portail, tel qu’il a été révélé par la mythologie des Wingmakers ces dix dernières années.

Chaque individu est un portail en lui-même, et ce portail est le point d’accès aux mondes interdimensionnels du Souverain Intégral, où l’instrument humain est finalement retiré, tel une combinaison spatiale, et où la personne se rend alors compte de sa véritable et infinie nature. Et au cours de cette prise de conscience, elle comprend que chacun – CHACUN – est l’égal des autres dans cet état, et que dans cette égalité, nous ne formons qu’UN. Le Grand Portail, c’est quand l’humanité se lève comme UN SEUL HOMME à cette prise de conscience totale, avant de transcender la structure de suppression et de nous exprimer en tant que Souverains.

2012 n’est qu’une simple page dans le « livre » nommé l’Ere de la Transparence et de l’Expansion. Cette vie d’imposture – l’ère des voiles superposés – se dissipera, à condition que suffisamment de gens grandissent à l’intérieur d’eux-mêmes et honorent le Souverain Intégral qui est en eux, en exprimant sa vérité. Mais pour y parvenir, il leur faut s’habituer à la conscience du Souverain Intégral, extérieure au SMH. C’est ce que les gens doivent commencer à faire.

Finie la quête de renseignements. Finie la quête d’un maître, d’un gourou, d’une religion, d’une voie spirituelle, ou d’un guide. Finie la quête de boucs émissaires. Finie la quête d’informations cachées derrière les forces de l’obscurantisme. Dans cette nouvelle ère, c’est sur l’expression de la conscience du Souverain Intégral et la désactivation de la structure de suppression que chaque individu doit chercher à se concentrer.

James

Articles liés