Départ 13h de la Place d’Italie en direction des Invalides
(trajet exact à préciser)

.

.

LE GOUVERNEMENT DE L’OMBRE CELUI MANIPULANT LE SOI-DISANT GOUVERNEMENT OFFICIEL DE LA SOI-DISANT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE INFILTRE LES MANIFESTANTS SYNDIQUÉS ET LES MANIFESTANTS ÉTUDIANTS PAR DES HOMMES RELEVANT DE LA POLICE ET AUSSI DES SERVICES SECRETS POUR ENVENIMER LES MARCHES EN DEVENANT SOIT CASSEURS SOIT INJURIEUX FACE AUX FRANÇAISES ET AUX FRANÇAIS

Ça gaze
15 avril 2016
9’44 »

Source – Télé Bocal

« …la police a même parfois barré les parcours officiels encours de marche alors que ceux-ci avaient été déclarés au préalable… »

.

.

TOUTE LA MANIPULATION FRANC-MAÇONNE EST DANS LE SENS DES MOTS ET THÈMES CHOISIS TELS CES PROPOS DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR QUI BIEN ÉVIDEMMENT SE GARDE DE RÉVÉLER AUX FRANÇAIS D’OÙ VIENT RÉELLEMENT CETTE LOI TRAVAIL : GOLDMAN SACHS (LONDRES + ETATS-UNIS) => ORDONNÉE AUX ALLEMANDS => QUI EUX-MÊMES L’ORDONNE À BRUXELLES => QUI ELLE-MÊME DEMANDE À LA FRANCE DE TRANSCRIRE L’ORDRE EN LOI

► ► ► Vidéo – communiqué de 1’55 » du 15 avril 2016 ◄ ◄ ◄

« Cazeneuve: des violences « intolérables » en marge des manifestations.

Réagissant aux violences qui ont éclaté à Paris et en province ces derniers jours en marge de manifestations contre la loi travail, Bernard Cazeneuve a indiqué avoir « donné des instructions très fermes » à ses services. Le ministre de l’intérieur a salué le travail des forces de l’ordre et leur « grande maitrise de la situation ». Il a indiqué que près de 151 policiers avaient été blessés depuis le début du mouvement. »

.

.

CE QUE CACHE LES GRANDS MEDIATS NATIONAUX

LE SURRÉALISME DÛ AU NOUVEL ORDRE MONDIAL QUI ATTAQUE LA FRANCE DE PLEIN FOUET ET MAINTENANT LA BELGIQUE

Loi travail 24/03/2016 – Manifestation pré-insurrectionnelle à Paris
14’55’’
24 mars 2016

Source – TARANIS NEWS

.

Loi travail – Paris – Affrontement entre blackblock et CRS – 31/03/2016
12’20’’
31 mars 2016

Source – InfoCritiqueWeb

.

Shortcut Loi Travail 31 mars 2016 manifestation à Nantes
3’49 »

Source – Taranis News

.

Une jeune femme reçoit un coup de pied dans le ventre de la part d’un fonctionnaire des forces de l’ordre que 66 millions de français paye chaque mois. Paris
Avril 2016
0’5 »

Source – duck smile

.

Violences policières dans les manifs contre la Loi Travail – Paris
14 avril 2016
7’49 »
à 6’30 » un adulte est par terre sans connaissance, la police refuse que des soins de premiers secours soient faits car selon eux ils attendent une ambulance ou des pompiers !

Source – Street Politics

.

Journée contre la Loi Travail à Rouen – répression policière
31 mars 2016
5’06 »
à 1’17’’ impressionnante file composée des manifestants allant d’un pont à l’autre y compris sur ces deux ponts !

Source – Association Agenda

.

Loi Travail 9 avril 2016 Paris scènes de guerilla urbaine
14’23 »
à 6’48 » explications, les CRS veulent conquérir le kiosque au sein de la Place de la Nation pour s’y réfugier, or les manifestants y étant déjà ne l’entendent pas de la même oreille

Source – Alexis Kraland – Taranis News

.

Loi Travail 5 avril 2016 Paris Burn-Out Général
11’10 »

Source – Taranis News

.

Loi Travail 14 avril 2016 – Paris : « La Semaine Sanglante »
18’30 »

Source – Taranis News

.

Un manifestant roué de coups à Caen par un policier
26 mai 2016
0’42’’

Source – Normandie-Actu

.

.

« LA GAUCHE AU POUVOIR – SEMAINE DE 60 HEURES ET SALAIRES MODULABLES ! »

L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Haaa, la gauche, le prôôôgrèès social et les conquêtes dans la lutte de nos aïeux camarades du parti ! Ces luttes ouvrières qui façonnèrent aussi bien nos lois, notre histoire politique que nos mythes sociaux, il n’en reste rien, que l’ambition stérile d’une gauche vide de sens servant la soupe au totalitarisme marchand sous l’œil de l’idéologie terranoviste visant à raconter une nouvelle fiction sociale totalement niaise entre théorie du genre et mariage pour tous, idiots utiles de la construction d’un monde déshumanisé qui est en réalité la négation même des idéaux profondément généreux d’une gauche historique qui comme les dinosaures semble avoir disparue.

Je pleure cette gauche, celle de mon enfance, parce qu’elle était un contre-pouvoir aux excès du capitalisme qui n’a plus rien de capitaliste mais qui devient, je vous le répète, un véritable totalitarisme des multinationales que rien désormais n’arrêtera plus tant la démission de nos dirigeants pour ne pas parler de leur soumission et de la corruption est évidente.

Manipulation, itération et habituation !

Comme vous l’avez sans doute compris, dans le détricotage des acquis sociaux les politiques procèdent par itération et habituation !

Si en mathématiques, une itération désigne l’action de répéter un processus, en politique c’est plus l’idée d’avancer par petits pas et répétant le même type de réforme à intervalle régulier. En gros, tous les deux ans on nous refait le spectacle « il faut sauver les retraites » et pour sauver les retraites il faut travailler plus longtemps donc allonger la durée de cotisation. Pour ce faire il faut donc reculer l’âge de départ à la retraite…

On lance l’idée et progressivement on habitue les esprits au fait qu’il n’y ait pas d’autre possibilité. Il faut deux ans pour que le principe de l’habituation fonctionne et que tout le monde accepte le changement.

Alors, 60 puis 61, puis 62, puis 63 puis 65 tout en sachant qu’il faut également 40 annuités puis 41 puis 42, bref tout cela lorsque vous commencez à travailler à 25 ans va nous conduire à une retraite à taux « plein » entre 65 et 70 ans… absurde. Absurde parce qu’en France le taux d’emploi des seniors et l’un des plus faibles au monde. Cela veut dire que nos seniors n’ont strictement aucune chance de pouvoir prétendre à une retraite pleine et n’auront droit qu’à des pensions de plus en plus décôtées. C’est la raison pour laquelle il faut capitaliser pour sa retraite… tout en sachant que capitaliser dans une assurance-vie par exemple avec des rendements prochainement négatifs pour préparer votre retraite n’a pas beaucoup de sens.

On reparle de la convergence des systèmes de retraite privés et public… que nos amis du public se rassurent, ils seront alignés sur le système le moins bon.

L’hallucinant projet de loi El Khomry, le rêve de Sarkozy !!

Si vous voulez une politique de droite, il n’est pas utile de voter Sarkozy ou à droite, surtout pas mes amis, votez Hollande et Macron, c’est largement suffisant !!

On retrouve donc l’hyprocrisie incarnée par cette gauche faux-cul qui vous explique que les 35 heures sont toujours la durée légale mais que on pourra bosser jusqu’à 60 heures par semaine sans que cela ne pose problème, il faut bien être flexible hein… Je rappelle qu’un robot ça bosse 24h/24 toute l’année… sans vacances, ni congés payés. Cela ne règlera pas le problème du chômage, au contraire en assouplissant la durée du travail cela permettra aux entreprises de ne pas embaucher même si la croissance repart un poil !

Mais ce n’est pas tout, le salaire aussi lui va devenir modulable… donc si on vous baisse votre salaire votre seule possibilité sera de démissionner si vous trouvez mieux ailleurs ce qui n’est pas facile par les temps actuels. Cette grande avancée sociale de gauche est classée dans la rubrique «accords de compétitivité offensifs ».
Il va y avoir aussi un plafonnement des indemnités prud’homales, sans oublier que pour les apprentis « la loi veut permettre un allongement de la durée de travail d’un apprenti à 40 heures hebdomadaire (contre 35 actuellement) et 10 heures par jour maximum (contre 8 actuellement).

Voilà il ne manque plus à ce beau programme de gôôôôche et des forces de prôôôôgrèèèèès à dire en bêlant beaucoup, que le rétablissement du travail des enfants dans les mines de charbon que Macron pourrait parfaitement rouvrir et le retour du servage à l’ancienne.

En fait la gauche est morte, totalement, il ne reste plus qu’un tas d’immondes mondialistes, serviteurs zélés du totalitarisme marchand dont ils sont les obligés. Nous avons été trahis. Car jamais, jamais ces mesures ne vont économiquement créer un seul emploi supplémentaire. Mensonges et trahisons.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !

18 février 2016

Insolentiae signifie impertinence en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autours de l’approche PEL, patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com »

(Source de l’article ayant inspiré l’édito – ici)

Source – Insolentiae

.

.

LOI TRAVAIL – UNE ATTAQUE CONTRE LES TRAVAILLEURS ET LA LAÏCITÉ !

Charles SANNAT – 30 mars 2016

Un des aspects très méconnus de la Loi Travail dite “El Khomri” est également son article 6 qui, dans un contexte très tendu en termes de revendications religieuses, pose les choses de façon à ce que cela devienne totalement inextricable dans les entreprises.

On ne peut pas vouloir laïciser l’ensemble de notre société et vouloir que les entreprises aient à gérer ces aspects, ou cela veut dire que la société dans son ensemble renonce à la laïcité.

Cette proposition de loi va poser infiniment plus de problèmes qu’elle ne va en résoudre ou en régler par un flou artistique assez surprenant.

Il n’y a pas 36 solutions : soit nous acceptons le fait religieux dans l’entreprise, soit nous le refusons sous toutes ses formes. Il n’y a que deux solutions et à mon sens une seule est capable d’assurer la concorde, à savoir que l’orientation religieuse est libre et censée relever de la vie privée et ne doit être imposée sous aucune forme.

Sortir de cette approche, c’est à moyen terme faire le jeu de la discorde et de la guerre de religion. C’est diviser au lieu d’unir sur ce qui rassemble.

C’est donc une dérive incompréhensible qui aura des répercussions évidentes sur la vie en entreprise.

Par Jacques SAPIR – 25 mars 2016

La mobilisation contre « loi Travail » continue, comme on a pu le voir avec les manifestations de jeudi 24 mars. Le seul objectif de cette mobilisation doit être le retrait total de cette loi et non des « amendements » qui ne changent en rien l’économie du texte. Les derniers chiffres des « demandeurs d’emploi », qui montrent une hausse importante, témoignent de ce que tout affaiblissement du droit du travail, qu’il soit le fait de gouvernements de « gôôôche » comme l’actuel, ou de futurs gouvernements de droite (et il faut enregistrer les déclarations d’un Alain Juppé ou d’un Hervé Mariton sur ce point), ne peut que conduire à une catastrophe sociale en France. Les entreprises, quand elles sont interrogées par l’INSEE, répondent que c’est un problème de demande et non d’offre qui les amène à réduire l’emploi [1] . Il faut mesurer ici tous les effets négatifs des politiques qui se disent « libérales », et qui ne sont, dans les faits, que la traduction en français de mesures réclamées par Bruxelles et l’Union européenne [2].

Cette mobilisation appelle cependant trois importantes précisions.

Le « travail » n’est pas une marchandise (mais la « force de travail » est bien l’objet d’un « marché »)

Cette loi postule que le « travail » serait un « service » comme un autre, que des personnes « offriraient » (les futurs salariés) tandis que d’autres (les entreprises) demanderaient ce même service. Ce discours, qui est le discours non seulement dominant dans les médias, mais aussi dans une partie du monde « universitaire », repose sur plusieurs contresens. Le premier est que les « salariés » n’offrent pas leur « travail » mais la disposition de leur force de travail (force physique ou mentale, et aujourd’hui souvent les deux). Il n’y a pas de « vente » du travail mais la location par le salarié de sa force de travail pour un temps donné. Et c’est pourquoi la question du « temps de travail » est centrale dans cette « location ». Il n’y aurait « vente » du travail que dans le cas de l’esclavage ! C’est dans ce type de situation que l’aliénation complète de la force de travail par rapport au travailleur serait en réalité réalisée. Il est symptomatique de l’imaginaire tant des patrons que de certains économistes qu’ils ne se rendent pas compte de cela.

Mais, de plus, cette « location » de la force de travail ne dit rien du cadre coercitif dans lequel elle prend place. L’employeur va chercher à extraire le plus du travailleur, et pour cela il met en place un cadre réglementaire particulier (les « réglementations d’entreprises ») et il cherche par tous les moyens à ce que les conditions de l’usage de la force de travail dans le temps concédé par le « contrat » soient retirées du cadre légal commun pour être soumis à la « réglementation d’entreprise ». Il faut véritablement n’avoir jamais travaillé en entreprise pour ignorer cela. Cela fait du rapport de force au sein de l’entreprise une question majeure, et ce rapport de force implique que les salariés puissent dans certains cas opposer une législation ou une réglementation nationale pour s’opposer aux possibles abus de la « réglementation d’entreprise ». Aussi, toutes les mesures contenues dans cette loi qui tendent à donner la priorité au cadre de l’entreprise vont-elles dans le sens d’un affaiblissement de ce rapport de force.

De l’unité des travailleurs sur leur lieu de travail

On comprend, de ce qui vient d’être dit, que tout ce qui peut diviser à un moment donné, les travailleurs face à l’entreprise aboutira à une détérioration du rapport de force, et par là même à une détérioration de la situation de TOUS les travailleurs de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle je me suis toujours opposé à l’idée de la « préférence nationale » dans le secteur marchand, telle qu’elle figure dans le programme du Front National.

Mais, la loi « Travail » fait pire ! En effet, l’article n°6 du chapitre 1er (Un PRÉAMBULE POUR LE CODE DU TRAVAIL) dit la chose suivante : « La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché. »

Loi El Khomri

Cet article introduit la « question religieuse » dans le cadre de l’entreprise, et créée, par cela, un facteur nouveau de division entre les salariés. La jurisprudence actuelle limite l’expression des préférences religieuses et tend à considérer que l’entreprise fait partie de la sphère « publique » où cette expression doit être strictement limitée. Cette jurisprudence faisait du lieu de travail un lieu de « neutralité » quant à la question religieuse [3], ce qui était important du point de vue de l’unité des travailleurs. Or, ceci est brutalement remis en cause. Ce qui veut dire que les travailleurs vont se voir classer par « religions », avec les effets que l’on devine, non seulement sur leur capacité à offrir un front commun face à la direction de l’entreprise, mais aussi à l’émergence de préférence cultuelle pour certains postes. Cet article inscrit de fait le communautarisme dans le droit du travail.

C’est donc une attaque générale contre les travailleurs, mais aussi contre les principes de la laïcité, que contient cette loi. Il faut considérer que le vote de cette loi introduit donc les ferments de la division au sein des travailleurs à un degré très supérieur à ce que l’on pouvait craindre avec la « préférence nationale », qui – elle, au moins – ne faisait nullement référence à un choix religieux.

La mobilisation sera politique ou ne sera pas

La troisième précision qu’il convient alors de faire est de rappeler que la mobilisation contre cette loi sera d’emblée politique ou alors ouvrira la voie à tous les reculs et toutes les compromissions possibles. Ce qui est en jeu est affaire de principe et non d’opportunité. Lutter contre la loi « Travail » revient à lutter contre l’Union européenne, contre le « six-pack » de la zone Euro, mais aussi contre le démantèlement du cadre laïc de notre république. Tels en sont donc les enjeux.

[1] Voir insee.fr.
[2] Voir – europarl.europa.eu
[3] Comme le montrait l’arrêt concernant la crèche « Baby-loup » – lexpress.fr

Source – Insolentiae

.

.

Suite, 2ème et dernière partie cliquer ici

.

Source présent article – Delta de la Lyre

Nombreux