CONNEXION

Ne pas regarder la boue n'est pas être aveugle mais clairvoyant.

9 février 2018 par Satyam  
Dans Canalisations |


Message de St Germain reçu par Agnès Bos-Masseron le 18-6-17

Plus que jamais nous vous inspirons et vous accompagnons dans la plus grande clarté et le positionnement le plus intense.
Vous le savez, nous l'avons expliqué souvent, les deux côtés du pendule. Le pendule oscille, tendant vers le plus céleste qui apparaît de façon tangible dans la structure matérielle de la terre. Il oscille aussi de l'autre côté, vers ce qui paraît le plus pesant. On pourrait parler de pôle négatif et de pôle positif.
Il est vrai, nous continuons à vous inciter à rester hors de l'attention donnée, que ce soit au céleste ou au négatif, pour rester l'au-delà. Et simultanément, la nature de cette transition nous inspire à vous éclairer.
Mettre son attention sur ce qui est négatif contamine. Ceux qui dénoncent le négatif ne comprennent pas qu'ils en sont les jouets. Même si leur intention est d'honnêteté et même s'ils animent la croyance qu'il est vital et important de mettre au jour des mécanismes qui peut-être pour l'instant étaient sous-jacents dans le fonctionnement collectif de l'humanité, le fait de mettre la boue à la surface est contagieux et contamine. Le fait de mettre l'attention sur la boue contamine.
Nous accompagnons l'humanité pour l'inspirer à ne mettre l'attention que sur l'harmonie. Ce n'est pas être aveugle que de ne pas regarder la boue, c'est être clairvoyant, car seule est la lumière, seule est la transparence.
Nous l'avons dit, même au sein de la plus grande noirceur, ne percevoir que l'essence. Une partie de la manipulation est en effet de vouloir montrer à la surface ces mécanismes de manipulation. Et cette manipulation, il est vrai, est beaucoup plus grande. Attention ! Attention où vous mettez votre attention !
Comme nous le disions dans ce moment d'éternité que vous nommez hier, nous parlons de la contagion de l'égrégore du collectif que nous nommerons le collectif négatif, cet autre pan du pendule.
La contagion, de par la nature de ce qui peut sembler ce grand passage, est intense et déstabilisante pour beaucoup. Beaucoup qui n'ont pas la force de rester rivés au beau et au simple et qui n'ont pas l'inspiration, cette inspiration dénuée de toute pollution - et cela est devenu très rare car la manipulation s'est insérée dans ces milieux que l'on dit spirituels même - il est vital de continuer à s'inspirer de la simplicité dénudée de la vie dans la lumière. Il est vital de ne pas s'ombrager.
Voyez, c'est comme sur un chemin vers le haut de la montagne, beaucoup ne choisissent pas de grimper, beaucoup se croient entravés, ou beaucoup se laissent entraîner vers d'autres chemins. Ne vous ombragez pas. Continuez le cheminement joyeux dans la simplicité et dans la beauté du regard rivé vers le clair diamant, même au cœur de ce qui semble pierre brute. Vous le savez pourtant, un diamant est souvent entouré d'une pierre qui semble très brute, qu'il faut équarrir.
Il est vrai, au niveau le plus ultime, il n'est que cela, le un. Il est vrai simultanément au niveau de l'incarnation, l'heure est délicate. De par ces grands balancements dans un sens et dans l'autre du pendule, l'heure est délicate. Et parce que l'heure est délicate, vous gardez l'attention rivée sur chaque pas dans la simplicité.
Ne mettez votre attention sur rien d'autre. Il est polluant de mettre son attention sur des aspects de vérité qui dénoncent peut-être une manipulation mais qui, en les dénonçant, contamine l'énergie même de la pollution et de la manipulation.
Comprenez-le, les manipulateurs maintenant essaient de se faire malins, très malins. Seul le simple échappe au malin, et seul celui ou celle rivé dans la simplicité et rivé dans cette force qui est, elle aussi, insurmontable, la force de retrouver la beauté du vivant et la force de choisir inconditionnellement le simple bonheur d'être le vivant.
Autour de cela, beaucoup en apparence prennent d'autres chemins ou ne savent pas grimper la simple montagne et suivre le sentier. Laissez-les à leur libre-arbitre. Ne vous ombragez pas. N'essayez même pas de leur rappeler quel est le juste sentier. Peu importe. Peu importe car de toute façon ce n'est qu'un jeu, souvenez-vous. Au niveau le plus ultime, il n'est que cela. Au cœur du plus sombre, resplendit le diamant. La fraternité ne regarde que le diamant.
La façon de se protéger de cette contamination, est de rester à l'écart par la puissance de l'attention, et de se ressourcer et rester uni à ce collectif de la fraternité qui est bien plus puissant que l'égrégore sombre.
Car bien plus puissante est la lumière, vous le savez, et bien plus puissante et bien plus infinie cette étoile de la fraternité, cette étoile aux milliards de branches. Car connaissez-vous le nombre infini de civilisations d'harmonie qui maintenant resplendissent sur la terre ?
Pourquoi mettriez-vous l'attention sur quelque miettes sombres qui essaient de manipuler ce qui au fond n'est pas manipulable, sauf si l'on rentre dans le rêve ou dans le film d'un semblant de manipulation ? Qui a du temps à perdre avec quelque gouvernement mondial qui n'est qu'un épouvantail, l'épouvantail de l'ego ? Qui a du temps à perdre à vouloir se protéger d'un épouvantail, alors que brille le soleil et qu'il est des milliards de fraternités lumineuses ?
Apprenez à vous reconnecter avec ces fraternités. Et l'ego peut être déçu car se reconnecter avec ces fraternités ne prend pas tant de techniques élaborées ou d'initiations, cela prend l'audace de retrouver la simplicité et l'audace de servir le simple bonheur. De le servir, comprenez-vous, non d'en jouir, de le servir, de le cultiver, de le chérir par les moyens simples et déterminés et par l'hygiène impeccable de vie.
Levez-vous tôt. Avalez le soleil. Avalez l'énergie vitale. Ecoutez le chant des oiseaux qui louent le divin. Lavez-vous à l'eau claire et froide. Nourrissez-vous d'aliments sains.
Il est beau qu'une partie de votre attention soit à retrouver cet art de l'alimentation qui vitalise, car le corps vitalisé est beaucoup plus performant pour suivre le sentier de la simplicité. Le corps appauvri par des nourritures pauvres est harassé et prend d'autres sentiers. Restez à l'écart de tout ce qui pourrait polluer le corps. De façon impérative, restez-en à l'écart autant que vous le pouvez.
Riez. Savez-vous que le rire est pratique initiatique ? Le savez-vous ? Le rire est pratique initiatique. Le rire ouvre au niveau subtil des milliers de canaux. Et les rires relient à ces fraternités dont l'énergie même est celle d'ananda…
Pour se connecter à ce collectif qui resplendit dans des milliers d'étoiles, le collectif de l'harmonie, il est impératif de ne cultiver que l'harmonie. Toute pensée tournée vers la négativité est dérive.
Comprenez-le, l'heure n'est pas à la dérive. Nous semblons peut-être fermes et concrets dans notre expression, restant parallèlement rivés sur l'évidence que seule est la transparence. Pourtant vous le voulez, n'est-ce pas, être guidés sur ce qui semble ce chemin de l'incarnation que vous avez du mal à identifier comme la pure transparence. Alors nous vous guidons.
Maintenant l'heure, plus que jamais, est à l'extrême vigilance. Chaque pensée offerte au négatif est pure dérive. Il n'est pas nécessaire d'aller déchiqueter les épouvantails pour voir de quoi ils sont faits. Il n'est pas nécessaire d'aller dénoncer les manœuvres de l'ego. Ce ne sont que des marionnettes, nous l'avons toujours dit, et cela est d'autant plus vrai, même si les marionnettes semblent s'agiter un peu plus peut-être parce qu'elles savent que leur fil est presque coupé.
Coupez le fil. C'est entre vous et vous-mêmes. Coupez le fil qui vous relie avec l'attention tournée vers ce qui est négatif. Gardez l'attention. Appelez ces fraternités. Et comprenez-le, ils entendent votre appel lorsque vous résonnez à la juste fréquence. La fréquence juste est celle d'une hygiène impeccable, de la simplicité, de la vigilance extrême, du choix déterminé.

Auteur
  • Agnès Bos-masseron
Source

Commentaires

  1. Loupiotte dit:

    Oui, cela est bien pure vérité, et ressenti jusqu’au fond des os.
    Il y a bien longtemps que j’ai supprimé la télé et sa pollution de mon environnement.
    Il ne sert à rien de découvrir manipulations et manipulateurs, et de perdre son énergie à s’en offenser,alors que la nature est si belle, si enrichissante, et que la joie d’échanger dans l’amour ou dans la compassion est si constructeur.
    Merci Agnes.

  2. Karen dit:

    Ni la regarder, ni la diluer …ni l’analyser !

     »Chaque pensée offerte au négatif est pure dérive. Il n’est pas nécessaire d’aller déchiqueter les épouvantails pour voir de quoi ils sont fait »

    On donne de l’importance et on ancre dans la matière les négativités auxquelles on porte attention.

    Merci pour ce beau texte.

  3. Marie-christine dit:

    Si on a acquis la paix totale, on peut regarder la négativité sans se laisser perturber, ce qui n’est pas le cas pour 99% des gens (dont je fais partie).
    Il est donc, en effet, préférable de ne pas la regarder ; ou en tout cas le faire de loin, avec beaucoup de recul. Et même comme ça, c’est un travail de tous les instants !
    La négativité est en nous, au fond de nous. Notre subconscient a soigneusement enregistré toutes les catastrophes, tous les drames, toutes les peines, tous les problèmes de nos vies.
    C’est donc à chaque contrariété qu’il faut dénouer les pensées pessimistes qui surgissent automatiquement : ma voiture ne va pas démarrer, je vais retomber malade, ce chèque que j’attends ne va pas arriver, telle personne ne va pas m’appeler, cet appareil va retomber en panne, etc…
    Je dois continuellement combattre ces pensées basées sur l’expérience passée et les remplacer par d’autres. Ce n’est pas toujours facile de faire peau neuve, de faire comme si le passé n’existait pas, de se convaincre que rien ne se répète si on le veut vraiment.

  4. Karen dit:

    Tout à fait Marie-Christine !

  5. Marishka dit:

    Et qui l a inventé ce « jeu » de la dualité.. dont le libre-arbitre est la manifestation, la justification, la concrétisation ? Cette « expérience » de la dualité, conçue et mise en place par qui.. pourquoi.. même si nous avons (soi-disant) signé ou donné notre accord -pour y plonger, corps et âme, dans cet infâme simulacre de réalité dont nous sommes l enjeu.. ou les pions malheureux ?
    C est quand qu on se décide à siffler la fin du match ? A moins que ce ne soit encore insuffisant.. mais qui peut se réjouir d un tel spectacle ?

    De plus ne sommes-nous pas en pleine « Apocalypse », en pleine « Révélation » -où tout ce qui était caché doit être dévoilé ?
    La « manipulation » justement.. n a-t-elle pas assez duré ?
    Et quel autre moyen pour l annihiler que de la mettre en lumière et de la dévoiler, cette manipulations, ces manipulations..
    Beaucoup sont morts pour ça, lanceurs d alerte, chercheurs de vérité, insiders.. pour avoir eu le courage de se lever et de dénoncer tous ces abus, toutes ces iniquités, ces agissements malsains, ces aberrations, ces manipulations, ces malversations, cette perversité et cette perversion.. Parce qu ils n acceptaient plus l inacceptable !

    Comment changer les choses -et les mentalités- si on n affronte pas la réalité de ce qui est, si on ne met pas en lumière tout ce qui ne va pas, qui n est plus acceptable, qui n est plus tolérable ?
    N est-ce pas la seule façon d en sortir justement ?
    -Donc Maître St Germain, la boue, la gadoue c est pas qu on aime spécialement patauger dedans (jusqu à ce que mort s ensuive).. c est ce que vous nous avez laissé en héritage en nous plongeant dans cet infâme simulacre de réalité.. pour faire cette « expérience » -et la mener jusqu à son terme. Et puis, comme vous dites n oublions pas que « ce n est qu un jeu ».. -QUI NE NOUS AMUSE PLUS DEPUIS LONGTEMPS, sachez-le.
    D ailleurs puisque « tout est illusion » soi-disant.. quelle importance n est-ce pas.. La « boue » n existe pas -la « boue » n est qu une illusion, une de plus sans doute..
    Salutations,
    L équipe au sol
    Celle qui patauge encore dans la « boue » -pour combien de temps encore ?
    ..et moi, un peu exaspérée, fatiguée, désabusée mais encore debout

  6. Marie-christine dit:

    Je comprends bien votre révolte, Marishka. Mais même si nous sommes tous conditionnés, chacun agit différemment selon son chemin, son expérience, ses étapes de vie…
    Le lanceur d’alerte a une influence, celui qui travaille sur lui aussi, celui qui médite aussi. Chacun dans son genre apporte une pierre à l’édifice de la transformation générale, s’il le fait en conscience.
    La situation désastreuse dure depuis trop longtemps à notre goût, nous sommes exaspérés et impatients.
    Et pourtant, les choses bougent quand même. Il ne faut pas se fier aux apparences. C’est dans la nuit la plus noire que le bout du tunnel apparaît.
    Courage, il faut tenir bon !

    • Marishka dit:

      Merci de votre réponse Marie-Christine
      Compassion, sollicitude, écoute, partage.. sans jugement, dans la simplicité et même l humilité.. le coeur, oui c est ce qui manque le plus en ces temps troublés et qui nous fait défaut devant l adversité..
      Il est vrai, ça n a que trop duré -et parfois je me demande s il y a encore un pilote dans l avion.. ou qui est réellement aux manettes.. et si nous avons vraiment « signé » en toute connaissance de cause.. ou si le scénario de départ n est pas sans cesse revu & corrigé, pour les besoins de la cause -mais par qui, pourquoi et de quoi parlons-nous exactement ?

  7. Marie elise dit:

    Hélas ! nous sommes tant qu’assez in – formés sur le marécage.
    Cet auteur ne cherche que le rapport financier et n’a cure du mal qu’il fait lui-même . Livre à passer au pilon au plus vite.