INTERVIEW D’UNE SPÉCIALISTE

COMMENT COMMUNIQUER AVEC LES ANIMAUX, AVEC ANNA BREYTENBACH

AFRIQUE DU SUD

Parlez-nous d’abord un peu de votre parcours personnel.

Je suis née et j’ai grandi dans la ville du Cap en Afrique du sud et j’ai reçu une éducation très ordinaire sans contact spécial avec les animaux. Après le lycée, j’ai fait des études de psychologie, de marketing et d’économie à l’université du Cap et j’ai débuté dans le monde du travail avec une brillante carrière de 12 ans dans la technologie des ressources humaines et de l’information, qui m’a fait voyager en Australie et aux USA. Je vis aujourd’hui entre la mer et la montagne sur une presqu’île au sud du Cap et je fais des voyages en Afrique du sud, en Europe et aux USA pour mes ateliers.

Comment s’est faite votre première approche de la « communication animalière » ? Avez-vous découvert votre don toute jeune ou plus tard dans la vie ?

Âgée d’une vingtaine d’années, j’ai décidé de vivre ma passion pour la vie sauvage (les grands fauves en particulier) en devenant soigneur de guépards et pour cela j’ai fait du bénévolat chaque week-end pour un projet de sauvegarde. Quand j’ai déménagé en Amérique, j’ai étendu cette occupation à la sauvegarde du loup et autres prédateurs.

Observer ces animaux essentiellement sauvages et les approcher m’a probablement ouverte à l’empathie. Mais les expériences psychiques, comme on les appelle, ont démarré quand je faisais ma formation de pistage dans une école près de Seattle.

Ayant été élevée en Afrique, je ne connaissais que très peu les espèces nord-américaines et ne pouvait donc analyser ou interpréter visuellement les empreintes que je repérais. Mon esprit n’avait tout simplement pas de « base de données ».

Mes enseignants m’ont dit de fermer les yeux et de « sentir » l’énergie de la piste – ce qui m’a permis d’obtenir une brève image mentale ou d’autres perceptions sur le type d’animal qui avait laissé les empreintes de ses pattes. Au début je pensais que je déraillais mais petit à petit ces « intuitions soudaines » allaient se prouver exactes.

J’ai ensuite fait des recherches sur le phénomène de la communication inter-espèces et j’ai fait le choix d’étudier ce domaine dans un institut animalier aux USA, en faisant des études de cas et en suivant divers cours de niveau supérieur.
Je suis retournée en Afrique du sud il y a 8 ans car je suis particulièrement passionnée par la faune et la nature de ce continent.

Vous dites dans votre vidéo d’introduction (sur votre site) que la communication inter-espèces est censée être un « don naturel ». Pourriez-vous développer ? Est-ce à la portée de « n’importe qui » ? Comment définiriez-vous le terme (communication inter-espèces) ?

Je définirais le terme comme une communication directe d’esprit à esprit ou un transfert d’information. Bien que ce soit autant une affaire de cœur que d’esprit.

Oui, nous avons tous ces capacités profondément ancrées dans la structure même de notre cerveau. Pour nos ancêtres natifs, ces dons faisaient partie de la vie quotidienne, autant que le langage vocalisé ou d’autres formes physiques d’expression.

L’intuition est naturelle ; l’astuce est de savoir comment y accéder intentionnellement quand on préférerait la voir survenir spontanément (c’est à dire sous forme de pressentiment, d’instinct viscéral, etc.)

Je suis sûr maintenant que beaucoup de gens (moi compris) meurent d’envie de poser une question bien précise qui est : comment communiquez-vous avec les animaux, quel type de langage utilisez-vous ?

Vous servez-vous d’images, de télépathie ? De votre intuition, peut-être ? Ou d’une sorte de langage « extraterrestre » venant d’une civilisation inconnue ?

Il suffit simplement de calmer le mental et de manifester l’intention de se connecter. Les animaux captent cela tout de suite, très facilement. Puis j’envoie soit une image mentale ou une pensée/phrase (non vocalisée) ou une émotion… ce qui me vient naturellement. Aucun effort n’est nécessaire pour envoyer ce genre de choses. Le transfert opère à un niveau quantique, dans un langage universel de pure énergie.

Comment nos amis animaux vous répondent-ils ? Et comment recevez-vous et déchiffrez-vous ce qu’ils ont à vous dire ?

Les animaux montrent simplement leurs réalités de manière énergétique et ce message va arriver de mon côté (dans sa pure forme quantique) passant par réception inconsciente/intuitive vers mon mental conscient – moment auquel mon cerveau y raccordera une image mentale, un mot, une sensation ou une émotion. C’est déjà un premier niveau « d’interprétation » et certaines choses peuvent se perdre dans la « traduction ».

Est-il possible de « guider » des animaux sans utiliser de réels mots/gestes ? C’est à dire, pouvez-vous leur dire d’accomplir certaines tâches et pourront/voudront-ils répondre à vos demandes ?

Oui, grâce au procédé ci-dessus, nous pouvons demander ou suggérer. Ils ont malgré tout toujours le choix – en tant qu’êtres conscients, auto-déterminés – d’être d’accord ou non pour s’exécuter.

Cette étonnante technique de communication peut-elle s’appliquer à n’importe quel animal ? Animaux sauvages, domestiques, reptiles (serpents?), insectes (fourmis?) ?

Pardonnez-moi si certaines de mes questions semblent un peu naïves, mais c’est un thème tellement intrigant et inhabituel. Par ailleurs, il semble qu’on en connaisse très peu sur le sujet.

Les techniques sont exactement les mêmes quelle que soit l’espèce avec laquelle on communique, des poissons aux mouches, des fourmis aux éléphants, des chats aux choux verts. Oui, avec les plantes aussi comme avec tous les autres aspects du monde de la nature.

Sur quel genre de services vous centrez-vous avec vos clients ? Quel est votre domaine d’expertise ? Vous occupez-vous d’animaux qui ont des problèmes de comportement ou émotionnels ?

Je me centre sur l’animation d’ateliers pour rendre les gens capables de faire par eux-mêmes – de renouer avec leur intuition naturelle. Mes voyages et le programme de mes ateliers ne me permettent plus que rarement d’avoir le temps pour des consultations privées. Une bonne partie de mon temps est consacré à mon travail bénévole axé sur la vie sauvage : réhabilitation, sauvetage, réintroduction, etc. Je travaille plus particulièrement avec les babouins, les éléphants, les dauphins et les problèmes de sauvegarde des lions.

En cas de problème de comportement ou émotionnel, la démarche est de communiquer directement avec l’animal pour découvrir ce qui motive son comportement. Dès qu’on le sait, on peut discuter littéralement avec l’animal des conséquences et des alternatives. C’est un excellent moyen pour trouver des solutions mutuelles… ou déterminer quelles interventions curatives peuvent être nécessaires ou souhaitées si besoin par l’animal.

Avez-vous des anecdotes que vous aimeriez nous faire partager ? Des exemples où vous avez pu identifier les causes derrière le comportement étrange d’un animal ?

Il y en aurait beaucoup, par exemple des chevaux qui expliquent pourquoi ils veulent ou non certains cavaliers sur leur dos en fonction de la personnalité des humains ou peut-être d’événements traumatisants de leur passé qui continuent d’affecter leur mode de réponse actuel.

Il y a eu aussi le cas d’un chat qui ne rentrait pas ses griffes quand il jouait, parce que – dans sa vision des choses – les femmes de la maison « ne rétractaient pas leurs griffes », alors pourquoi le ferait-il ? En fait il voyait les ongles des humains comme des griffes et il était contrarié par cette injustice. Quand j’ai expliqué que nous humains ne pouvions rétracter nos « griffes », il a répondu d’un air moqueur qu’il trouvait ce défaut de naissance bien stupide !

Un autre exemple est celui d’un chat qui s’était lié d’amitié avec une vipère et voulait la conduire en lieu sûr hors de la maison occupée par des gens bien décidés à tuer le serpent s’ils le trouvaient.

J’ai travaillé avec des éléphants qui ont été si gravement traumatisés en voyant les membres de leur famille massacrés au nom d’une soi-disant surpopulation qu’ils sont incapables de se relier aux autres autrement que d’une manière automatisée.

Pour finir, quel genre de cours ou de formation recommanderiez-vous aux débutants intéressés par la communication animalière ? Parlez-nous un peu plus de vos ateliers.

Les ateliers basiques d’un week-end que je propose donnent aux participants tous les outils pour communiquer efficacement au-delà de la différence d’espèce. Nous approfondissons les « comment » et discutons des questions pratiques en petits groupes, ce qui permet de maximiser l’apprentissage.

Nous veillons à appliquer les techniques de différentes manières, à approfondir notre compréhension des moyens de s’occuper des problèmes de comportement, de travailler avec la nature et la vie sauvage avec sensibilité, de vérifier par télépathie les symptômes physiques et de se connecter avec les animaux qui ont quitté leur corps.

Il y a aussi des expériences sous forme « d’expéditions » plus longues nécessitant d’allant à la rencontre des animaux sauvages dans leur habitat naturel. Ces ateliers durent de quatre à six jours et impliquent un contact direct avec les animaux dans la nature, avec très peu d’heures de théorie par jour. Que ce soit pour un safari au Botswana ou nager avec les dauphins en Mozambique, nous cherchons à nous connecter aux réalités physiques et spirituelles de toutes ces extraordinaires espèces.

Tous nos remerciements, Anna, pour cette interview.

Interview de 2010

Publiée en quatre parties par Michael Theys

Traduction par Hélios

Source francophone originelle – BistroBarBlog

.

Une extraordinaire expérience a eu lieu plus tard entre Anna et un léopard noir. Voici la vidéo (13 mn) que j’ai trouvée sous-titrée en français.

Source texte ci-dessus – BistroBarBlog

Anna Breytenbach – Parler aux animaux avec Présence… (S-T Français) – 12’58 » – 26 mai 2015

Ne portons-nous pas presque tous une part de  »noirceur » en nous ? Lorsqu’elle est vue, et reconnue comme un élan d’amour, elle se désamorce… Se pourrait-il que la  »Présence » d’Anna soit assez  »Vide » pour ressentir véritablement ce qui est là ? Et, ne sommes-nous pas également, chacun de nous, cette  »Présence » qui peut accueillir cette part blessée de nous-mêmes?
Anita Moorjani nous partageait cette disposition naturelle de l’Être dans son témoignage de mort provisoire…
Merci pour ce beau clin d’œil, Anna !!!

Source texte et vidéo – Don James Boudreau

.

.

COMMUNICATION CONSCIENTE AVEC LES ANIMAUX

FLORENCE EMMELINE LOMBARDINI

FRANCE

Elle a eu une formation de vétérinaire mais exerce exclusivement en ostéopathie animale.

Elle est avant tout communicante intuitive, notamment animalière. Medium et claire-sentante, elle a développé une communication aisée avec les Animaux, ses bénéfacteurs, qui lui sont extrêmement proches depuis son enfance et à qui elle doit grandement d’avoir accepté et accueilli la Vie. Elle leur dédie des soins et communications pour poser une reliance plus consciente entre les humains et les animaux et ainsi se laisser aimer et enseigner par leurs Paroles. Elle offre les séances en Ariège ou sous forme de tournées en France.

Florence Emmeline vous propose un accompagnement pour une ouverture relationnelle subtile avec le Monde et ses vivants, dont les Animaux, et donc aussi avec Soi. Sous forme de stages, elle vous accompagne dans le retour à une communication plus consciente et intuitive, sensitive en cœur et en esprit, avec la Nature et ses habitants, tant visibles qu’invisibles. Le sentiment d’appartenance à une même Création, se fait plus évident, pour sentir à nouveau la joie couler dans vos corps et explorer les liens merveilleux qui nous unissent tous.

Au cours de ces stages, l’Homme réhabilite ses perceptions sensorielles et pose ses intuitions ce qui lui offre la possibilité d’entrer plus consciemment en relation avec la Nature et avec lui-même et ainsi de (se) porter Soin.

« C’est grâce à un cheminement intense et parce que j’ai bien conscience que, à chaque instant, tout est encore tellement à l’œuvre chez moi, que je peux proposer en toute humanité ces stages, ateliers et soins où le retour à la simplicité naturelle et enfantine est au cœur de ma pratique. »

Florence Emmeline Lombardini
Ostéopathe animalière de formation vétérinaire, communicante animale, claire-sentante
Tél. – 07 70 88 41 32
Courriel – contact@terres-d-emeraude.eu
Facebook – Florence Lombardini
Association Wakama Nagi – Esprit Animal – www.Wakama-Nagi.org

Prochaine conférence sur le web grâce à Energie-Santé, le mercredi 10 février 2016 à 14h30 (h. du Québec) et à 20h30 (h. de Paris)
Inscription, consulter programme, et source texte ci-dessus – cliquer ici, www.energie-sante.net

Communication consciente avec les animaux, explications et dates des programmes pour les Stages de Formation – Energie-Santé.net

.

.

COMMUNICATION ANIMALE – MON ANIMAL, MON MIROIR ©

CAROLINE LEROUX

QUEBEC

Qui n’a pas rêvé de pouvoir comprendre réellement ce que son animal-compagnon tente de lui communiquer?

Oui, c’est vraiment possible de dialoguer avec les animaux de toutes les espèces, par le biais de la Communication Animale! Bien que les animaux n’utilisent pas un langage parlé comme le nôtre, ils communiquent constamment. Mais comment communiquent-ils? Tout simplement par télépathie. La communication télépathique se fait par le biais d’images, de sensations en tout genre et d’émotions que le Communicateur Animale reçoit en lui. Les mots utilisés par le communicateur sont une forme de « traduction spontanée » des images, des sensations et des émotions que les animaux envoient par blocs de transmission.

La Communication Animale permet d’entrer en contact direct avec un animal – peu importe ou il se trouve dans le monde – et d’entretenir un véritable dialogue sur à peu prêt n’importe quels sujets !

À la naissance, chaque être humain a des facultés télépathiques en parfait état. Toutefois, ces facultés s’atrophient avec la socialisation humaine et l’apprentissage du langage parlé – qui utilise une partie complètement différente du cerveau. Les animaux ne perdent aucunement leur habileté et fonctionnent naturellement avec le langage universel de la télépathie. Ils communiquent entres eux de cette façon et ils tentent, dans certains cas, de communiquer ainsi avec nous mais bien souvent, nous ne reconnaissons pas cette communication. À moins d’y être re-conscientisés…
La communication télépathique animale a pour fondement que les animaux ont une âme et sont des êtres sensibles, tout comme nous. Les animaux sont cependant différents dans leur biologie, leur psychologie ancrée dans le moment présent, ainsi que leur vision du monde (« fort sage », j’ajouterais). Ce sont des êtres intelligents, conscients, connectés à une vie spirituelle unique, dotés d’une personnalité et capables de ressentir toute une gamme d’émotions.

Mon approche à la Communication Animale s’appelle Mon Animal, mon Miroir©. Après maintenant plus de 16 ans à titre de Communicatrice Animale professionnelle, il est clair pour moi que les animaux sont de grands miroirs de nos émotions, de nos dynamiques, inconscientes et conscientes. Les animaux sont nos partenaires de vie et d’éveil, ici pour nous rendre de multiples services et pour nous enseigner la plus fondamentale des ‘leçon’ de vie: L’Amour Inconditionnelle.

Source texte et site de Caroline – Communication-Animal.net

.

.

Articles connexes :

Dans l’enfer d’un couvoir à canetons

Nicole Croisille – « Assez »

Acheter ou offrir un billet d’entrée dans un marineland delphinarium implique …

Belgique, pub animaux finie – France, obsolescence truquée punie – Australie, corail sauvé

En 2013 rien qu’en France 54 millions de poussins mâles tués au 1er jour de leur vie

Océanocide

Urantia Gaïa Terre de diversité

Glyphosate = désherbant => fourrages américains => animaux européens => malformations …

L’océanocide des supermarchés E Leclerc continue. La trahison d’Intermarché fait surface

Océanocide mondial : armada de 285 chalutiers en eau profonde, loin des yeux loin du cœur

Intermarché – La méthode de pêche la plus destructrice de l’Histoire & avec vos Impôts – 2

Intermarché – La méthode de pêche la plus destructrice de l’Histoire & avec vos Impôts

Sikkim

Urantia Gaïa Terre de joyaux : Geophagus Altifrons

Du Peuple des Vaches – Caroline Leroux

Enseignement de l’Âme Groupe des Araignées

Conscience animale s’individualisant de son âme Groupe

Une grande nouvelle

Dauphins : leurs messages à l’homme – Frédérique Pichard

Dauphins et Baleines à l’approche de la 4ème dimension

.

.

Photos :

1-5 – Anna Breytenbach
6 – Florence Emmeline Lombardini
7 – www.Arcturius.org

.

Source présent article et 8ème photo – Delta de la Lyre

Divers